Posts Tagged ‘pied’

soleil couchant

8 novembre 2009

le soleil couchant
sur ses pieds :
grains de sable

°

d.(19/9/09)

Publicités

volupté (2)

17 octobre 2009

la volupté
du pied
qui rentre
dans son chausson

d.(16/10/09)

pysser

6 octobre 2009

… et celui-ci, tout-à-fait  » Pyconoclaste  » ? :

°

au pied d’un christ en pierre (1826)
pisser (2009)

°

d.(28/2/09)

Jog du jour

2 octobre 2009

°

Fin de jog –

En haut de l’escalier
mes pieds
mordent les marches

°

d.(2/10/09)

retour de mer

1 octobre 2009

°

le soleil couchant
sur ses pieds
grains de sable

Retour en train –
De ses chaussettes retournées
des grains de sable
sautent

°

d.(Trouville-Deauville, 19/9/09)

5/7/5 – schluss (?)

25 septembre 2009

°

La forme 5/7/5 (du haïku) me paraît généralement artificielle, contrainte (/ contraignante). **
Or le haïku – bien que certains aient beaucoup de mal avec (cette notion) – est / doit être / rester aussi naturel que possible.
Écrivez donc vos haïkus LIBREMENT. Ils n’en auront que plus de fraîcheur, de souplesse, de spontanéité, de force !

** C’est pour moi un jeu inutile et stérile.
( Je conseille aux gens qui me demandent un avis de s’en défaire – purement et simplement ! – )

La forme, au fond, on s’en fout !

 » Faire  » du 5/7/5 (pur et dur) c’est – surtout – se mettre des bâtons dans les pieds

°

D.(25/9/09)

la mer

19 septembre 2009

°

pieds nus
le sable
la mer

insomnie :
demain
la plage

°

d.(19/9/9)

haïkus de tête / haïkus de coeur

26 juillet 2009

°
D’après Bashô (chapitre 10 de La Littérature japonaise, T.2, éd. Fayard)
il y a (donc) deux sortes de haïkus :
les haïkus de tête
– ça peut être un haïku qu’on fait aussi avec les pieds, pointure standard 5/7/5 –
et les haïkus de coeur
– d’instinct, d' »inspir » (?), de réalité directement vécue… – qui vous prend par surprise, inadvertance, au dépourvu, au débotté… –
: choisissez !
°
°
d.(mai 2007)

Art poétique ?

22 juillet 2009

°

Pour une poésie
essentielle

Arriver au bout de l’infini
touche par touche
jour après jour après jour
Le chemin s’invente en marchant

Non
embouteiller le monde
Mais
Écrire pour le simplifier
, pour y voir plus clair

 » L’illumination se trouve sous les pieds de celui qui avance. »
: proverbe chinois.

°

d.(4/83 – 12/93)