À propos de "Fourmi sur ma jambe", recueil de Daniel Py

20 août 2014

Dans la rubrique : "on n’est jamais si bien servi que par soi-même",

à propos du (2ème) recueil de senryûs, haïkus, et autres courts, de Daniel Py, à paraître aux éditions Éclats d’encre, en janvier 2015 , sous le titre : Fourmi sur ma jambe, voici une première appréciation de l’éditrice, Sandrine Fay :

"ce que j’apprécie chez toi : un mélange de textes humoristiques, politiques, érotiques et ceux qui tirent plus vers les haïkus. C’est cet équilibre qui me paraît intéressant ainsi que de garder des senryûs qui nous ramènent bien aux évènements de l’année."

Je vous donnerai, évidemment plus de détails sur cette parution prochaine, le temps venu !

bien immodestement,
Daniel

"Gendai" haïku

20 août 2014

: un haïku à la mo(de)r(ne)-moi-le noeud ?

°

Faire neuf
avec cinq, sept, cinq ?
: haïku tordu

°

Certains littérateurs…

19 août 2014

Certains littérateurs cultivent indubitablement le sens d’eux-mêmes. Ils manquent cependant cruellement du sens d’autrui. Ce qui rend leurs écrits parfaitement inintéressants et mortellement ennuyeux.

19/8/14

L’écriture du "je"

19 août 2014

Le tanka, contrairement au haïku, est l’écriture du "je".

Le haïku / n’est pas un miroir / de l’auteur.

Le haïku n’est pas un selfie.
(… à la mode face-look ?)

Dire "je" n’ajoute rien au haïku. Au contraire. Il le restreint, l’étrique.

Écrire le soi est le premier degré de l’écriture.

Écrire le soi, quelle pauvreté d’intérêt !
quel emmerdement !
quelle suffisance !

Gonfler le soi
dans le haïku
est un contresens.

Le haïku
n’est pas
la route de soi.

DILUER LE "JE"
est un (des) enjeu(x)
du haïku.

°°°

La JUSTESSE est un autre enjeu du haïku
l’ÉQUILIBRE
la véracité
l’honnêteté
l’authenticité
la sincérité

+ l'(extrême) SIMPLICITÉ

°°°

(juillet-août 14)

un "gourou" – un "disciple" :

19 août 2014

L’imitation :

"Avoir une diarrhée de / fils électriques, oiseaux, feux d’artifice / nuages"

: Ban’ya Natsuishi.

"Robert Walser / à travers monts ciels bois vaux / son écriture"

: Jean Antonini.

: Limitations…

Guillaume de Chassy, pianiste :

19 août 2014

"La mélodie très simple permet toute la richesse de l’accompagnement."

: Guillaume de Chassy, pianiste de jazz, TV, 15/8/14.

"mélodies écrites avec très peu de notes"

"la musique qui se retient"

Yves Brayer, par Paul Guth

19 août 2014

« Quand il rentre à son atelier, il retravaille dans la concentration. Il supprime un arbre, une maison. Il retranche pour se soumettre à son impératif de rigueur. »

: Paul Guth, à propos du peintre Yves Brayer, in Yves Brayer par Jean-Robert Delahaut, Librairie Séguier, 1988.

Compte-rendu du Kukaï de Paris n° 91 du 28 juin 2014

1 juillet 2014

Compte-rendu KP 91 du 28 juin 2014.

Prévu initialement dans le parc des Buttes-Chaumont, le kukaï s’est déroulé, vu le temps plus-pluvieux, au café Napoléon III. En présence de 16 personnes, 36 haïkus ont été échangés. 21 d’entre eux ont obtenu une voix ou plus.

°

Avec 4 voix (et sélectionnés automatiquement pour l’antho 2 du K.P.) :

ciel bleu profond / un craquement dans les pins / libère une grive
: Danièle Duteil

et :

Fin de visite / L’au-revoir prolongé / du jasmin
: Daniel Py.

°

Avec 2 voix :

aveu tardif / avec les dents de mon fils / celles de son copain
: Françoise Lonquety ;

Jardin de curé – / les futures confitures / de vieux garçon
: Marie-Alice Maire ;

Ménopausée / Désir toujours aussi vif / de semer des roses
: Monique Leroux-Serres ;

photo – / le papillon m’envole / son image
: Valérie Rivoallon ;

et :

un bar au soleil / portable en main une femme / sanglote soudain
: Philippe Bréham.

°

Avec 1 voix :

Ah ! ce corbeau / devant le funérarium / toujours en deuil…
: Danièle Étienne-Georgelin ;

Brouillard sur le fleuve / pêcheur et merle sifflent / de concert
: Danièle Étienne-Georgelin ;

concert Chopin – / entre les notes / une cigale
: Michel Duflo ;

Dans sa main / il fait l’aumône d’un souffle / le papillon.
: Patrick Fetu ;

Jour J – / sur le toit une mitraille / de grêlons
: Isabelle Ypsilantis ;

les sièges du bus couinent – / Fête de la Musique
: Daniel Py ;

maraîcher – / au cœur de sa salade / un peu du sien
: Valérie Rivoallon ;

Méditerranée / Nager où se noient / les exilés
: Joëlle Delers ;

midi en terrasse / la conversation du bébé / avec le chien
: Meriem Fresson ;

premier baiser / sous le tulipier la pluie / applaudit
: Éléonore Nickolay ;

Radiesthésie – / Elle retrouve ses clés / À l’aide de son pendule
: Myriam Rouxel ;

rendez-vous – / dans l’arbre nocturne / la lumière danse
: Éléonore Nickolay ;

Retrouvailles – / la Petite Sirène… elle / sans une ride
: Marie-Alice Maire ;

et :

Temple taoïste / Après les herbes amères / la sieste des moines
: Monique Leroux-Serres.

°

Sans voix, mais remarqués :

abeilles maçonnes – / à l’emplacement des vignes / une maison neuve
: Michel Duflo ;

Au-dessus de l’urinoir / la pub trop près / pour le presbyte
: Antoine Gossart ;

De sa chambre au grenier / Un fusil à la main – / Le fantôme d’une souris
: Myriam Rouxel

et :

le chant / du bol tibétain / un jeune moine bâille
: Cécile Duteil.

°

La lecture de l’article de Philippe Bréham a été reportée à notre prochain kukaï (92) qui aura lieu samedi 13 septembre, à 15 h 30, lieu encore non défini…
Le kukaï 93 aura lieu ensuite le samedi 4 octobre, à 15h30, vraisemblablement de retour à notre fidèle Bistrot d’Eustache !

°

Bonnes vacances à tou(te)s !

Daniel.

LA DÉCLARATION DE MATSUYAMA – 12/12

9 juin 2014

PRIX DE HAÏKU INTERNATIONAL MASAOKA SHIKI
(Extrait de Wikipedia, l’encyclopédie libre.)

Le Prix du Haïku International Masaoka Shiki, baptisé du nom du fondateur du haïku japonais moderne fut établi selon les principes énoncés dans la Déclaration de Matsuyama adoptée à la « Convention 99 de Haïku » à Matsuyama, qui se tint en septembre 1999. La création de ce Prix attire l’attention des gens sur Masaoka Shiki, reconnu comme poète globalement célébré, et sur le Haïku en tant que forme courte de poésie mondiale.

RÉCIPIENDAIRES :

. Premier Prix de Haïku International Masaoka Shiki, 2000 :
. Grand Prix : Yves Bonnefoy, France.
. Prix du Haïku : Li Mang, Chine ; Bart Mesotten, Belgique ; Robert Spiess, USA.
. Prix Spécial EIJS : Kazuo Sato, Japon.

. Deuxième Prix de Haïku International Masaoka Shiki, 2002 :
. Prix du Haïku : Cor van den Heuvel, USA ; Satya Bhushan Verma, Inde.

. Troisième Prix de Haïku International Masaoka Shiki, 2004 :
. Grand Prix : Gary Snyder, USA.
. Prix du Haiku : Hidekazu Masuda, Brésil ; Ko Reishi, Taïwan.
. Prix Spécial EIJS : Bansei Tsukushi, Japon.

. Quatrième Prix de Haïku International Masaoka Shiki, 2008 :
. Grand Prix : Kaneko Tohta, Japon.
. Prix du Haïku : Kawahara Biwao, Japon.
. Prix Suédois du Haïku : Uchida Sonoo, Japon ; Lee O-Young, Corée du Sud.

°°°

(Traduction : Daniel Py.)

LA DÉCLARATION DE MATSUYAMA – 10-11/12

9 juin 2014

42) Le haïku accueille le monde autant qu’il se tourne vers lui.

La déclaration de Matsuyama, du 12 septembre 1999, a été faite par les personnes suivantes :
Arima Akito, Ministre Japonais de l’Éducation, Haga Toru, Président de l’Université d’Arts et de Design de Kyoto, Ueda Makoto, Professeur Émérite de l’Université de Stanford, Soh Sakon, Poète, Kaneko Tohta, Président de L’Association du Haïku Moderne, Jean-Jacques Origas, de L’Institut Français des Langues Orientales.

Note explicative : Le document original, écrit en japonais, reflète l’érudition et la profondeur de pensée des hommes cités ci-dessus. Comme pour la traduction du haïku, cela a été une tâche très difficile de rendre parfaitement son contenu profond en anglais. Cependant, dans un effort pour le présenter à la communauté internationale, nous avons préparé cette traduction provisoire.
Nishimura Gania, Tanaka Kimiyo, Ruth Vergin.
Déclaration de Matsuyama (Proposition) :
Par la présente, nous faisons les propositions suivantes basées sur la Déclaration de Matsuyama.
Fondation du Centre de Recherche du Haïku International Masaoka Shiki.
À Matsuyama, site originel du mouvement de la réforme du haïku, nous fonderons un Centre de Recherche pour le Haïku International, afin de faciliter la recherche, l’écriture, la formation, la publication, l’attribution de prix et la dissémination des
informations, etc. en vue de contribuer au développement du haïku comme poésie mondiale.
Voici une liste d’activités spécifiques :
1) Étudier la poésie et les poètes du monde qui possèdent l’esprit-haïku.
2) Réunir et trier les informations relatives au haïku dans son rôle de poésie du monde.
3) Composer du haïku en tant que poésie du monde.
4) Organiser des débats, conférences, symposiums sur le haïku mondial.
5) Désigner des poètes du monde qui possèdent l’esprit-haïku en tant que membres seniors.
6) Inviter des poètes de partout dans le monde en tant qu’étudiants et membres d’échanges juniors.
7) Donner des bourses à des poètes du monde qui possèdent l’esprit du haïku.
8) Décerner des Prix Internationaux de haïku à des poètes du monde.
9) Organiser un Festival International (biennal) de Haïku à Matsuyama ou dans une autre ville du monde.
10) Publier des articles, des recueils de haïkus, des rapports réguliers, et des publications sur d’autres sujets.
11) Transmettre des informations et élever la conscience autour du haïku.

Fondation du Prix International de Haïku « Prix Masaoka Shiki »
Pour promouvoir l’esprit du haïku dans la poésie mondiale, un Prix International de Haïku sera organisé au Centre de Recherche International sur le Haïku, pour les poètes du monde.
L’agenda spécifique est le suivant :
1) Juger des poèmes de différentes régions du monde et dans différentes langues, une fois par an.
2) Présenter les distinctions au Festival International de Haïku.
3) L’on recherchera des poètes de la carrure du Prix Nobel ; il n’y aura donc pas de vainqueurs certaines années.
4) Établissement des catégories « Contemporains » et « Posthumes ».
5) Attributions pécunières comme prix secondaires.

(Trad. : D.Py)

(À suivre… 12/12)


Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 26 autres abonnés