Posts Tagged ‘Tojaku’

Poèmes de mort du Japon – TE / TO – Ed Tuttle

28 mars 2010

°°°

de TEISHI
mort le 6 du 9° mois de 1700, à 50 ans :

Asagao wa / hisashiki mono yo / gojû-nen

Un liseron –
mais comme il a duré !
cinquante ans pleins.

°

de TEMBO,
mort le 8° mois de 1823, à 83 ans :

Hana no negai / hanano no tsuyu to / naru mi kana

J’aimerais que ce corps
soit rosée dans un champ
de fleurs

°

de TESSHI
(mort en 1707) :

Mugi no ho ni
o o kakusaba ya
oigitsune

Parmi les tiges d’orge
un vieux renard
cache sa queue

( Teisshi fut célèbre pour les commentaires moqueurs qu’il adressait aux poètes
de son
époque, qu’il comparaît à des prostitué(e)s. La dureté de ses critiques irritait
jusqu’à son
meilleur ami, le poète Kikaku.)

°

de TESSHU,
mort le 6 du 6° mois de 1775, à 52 ans :

Nikugan o / hanarete mitashi / hasu no hana

Quand je quitterai
ces yeux de chair, j’aimerais voir
les lotus.

°

de TOGYU
mort le 15° jour du 8° mois de 1749, à l’âge de 44 ans :

Nam no mama
nokoru ha mo nashi
aki no kaze

quand les vents d’automne soufflent
aucune feuille ne reste
telle qu’avant

°

de TOHO,
mort le 18 du 1° mois de 1730, à 74 ans :

Aware naru / aji atatamaru / hioke kana

De la nourriture fume
sur le poèle –
ah, misère…

Note de Yoël Hoffmann :

 » (…) Toho, natif du même district que Bashô, mais de 13 ans son cadet. Bashô le rencontra pour la première fois quand il n’avait que 9 ans; la fois suivante fut 20 ans plus tard. À cette occasion, Bashô écrivit ce poème  » en honneur d’un vieil ami après vingt ans  » :

Inochi futatsu / naka ni ikitaru / sakura kana

À l’intérieur de ta vie
et de la mienne, vit
une fleur de cerisier.

°

de TOJAKU,
mort le 8 du 11° mois de 1799 :

Mu ni kaeru / mi zo yuki shimo no / itoi nashi

Je retourne
au vide où le givre et la neige
ne m’importuneront plus

Note de Y.H. :
 » Tojaku mourut en hiver, dont l’image apparaît dans la négation de ses attributs saisonniers.  »

°

de TOJUN,
mort le 29 du 8° mois de 1695, à 73 ans :

Shishô ni wa / chikusa no tsuyu no / gen mo nashi

Même la rosée distillée
d’un millier d’herbes
ne peut soigner cette maladie.

Note de Y.H. :
 » Tojun, père du poète Kikaku, était médecin. Il préfaça son jisei avec ces mots :  » un docteur de 73 ans concocte beaucoup de potions pour lui-même.  »

°

de TOKO
(mort le 11° jour du 2° mois de 1795 à l’âge de 86 ans) :

Jisei to wa
sunawachi mayoi
tada shinan

Les poèmes de mort
ne sont qu’une illusion –
La mort est la mort.

°

de TOKUGEN,
mort le 28 du 8° mois de 1647, à 89 ans :

Ima made wa / iki tawagoto o / tsuku yo kana

Ma vie fut
une folie jusqu’à
cette nuit de lune.

Note de Y.H. :
 » Tsuku signifie à la fois « raconter » (quand il accompagne un mot comme tawagoto, « du charabia ») et « lune » (en japonais classique).  »

°

de TOMOEMON
(acteur de kabuki, d’une troisième génération d’acteurs. On ne sait pas quand il mourut) :

Ongaku no
koe wa anoyo no
hatsu-yagura

Les sons d’une mélodie :
ainsi j’entre en scène
dans l’au-delà

°

de TOYOKUNI,
mort le 7 du 1° mois de 1825 :

Yakifude no / mama ka oboro ni / kagebôshi

Est-ce comme
un croquis au charbon –
une ombre floue ?

°°°

(tr. d.py)

Publicités