Posts Tagged ‘souffle’

Le poète s’efface — : démarche-haïku – Py

16 octobre 2015

°

Il est bien plus facile d’étaler le soi (le moi) que de dire le monde, l’objectiver, s’effacer devant (ou derrière) lui.
S’effacer est bien plus exigeant. C’est une démarche bien plus que poétique uniquement, mais éthique, « po-éthique ». C’est une conception de la vie, une « Weltanschauung ». Cela engage la totalité de l’être et de l’agir, du dire, du faire, du paraître (ou du ne pas paraître, justement).
Et parce que cela demande une exigence bien plus grande, plus forte, c’en est d’autant plus intéressant *, exaltant.
Que le poète laisse la place à l’encre, au souffle !
Que le poète transparaisse, s’efface !

d.(31/7/10)

* d’autant plus que de parler de soi n’intéresse – dans les meilleurs des cas – que modérément l’autre ! (?)

Publicités

À propos du haïku

22 mai 2010

°

 » Ces instants-poèmes constituent des exercices spirituels parce qu’ils
approfondissent le  » spiritus « , la conscience du souffle du monde en nous. Ils
nous ouvrent à des vibrations subtiles par une perception fine en réalisant la
fusion du coeur et des sens, du spirituel et du prosaïque, sans préjugé affectif
ou moral.

le vieux chêne
contemple
les fleurs de cerisier

Ryôkan.  »

: yoga.energies.vegetales

°

Tu Long (15)

1 mars 2010

 » On peut se trouver à l’étroit dans une pièce avec des branches tressées pour porte et une fente pour fenêtre. Mais si l’on s’imagine que ses fesses sont des roues et son souffle un cheval on voyage dans les huit directions.  »

Tu Long, p.57

Millau – gare

15 novembre 2009

°

À bout de souffle
les feuilles s’arrêtent –
cour de la gare

°

d.(Millau, 3/11/09)

quelques kyôkus – et autres

19 septembre 2009

°

Certains, autour du haïku, à côté du haïku…

À défaut d’en sentir l’esprit,
ils n’en captent que la forme
et (ne) jugent (que) par elle.
Ils sont simplement
 » à côté de la plaque « .

°

un haïku 5/7/5
c’est un haïku
qui ne sait pas se détacher
qui ne s’est pas détaché
du « moule » japonais

°

Si on déborde de leur cadre *
ils sont perdus
les frileux du haïku

* 5/7/5

°

ce bien vieux 5/7/5…
Est-il utile ?
Est-il pertinent en français ?

°

Ils savent du souffle
(du seul souffle, comme de l’unique trait de pinceau ?) ce qu’on leur en a dit… guère plus, à ce qu’il semble, singes savants qui répètent par coeur leur leçon…
Cela leur suffit-il ?

Expérimenter ?
Ô Rimbaud, la peur de l’inconnu (!) les fige (!) les momifie !
Ils ont le moule. Surtout ne pas le casser ! Il n’y aurait plus jamais de gâteaux !

Ô peureux, Ô figés du haïku, restez dans vos momies,
dans vos chambres sacrées, dans vos tombeaux pyramidaux !

De l’air, de l’air, de l’air !

°

daniel. (19/9/9)

Toi, 24 juillet

24 juillet 2009

°

trois heures *
pour nettoyer l’apparte
avant que tu viennes
dîner

* une par pièce, à peu près…

°

tu es
au centre lumineux de moi-même
qui s’élargit en te pensant…

°

Je lui glisse en un souffle
que je l’aime beaucoup
dans le souffle qui suit
elle dit moi aussi
Et nous en restons là

°

je ressasse
(oeuf)
ce qui fait toi
ce qui fait nous,

insatiable,

j’ai soif de nous,
sans cesse…

°

pour toi j’écrirai

(tu m’es moteur émouvant…)

°

tu sois la fleur,
je sois l’eau !

°

mes mots te ressemblent

°

les amandes
offertes par toi
deviennent-elles
des aimandes ?

°

rester sous le charme
longtemps

te laisser mourir
doucement
en moi

°

même si je ne te touche pas
tu es là
devant mes yeux,
régal(e)…

°

ton thé, ta tarte
ce matin
au petit déjeuner
sans toi
mais avec
ton parapluie !

°

il va sans dire
que j’écris
pour toi des poèmes
– Voudras-tu en
lyre,
ô précieuse ?

°

les bleus du ciel
entre les mots du stylo
et toi,
échappée
dans ton monde


°

je bois le petit lait
de te lire

°

je m’ouvre à toi
(tu m’épanouis)
 » soleil à ton cou  »

°

je (ne) passe ma journée
(qu’) à te dire —
ta traîne
si longue…

°

tous ces fruits dans ma cuisine
et toi qui n’es plus là

°

d.(24/7/09)

Silence de neige

18 juillet 2009

°

Si tu veux entendre

tomber la neige

fais silence

*

– le silence de la pensée –

– le silence du souffle –

*

SILENCE

CHUTE DE NEIGE

°

d.(25/1-1/2/83