Poème de mort de moine Zen : Zosan Junku

°
ZOSAN JUNKU
(mort le 5è jour du 5è mois de 1308, à 76 ans)

Tu dois jouer
toi-même l’air du non-être –
Neuf sommets s’écroulent
Huit océans s’assèchent.

L' »air du non-être » ne se réfère pas à la mort, mais à un état dans lequel la conscience illuminée n’est plus liée par des polarités telles que la vie et la mort. Les « neuf sommets » séparés par les « huit océans » représentent le monde tel que le mythe indien le dépeint. La plus haute montagne, le mont Shumi, est au centre, entouré par les huit autres pics. La mort est ici décrite comme un événement cosmique, avec la conscience que le monde et tout ce qu’il contient disparaissent.

°

Étiquettes : , , ,

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :