Archive for mars 2020

Quelques haïkus de Py dans Gong (n°38 à 49)

1 mars 2020

°
Gong 38 (mars 2013) :

le café
filtre sous la porte –
ta peau
encore froissée
par les draps

« 33 », « 33 »,
dites, docteur,
j’étouffe !
– vite une bière !
°
Gong 39 (juin 2013) :

scie –
l’arbre crie
un dernier crac

sérénité
même la scie du voisin
ne saurait l’interrompre

Sonotone :
mot de saison
pour haïkouphènes *

* : merci à…

twit ! twit ! twit !
ah, enfin un oiseau moderne !

le sifflet du train
de 6 h 30
ceinture l’horizon *

* : à Boucherville, QC.

le chant des essieux
chuintant sur les traverses
soir de septembre

décédée d’un AVC
à 33 ans,
cette pianiste –
fermer la radio
regarder les fleurs *

* : in la « Revue du tanka francophone » n° 18, fév. 2013.
°
Gong 41 (déc. 2013) :

dominant les ruines archéologiques
un nid de cigognes
délabré *

* + un haïga de Ion Codrescu.
°
Spécial Concours 2013 (Oct. 2013) :

les voisins
ce sont surtout
des mouvements de tissus *

* : 3e prix.

déménagement –
une coccinelle
sur le pare-brise

égouttant le quinoa,
la pluie
par la fenêtre
de la cuisine
°
Gong 42 (mars 2014) :

cette nuit
je te dis « je t’aime »
tu avais tes boules quies

pour s’embellir,
toutes les grimaces qu’elle fait
devant son miroir !

Fukushima fuit toujours :
un entrefilet
dans la presse
°
Gong 45 (Déc. 2014) :

Fin de visite
L’au-revoir prolongé
du jasmin
°
Gong 46 (mars 2015) :

le pour
le contre
la queue du chat

un haï/secoue…
torpille la torpeur
lacère la sérénité…
frappe sur le gong de notre crâne
°
Gong 48 (Sept. 2015) :

pesante
silencieuse
la cloche d’Hiroshima *

: au kukaï de Montréal, été 2010 ; in Kukaï, une aventure poétique d’André Vézina, Ed. David (QC)
°
les bandes blanches / du passage piéton / – son front ridé

Peux-tu me raconter une histoire drôle ? / me demande-t-elle / de son lit d’hôpital *

* : Carol, 1949-2020.

l’orange délicatement pelée, / le mendiant, goulu / la gobe

pour traverser la rue / le chat me laisse / la priorité

poissons et clients / de part et d’autre / de la vitrine

son parapluie / aux baleines retroussées / – la rondeur de ses fesses

Obama, / Prix Nobel / pour la paix en Afghanistan ?

l’église d’où mon père sortit / les pieds devant / à 15 heures

un beau jour de septembre / je m’en vais divorcer / – feuilles libres

devant un écran vert / une homme seul / comme un ballon

demande d’asile rejetée / un jeune sportif Kenyan / se suicide

Chaos en Irak / Chaos en Louisiane : / fusillades et pillages

promenade à la fraîche / sur le trottoir / des tentes de miséreux

= in Fourmi sur ma jambe, D. Py, Éd. Éclats d’Encre, 2015.
°
Gong 49 (Déc. 2015) :

sciant une branche morte du pommier,
quelques pétales *

* in La Vallée éblouie, Deuxième anthologie de haïkus du kukaï de Paris, Éd. Unicité, 2014.
°
FIN (des haïkus de Py dans Gong (n° 1-49 : oct. 2003 – déc. 2015.))
°°°

Haïkus / senryūs pour Gong 12, etc.

1 mars 2020

Pour Gong 12 (août 2006) :

feuilles rouges
des pommes entamées sur l’arbre
– mésanges silencieuses

cartouches rouges du maïs
sur la terre enneigée
de fin novembre

je regarde ses lèvres
rouges
poisson
qui passe

visage pâle
rire jaune
peur bleue

un coeur rouge
dégouliné :
le mur blanc-cassé

arboré ce fier cocard
arc-en-ciel

un tant soit peu de souffle :
les arbres saupoudrent blanc

crêtes noires
creux blancs
les sillons déneigent

deux libellules bleues
deux papillons blancs
pique-nique

à mi-pente du toit mouillé
une grenouille en peluche verte

jaunes –
il n’y a pas de vent
les feuilles neigeât

crépitements de la neige
sur les feuilles roussies
de la haie
°
in Gong 17 (Oct. 2007) :

souris rongées
petit à petit
par les OGM :
foie, reins, sang…

Oublions l’amour
un moment – son T-shirt
parle de guerre
°
Gong 31 (juin 2011) :

au coin de la page
j’interroge
le moucheron

six mesures de levain
un orage se prépare
°
Gong 32 ( sept. 2011) :

depuis Fukushima
qu’il est difficile
d’écrire !
°
Gong 33 (déc. 2011) :

Octobre
une plume
tombe
°
Gong 36 (sept. 2012) :

à côté de l’hirondelle
morte sur le trottoir
l’enfant dépose une fleur
°
Gong 37 (déc. 2012) :

patte après patte
le pigeon
et son cou
°
(à suivre : in Gong 38 (mars 2013),…)

Quelques haïkus de Py dans « Gong »

1 mars 2020

Gong 1 (Oct. 2003) :

trois flics
se partagent carrefour
et coups de sifflets
°
Gong 2 (Déc. 2003) :

lendemain de Noël
quatre pies se chamaillent
dans le jardin

À la bibliothèque
passe une femme
qui n’a pas du tout
la forme d’un livre
°
Gong 3 (Mars 2004) :

Après le journal du matin,
Omar Khayyâm
dix siècles plus tôt

Les traits accusés,
levez-vous !
– matin de métro

le gérant
de l’École de Plongée
devant son écran bleu
°
Gong 4 (Juil. 2004) :

pelle et balai :
les coeurs en papier
du parvis de la mairie

sur le rebord de la fenêtre
une bière
prend le frais du soir
°
Gong 5 (Nov. 2004) :

premier janvier
les voisins recommencent
à se disputer
°
Gong 6 (janv.2006) :

tout au bout de la branche nue
la lune ronde

sandales oubliées
au bord de la fenêtre –
demi-lune de septembre
°
Gong 7 (avril 2005) :

il neige sur l’écran de l’ordi –
dehors la haie blanche

la plus basse branche
de l’arbre vénérable
balance un bébé

(: Parc Monceau, Paris)
°
Gong 8 (juil. 2005) :

Arrêt Station Blanche –
en surface :
la neige

station suivante
le même air
un autre instrument

sous le néon
d’un tunnel de métro,
une plante verte
°
dans le métro
un visage plus beau que d’autres :
couverture de magazine

(à rapprocher de :

Haut les seins !
: couverture d’un magazine
de novembre

: in Gong n° 48 (sept. 2015)
°
d’entre ses mannequins
il regarde la rue qui passe –
après-midi gris

à vélo
elle répond au téléphone –
Avenue de Clichy

sur une affichette
« Gagnons les Jeux ! Paris 2012 » *
une petite coccinelle

* sur chaque porte du métro.

Vu du pont
une demi-lune se baigne
l’autre sèche *

* : 3e prix au 4e concours Hopala !
°
Gong 9 (Oct. 2005) :

fin novembre
le but de foot vide
laisse passer les feuilles
°
Gong 10 (Janv. 2006) :

d’une miette de pain d’épice
une mouche se délecte –
soirée de juillet

toilette du soir :
le savon rond –
dehors la pleine lune

jour des premiers froids
une capote sur le trottoir
°
Gong 11 (avril 2006) :

la mise-en-plis
de la postière rousse
sous la pluie

gargouillis –
la cathédrale
pisse sa neige

: Reims, 4/3/2006
°
(à suivre : haïkus / senryūs pour Gong 12 (août 2006) …)