haïkus du haïbun « La mouche » – Salim Bellen

°

(Ce haïbun fut lu par Salim lors de notre kukaï de Paris (n° 5), le 28 avril 2007). En voici les haïkus, dans la progression de son élaboration :

La mouche elle va
elle vient, où bon lui semble ;
plus libre que moi

Elle va, elle vient
la mouche
plus libre que moi

Libre
la mouche va et vient
où bon lui semble

La mouche
elle va, elle vient
où bon lui semble

Salim Bellen, vendredi 29 décembre (2006), in Le Singe renifle en décembre, p.120/121.

Étiquettes : , , ,

3 Réponses to “haïkus du haïbun « La mouche » – Salim Bellen”

  1. danielpy Says:

    Ce que je trouve intéressant dans cette suite de haïkus, c’est que, progressivement, l’auteur lui-même s’efface, (dans l’esprit typique du haïku !), pour laisser toute la place à la mouche, qui est bien l’unique sujet de ce poème !
    Daniel

  2. oldpondcomics Says:

    Très bonne observation, Daniel. J’ai bien aimé voir la progression du poème.

  3. danielpy Says:

    Merci, oldpondcomics ! Connais-tu ce senryu (de la dernière décennie du XVIIIè Siècle) :

    La vieille mare –
    Sur son bord
    Bashô sursaute

    ?

    (= extrait d’une probable future anthologie de ‘SENRYU !’)

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :