Glossaire de termes relatifs au haïku – 1)

(cf pp. 411-420 de BASHÔ The Complete Haiku Ed. Kodansha Int., 2008 :)

AGEKU : Nom du dernier verset d’un renga. C’est le lien qui essaie de résumer le poème entier avec une référence qui renvoie au verset initial.

AWARE : La capacité d’un objet à toucher les émotions de quelqu’un, souvent avec du pathos ou de la tristesse. Votre drapeau natal possède « aware » ; celui, mieux conçu, d’un autre pays ne la possède pas.

BASHÔ : Bananier. Nom de plume du poète Matsuo Kinsaku, inspiré par son émerveillement devant cet arbre que lui avait offert un disciple. Il se situait à l’extérieur de la fenêtre de sa nouvelle maison, dans la banlieue de ce qui est aujourd’hui Tokyo, et il fut source de son inspiration. Bashô était Maître de renga, Poète des Poètes, Légende de la littérature japonaise.

CHÔKA : poème long, de structure en 5/7/5 – 7/7 unités rythmiques (« mores ») des strophes d’un renga écrit par une seule personne. C’était le genre le plus en vogue il y a environ un millier d’années. Mais le chôka n’a ensuite connu que de brèves remises en vigueur, à différentes époques.

DAI : Sujet. Le sujet du poème est noté soit dans le premier verset, soit dans une préface. Cela signifie que les poètes ont décidé de convenir d’un thème d’écriture.

DAISAN : Troisième. Dans le renga, le troisième verset, qui se termine (en anglais) par un verbe (souvent un gérondif).

DOKUGIN : Une séquence de haïkaï ou un renga écrit par une seule personne.

ENGO : Association verbale. Ce sont des mots dont on pense qu’ils s’associent par le sens, l’usage ou le son. Les équivalents (anglais) sont les homonymes et les synonymes.

FUEKI : Le changement. Un des buts que Bashô se fixait pour sa manière d’écrire des haïkaï.

FÛGA : L’esprit d’élégance et de raffinement qu’on s’attendait à trouver en Arts et en Poésie. Bashô donna ce nom à son style d’écriture de poèmes uniques, afin de les élever au rang des waka et des renga.

FÛRYÛ : « Folie », dans le sens où le poète ou l’artiste est si dévoué à son art que ses actions paraissent « folles » aux yeux des autres. Concept selon lequel l’artiste est différent et en dehors du monde ordinaire des gens « sensés » et qu’il a donc le droit et le devoir de vivre ainsi.

FURIMONO : Choses qui tombent. Classification de matériaux pour le renga, auxquels on associe les « choses qui tombent » telles la pluie, la neige, les feuilles et la rosée. Le contraire en est SOBIKOMONO : les « choses qui s’élèvent », telles que la brume, la fumée et les nuages.

(À suivre…)

Publicités

Une Réponse to “Glossaire de termes relatifs au haïku – 1)”

  1. leventquisouffle Says:

    A reblogué ceci sur Le vent qui souffle.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :