Archive for the ‘tankça’ Category

travers en cours…

26 octobre 2011

°

le « je », la « pensée »
sont devenus de tels clichés
dans le haïku
d’ici, maintenant
[éhontément éreinté !]

°

vos « je », vos « pensers »,…
sont tics poétiques
déjà bien éculés
– Renouvelez-vous,
de grâce !

°

s’il n’a pas glissé
un « je », une « pensée »
dans son haïku :
moins heureux !

°

Le moi-haïku
a perdu beaucoup de ses charmes
– En a-t-il jamais eu ?

°

les « pensers » ou les « je » de l’auteur
offrent un infime intérêt
pour un lecteur de haïkus
: retournez vers l’Objectif !

°

clichés de clocher
dans leur club ils s’admirent
à écrire

°

s’ils font l’impasse
sur l’intérêt du lecteur,
à quoi bon publier ?

°

Mets-toi
un tant soit peu
dans la peau
de ton lecteur,
ô haïkuist(r)e !

°

j’ai l’impression qu’ils ignorent
qu’ils ont des lecteurs,
les nombril-haïkistes !

°

Ils sont si rasoir,
offrent si peu d’intérêt,
ces nombril-haïkus !

°

Pense à ton lecteur
ô écrivassier ! : voici
ta première règle !

°

on dirait parfois
que certains auteurs
oublient
d’être lecteurs !
: il leur faudrait plus se relire
que se faire reluire !

°

ce haïku
exhibitionniste :
ennuyeux comme un mauvais film de [haï]ku !

°

leurs jeux d’artifices
éventés :
les « je », les « pense »,
les « tic-toc », les « pfuit ! »

°

des « je », des « pensée »,
des « coeur », des « couic-couic » :
voici un jeu de ficelles
pour écrire des haïkus
calibrés
anti-naturels !

°

un haïku qui rase
tous les lecteurs sauf un
: son (f)auteur !

°

leurs clichés qui clochent :
leurs pensers, leur coeur,
leur je, leurs onomatopées
qui emplissent à ras-bord
leurs tankus*, leurs wankas**…

* tanku = haïku lyrique (à la manière du tanka)

** wanka (ou wanku) = haïku onanisant (en anglais : to wank : se pignoler), peut-être dérivé de waka + tanka (?)

°

leurs trucs (éventés)
pour écrire leurs « haïkus » :
« coeur », « je », « pensée », « pschitt ! »…

°

pour écrire en 5
/7/5 : trop de ficelles,
de machins, de trucs,…!

°

le cliché 5/7/5,
la coquille 5/7/5,
la momie 5/7/5 !

°

A bas le « diktat de la forme » !

°

systém[(at)is]mes :
à la trappe !

°

A bas
le haïku sys[té]m[at]ique
de remplitude 5/7/5 !

°

5/7/5 : moulaïku !

°

à la moule au moule
à la moule au moule à la
moule au moule ah la
la !

°

la momie
tombe en poussière :
5/7/5 !

°

CROQUILLAGE…

°

Il y a deux sortes de haïkus :
les haïkus naturels
les haïkus artificiels

– Discernez !

Les haïkus naturels, spontanés, qui coulent (de l’esprit) de source des grands haïkaï classiques

Les autres.

[Les haïkus artificiels, haïkus de bureau, haïkus de cervelle, de tics, de ficelles ; des imit-haïkus, en fait ; et bien souvent des haïkus de remplissage, (des haïkus de moule *), etc, haïkus occidentés, haïkus de tête et haïkus de complaisance, nombrilaïkus…]

* : ô sacro-saint sain(t)k-se(p)t-sain(t)q !
(Brûlez le Bouddha !)

°

le « moi-je haïku »
qui est l’antithèse (de l’esprit)
du haïkaï

°

tout le monde peut écrire en 5/7/5
tout le monde ne peut pas écrire des haïkus

°

etc.

Publicités

2 kyôkus (/ « tankça ») au « Descartaïku » (/ sur le « baïlcou ») :

24 octobre 2011

°

de « pensée » ou de
« je » je fleuris mon haïcou **
Ah, quel beau * haïku !

°

mon haïku de je
ou de pensée j’agrémente :
Ah, le beau * haïku !

°

* « bon », au choix !

** voir aussi « baïlcou » (= le balcon du « haijin » !)

°

dp.(24/10/11)

Précisions sur les termes « tankça » et « wanka »

24 octobre 2011

Précisions sur les termes de « tankça » et de « wanka » _
tous deux dérivés (ironiquement) des japonais « tanka » et « waka » , pour « poèmes courts » (anciens).
Ces deux néologismes désignent :
– pour « tankça » : un tanka – ou un haïku – à ras-bord, c’est-à-dire rempli en 5/7/5 (/7/7) syllabes du français ;
– pour « wanka » : un tanka – ou un haïku – narcissique (en anglais « to wank » signifie « se branler », « se polir le chinois » (ce qui serait plutôt, ici : « se polir le japonais » !), complaisant : ex. je fais ceci, je fais cela, j’écoute mon coeur, « je vais aux toilettes », choses éminemment intéressantes pour le lecteur, il suffit de s’en / de l’en persuader !…
[= pourrait être même la « contraction » de « waka » et de « tanka » ]…

d.(24/10/11)

Kyôku consommacteur (/ haïcumule ?) + Descartaïku :

24 octobre 2011

°

je dépense donc
je suis donc je dépense
donc je suis donc je

°

d.(24/10/11)

°

j’écris donc je pen-
se donc je suis donc je pen-
se donc j’écris donc

°

Haiku, etc. de Py – oct. 11 – (1/2)

17 octobre 2011

°

le passé pas si
simple le passé pas si
simple le passé

°

ri pou ri pou ri
pou ri pou ri pou ri pou
ri pou ri pou ri

°

ça plaît ça ne plaît
pas ça plaît ça ne plaît pas
ça plaît ça ne plaît

°

traint contraint contraint
contraint contraint contraint con
traint contraint contraint

°

RIEN . . . T

°

rien t rien t rien
t rien t rien t rien t
rien t rien t rien

°

en religion : le Très Haut
en haïku : le très peu !

°

comme beaucoup
le premier pet sur ta voiture
un haïku

°

le haïku spirale

l’art doux
(/soft)
tout en courbes
spiralées :
sculpture-pelure-d’orange

aspirale

l’artspiral(e)…

lartdoux

°

2/3/2
3/5/3
5/8/5

°

le camion qui passe
emporte avec lui
le bruit de l’aube

(10/6/06)

°

le pont vert
sur la Seine noire
– Maison de la Radio

(6/3/09)

°

une bouteille en plastique
sur l’eau
un canard sur le bord

°

en bas du
Conservatoire de musique,
un concert de klaxons

(13/10/04)

°

le printemps
l’été
l’amour
l’hiver
°

toise –
assez d’énergie pour aller jusqu’au bout du pinceau

°

reçoit
haïku
donne

°

le soleil
joue
une harmonique
d’araignée

fil d’araignée
et soleil
en duo furtif

une harmonique de soleil
sur la corde
d’une araignée

le soleil

le soleil
joue
de l’araignée

°

parallèlement
deux hommes à valise à roulettes
à portable à l’oreille

(ancien –> 4/10/11)

°

(Bashôtage :)

un claquement,
des rides
: un haïku

un claquement,
des pattes* :
le haïkaï

* : des pieds ?

°

maison de retraite
les pommiers fleurissent dans la cour
(- octobre)

°

(une) déviaviation

(: un détournement d’avion)

°
(Zenryû / Bashôtage :)

what is the sound
of a swamp ?

quel est le bruit
d’une mare ?

avant la grenouille,
le bruit de la mare ?

après la grenouille,
le bruit de la mare ?

la grenouille
est-elle
le bruit de la mare ?

le plouf
de la grenouille
est-elle
la clé
de l’étang ?

le plouf
de la grenouille
ouvre l’étang

dès que la grenouille entre,
l’étang se referme

silence bruit silence

calme plouf ! plat

calme clame calme

CHOC

clameur calme lac

ré – calme

°

devant la cathédrale
la jeune Japonaise
danse
pour la photo

°

« Je regarde la mer. J’apprends à devenir poisson »

: le premier druide in L’enchanteur pourrissant, d’Apollinaire, p. 25, éd. Terre de Brume

°

Caprice est fini ?

°

Dans le haïku, la prose est le liant, le ciment ; le haïku étant la pierre…

°

un noyau d’avocat
vient jouer la toupie
sur le parquet

°

Le « haijin » établit (un lien entre) deux éléments, une passerelle. Tout son art consiste en cette passerelle (que le lecteur puisse emprunter), en cette architecture (plus ou moins visible…/ plus ou moins lisible…(?))

°

(À Salim,
à nous)
:

ce 9/10/11
je me souviens
du 9/8/7
où l’ami cher
disparut
sur une route
de Colombie

Où naviguons-nous ?
entre quels chiffres
bornés ?

°

Aimez-vous (le) brame ?
– Octobre
(il va sans dire !)

°

sur 50 ans
j’ouvre la langue
plusieurs fois

°

« La forge des mots »

la forge des mots
le forage des mots
le fromage des mots

S’amuser (« asobu »)
des mots,
du langage…

la faiblesse des mots…

°

sans connaître le but,
poursuivre son chemin…

°

à ceux que le zen
gêne je dis à ceux que
le zen gêne je

dis à ceux que le zen gêne
je dis à ceux que le zen

°

le gavage des poches
le gavage des proches…
: les oies du pouvoir

°

la réduction
– séduction
rédemptrice ?

°

je lis un poème rimé,
je m’endors

°

à l’époque des fleurs,
l’explosion
de Fukushima

°

l’arbre

°

le zen les a gê-
nés le zen les gêne le
zen les gênera

aux zen-tournures…

gêné né gé

°

déséqualibrer

(le haïku ?)

(pour voir
s’il tient encore
debout ?)

°

ils
cent tasses
dans le train du matin d’automne

vers la mi-octobre
, chevilles ouvrières

(et coups de pieds
/ reçus / donnés)

– Bosse ou crève !

°

je relis des pensées
où en est la lune ?

je suis d’une génération papier
où en est la lune ?

°

Peu importe que mes poèmes soient ou non des haïkus !
mais que je sache quand c’en sont,
quand ce n’en sont pas,
et pourquoi, et comment !…

°

neige abondante lush snow
maintenant fondante slush now

(: ancien)

°

une boucle d’oreille
en feuille bleue (métallisée)
au pied du parc
ce quinze octobre

°

dans les affaires
du clodo parti :
des pigeons

°

(à suivre : 2/2)

Haïku, etc. de Py – sept 2011 – (3)

1 octobre 2011

°

Le haïku, ça coule de source !
le haïkou, ça roule !

: du haïku d’intello(s),
ce n’est déjà plus du haïku


(le 5/7/5 :)

c’est un haïku à trucs
(de remplissage), c’est
un haïku truqué !

(= des « haïkulubrations » , pleins de mots creux…morts…)

rempli rempli rem
pli rempli rempli rempli
rempli rempli rem

°

en japonais : « kuyu » : pour « haïkuisants » / haïkouillus ?

°

nez zen nez zen nez
zen nez zen nez zen nez zen
nez zen nez zen nez

°

lambdassadeur / lambdassadique

°

vos écornocroques…

°

à chacun son caca nucléaire (?)

sous l’pont du Gard :
Marcoulé (?)

°

le brigidaire ouvert…

°

hi-han hi-han hi-
: que voilà un bon haïku
de pieds de l’âne !

°

(un ver de haïku / tous les matins / à jeun (?) :)

à boire à boire à

°

(Bashôtage :)

Du fond des temps
au fond d’étang ?

°

le haïku c’est
(à la limite)
ce qui t’échappe…

ce que tu peines à saisir –

l’à-peine saisissable
luciole-haïku

insaisisSABLE

°

Coupez le doigt qui montre la lune !

(Que reste-t-il ?)

°

Ha-Gard :
Marcoule

(?)

°

… Continue ton ratio-ciné
(seul) !

°

je délire, tu
délires, il délire,
nous délirons, vous

°

Montrer
exactement
pour que le lecteur
voie
exactement

Montrer
TRANSPAREMMENT

°

semer sa zenzanie
et
se l’haïcouler douce

°

refroidir
en permanence
le réacteur
du haïku

°

riz (x 5) == riz (fois 5)
riz (x 7) == riz (fois 7)
riz (x 5) == riz (fois 5)

.=====.
=======
.=====.

°

1 pied 2 nez 1
pied 2 nez 1 pied 2 nez
1 pied 2 nez 1

2 pieds 1 nez 2
pieds 1 nez 2 pieds 1 nez
2 pieds 1 nez 2

(faux-kus et faux tankas (ou « tankça ») :

je remplis tu rem
plis il remplit elle remplit
nous remplissons vous

remplissez ils remplissent elles
remplissent je remplis tu rem-

plein (x 5)
plein (x 7)
plein (x 5)

j’empile tu em
piles il empile elle
empile nous em

pilons vous empilez ils
empilent en manque-t-il ?

je farcis tu far
cis il farcit elle farcit
nous farcissons vous

farcissez ils farcissent elles
farcissent je farcissais tu

°

Comment le Chili
célèbre-t-il
le 11 septembre ?

°

é
cré
mer

°

la pomme rouille
peu à peu
les dents
la reblanchissent

°

En Occident, oui,
difficile
de ne pas donner
des haïkus que de tête !

°

(faux-ku à la rue :)

je rue tu rues il
rue nous ruons vous habi
tez chez vos parents ?

°

Théorire

°

obi
et ombrelle :
Japonaise
en un jardin rémois

°

………..
…hutte…
………..
d.:15.9.11.

°

………..
…ancre…

°

« wanka » =
tanka + waka ?

cf : wanker (engl) = onaniste (?)

°

Juvisy – je saute immédiatement
dans un train de retour
: un catadioptre sur le siège devant moi

°

bariolée,
portant un bouquet
de beaucoup de couleurs

°

l’ermitière

°

ron (x 5)
ron (x 7)
ron (x 5)

°

« mouspique »
insistait l’enfant :
on doit dire « mouspique » !

°
(à suivre…)