Posts Tagged ‘vent’

d’Onitsura

18 décembre 2009

Ô-ashita
mukashi fukinishi
matsu no kaze

The Great Morning :
Winds of long ago
Blow through the pine tree.

Le Grand Matin * –
Des vents d’il y a longtemps
soufflent à travers le pin

* = le premier jour de l’année

: Onitsura

(dans HAIKU de Blyth, p.285)

°

Note de D.P. : ce poème d’Onitsura est probablement l’inspirateur direct du (célèbre) haïku de Ban’ya Natsuishi à propos d’un vent du futur et d’une cascade…

Publicités

O.C.L.

23 juillet 2009

°
Il faut se préparer
à faire sa valise

et tourner le coin
de la partition

Le vent du départ
s’est levé
Larguons les amarres

les samares s’envolent
et passent
à la
postériorité

Allons, sois léger,
pour voyager loin

°
d.(23/7/09)

Migné-Auxances, 25/11/90

22 juillet 2009

°
9 heures sonnaient au carillon de la brume
Un fusil ajouta le dixième coup
– De quoi se plaignaient les corbeaux ?
Un coq ajouta sa touche à l’orchestration du matin
Quelques bruits humains : casserole
qu’on heurte dans le jardin,
porte qu’on ferme, rumeurs de voitures,
percussion de pas.
Seuls les arbres faisaient encore silence dans l’immobile du matin
Le coq réitérait son appel
une pie traînait le fardeau de sa queue
quelques gouttes bien rondes
sur une feuille à l’envers
Les voitures négociaient les virages
Vers les hauteurs les vents tournaient
– Il voulait s’éloigner des hommes
(difficile de leur échapper !) –

Odeurs d’humus –
Dans le jardin un ciré jaune
étranglé au cou
en guise d’épouvantail
Dedans la lumière
et l’homme assis attablé
de dos à la porte
regarde la télé couleur
Il est 9 heures passées de café
et les oiseaux joutent déjà de leurs instruments agiles
Le ciel aussi s’agrandit
s’approfondit d’un avion
Le jour / la lumière prend son relief
bientôt le rêve la brume et l’inconscient seront rejetés
glisseront de l’autre côté du globe

bientôt un ensemble de maisons
Chirico à portiques carrés
comme un décor d' »un-hol(l)y-wood » *
aux volets tous vert tendre
d’une horreur irréelle

* =  » forêt-profane  » ?

°
d.(Migné-Auxances, 25/11/90)

moisson d’avril – 96

20 juillet 2009

°

fleurs blanches sur l’arbre / – et sur l’herbe

(Moret-sur-Loing, 18/4/96)

°

ce matin / le lever du soleil / dans l’eau de la piscine

(19/4/96)

°

déjà les fleurs de cerisiers s’envolent / – dimanche matin d’avril

phalène au repos sur la vitre – / les branches secouées par le vent

l’arbre / et le mur détruit / ont même pente / : photo

couleurs chaudes / des alcools : / un souvenir de palais

cabane des garçons / une cloche pend de l’arbre / : « pour l’alerte ! »

(21/4/96, Beaujeu-en-Beaujolais)

°

7 heures du matin / Les ramasseurs de détritus / encerclent le lac

Envol d’un grand cygne blanc / tapant des ailes

Éveil de la faune : / amorces de sirènes / sur l’île du lac

(28/4/96, lac de Vincennes)

°

Paris fait toilette : / on élague les arbres / (Soleil en Seine)

Brun-vert la Seine : / une verte brune…

(29/4/96)

°

dimanche d’automne 82

19 juillet 2009

°

Une fois les fusils tus

et les voitures,

il écoute

il regarde

tomber les feuilles

Lente pluie des feuilles sur l’eau

Tout en haut des arbres

font-elles signe

qu’elles vont tomber ?

Lent ballet des feuilles sur l’eau

leurs directions diverses

Tombant

forment un dernier cercle

– dernier cortège –

vers quel pèlerinage ?

Tous différents esquifs

vaisseaux épars

Mourir c’est muer

Un coup de vent

le ciel se précipite –

L’oeil à la pêche

°

d.(Pont-aux-Moines, dim. 31 octobre 82)

à la manière chinoise

3 juillet 2009

°

Le vent soulève le rideau

laissant entrer le soleil

Allongé je me repose et lis

d’anciens poètes chinois

°

d.(3/7/09)