Posts Tagged ‘Paul de Maricourt’

Une critique de ‘Le haïku moderne en anglais’ de G. Swede

1 décembre 2013

sms (reçu le 29/11/13) de Paul de Maricourt à propos de Le haïku moderne en anglais (suivi d’un choix de haïkus…) de George Swede, éd. Unicité, juin 2013 :

« Très bien, le Swede…
merci, Daniel ! »

Publicités

Compte-rendu kukaï Paris n° 82

15 octobre 2013

82 du 12 /10 /2013

En présence de dix-sept participants, 54 haïkus furent échangés. Un haïku obtint 4 voix, 7 en obtinrent trois, 4 en eurent deux, et 18 en obtinrent une.

°

Avec 4 voix :

solitude –
j’invite mon ombre
à entrer

: Michel Duflo.

°

Avec trois voix :

Début d’automne –
Dans ses yeux le même bleu
qu’autrefois

: Isabelle Ypsilantis,

Deux fils d’argent :
l’araignée d’un arbre à l’autre
trace l’horizon

: Danièle Étienne-Georgelin,

Fin des vendanges –
le saisonnier repart
à pôle emploi

: Marie-Alice Maire,

La petite vieille
derrière sa fenêtre
parle aux nuages

: Patrick Fetu,

lit défait –
l’oreiller
sur l’oreiller

: Paul de Maricourt,

Raisin pressé –
Le goût acidulé
de l’enfance

: Isabelle Ypsilantis,

une araignée grimpe
sur l’ombre de l’échelle –
soleil d’automne

: Michel Duflo.

°

Avec deux voix :

Au cri des oies
se mêlent ceux des enfants
– départ et rentrée

: Patrick Fetu,

Canapés de luxe
Un couple SDF s’installe
devant la vitrine

: Danièle Étienne-Georgelin,

pleine lune
au-dessus du cyprès –
un i

: Bernadette Becker,

rouge vermeil –
au bord de ses lèvres
l’éclat d’un baiser

: Bernadette Becker.

°

Avec une voix :

Au fond de ma poche
ce galet poli
depuis tant d’années

: Patrick Fetu,

Au milieu du marasme
Des grenouilles, un panneau
Calme et prudence

: Noémie Guibert,

caisse –
la coccinelle n’a pas
de code barre

: Valérie Rivoallon,

crac crac crac
crac crac crac crac crac –
les doigts du voisin

: Valérie Rivoallon,

Dans son cartable neuf
le sac de billes
de sa mère

: Lydia Padellec,

Des montgolfières s’élèvent
au-dessus de la Loire
puis la pleine lune

: Daniel Py,

Jeudi soir
Mon voisin lit
Le journal du dimanche

: Oriane Oberndorfer,

journée à la plage –
des soldats en plastique
à l’assaut du blockhaus

: Michel Duflo,

Il pleut des cordes –
Réfugié sous la gouttière
Un chat de gouttière.

: Isabelle Ypsilantis,

La petite fille
ne sourit pas à ses grimaces
tristesse du clown

: Monique Coudert,

les tipules
sans fin
lissant l’eau

: Daniel Py,

nuit d’automne
des feuilles courent
sur leurs mains

: Daniel Py,

parc zoologique –
du tigre ne voir
qu’un chemin de ronde

: Paul de Maricourt,

Photo de classe –
le nom de mon petit voisin
oublié

: Lydia Padellec,

Pie yin-yang
dans le vert cru
du saule

: Monique Serres,

sieste de papa –
le placard
aux cravates

: Paul de Maricourt,

Sous-bois brumeux –
L’odeur du champignon
Mon père absent

: Danièle Étienne-Georgelin,

Sous les cymaises
Un cygne blanc traverse
Une nature morte

: Roselyne Fritel.

°

Notre prochain kukaï aura lieu le samedi 16 novembre à 16 heures, au bistrot d’Eustache, 33 rue Berger, 75001 Paris,
entre l’assemblée générale de l’AFH le matin, et le « repas des 10 ans de l’AFH » le soir !

°

Le kukaï « extraordinaire » suivant, organisé par Laurent (Seegan) Mabesoone, aura lieu dans Paris, en présence des membres du Seegan Kukai : Shigeru Oobayashi, Fumiko Usuda, Guso Yamaura, Kazuko Okumura, Teru Utashiro, et Tami Kobayashi ; de Monique Leroux-Serres, invitée par le cercle Seegan ; de sept membres du kukaï de Paris, et de sept membres du Haikukai de Paris, le 7 décembre prochain. Il sera également suivi d’un dîner.

°

À bientôt donc !
Daniel

°

Complément du compte-rendu du Festival de Folkestone mai 2013

6 octobre 2013

Pour compléter le compte-rendu du Festival anglo-français de Folkestone (Mai 2013), co-organisé par la BHS, L’AFAH, l’AFAH et le KP, je vous propose l’ensemble des haïkus (qui avaient fait l’objet d’une « sélection ») exposés sur des bannières le long de la promenade du bord de mer : « The Leas » :

over open sea / from Folkestone to Etaples / the Milky Way
sur la vaste mer / de Folkestone à Étaples / la Voie lactée
David Cobb (BHS)

marriage proposal / the zig-zag path / to the sea
demande en mariage / le chemin zigzague / vers la mer
Lynne Rees (BHS)

high tide / over and over / the shifting shingle
pleine mer / le sempiternel va-et-vient / des galets
Brian Tasker (BHS)

sea breeze / the old boat sunk / in summer grass
brise de mer / le vieux bateau englouti / dans les herbes de l’été
Fred Schofield (BHS)

a test of patience / the fisherman / and his girlfriend
test de patience / le pêcheur / et sa petite amie
Andrew Shimield (BHS)

le saut des puces de mer / sur le varech – / un phare s’allume
sand fleas jumping / across the seaweed – / a lighthouse lights up
Paul de Maricourt (KP)

tour à tour / les nuages éteignent / les fonds marins
one after the other / clouds darken / the seabed
Danièle Georgelin (KP)

bord de mer – / cet été encore la courbe / de sa lèvre supérieure
the sea’s edge – / again this summer the curve / of his upper lip
Meriem Fresson (AFAH)

en gants résille / il écaille un cabillaud – / mouettes crieuses
in meshed gloves / he scales a codfish – / crying gulls
Daniel Py (KP)

Un vol d’oies sauvages – / elle annonce son départ / pour le bout du monde
flight of wild geese – / she announces her departure / to the ends of the earth
Danièle Duteil (AFAH)

°°

Enjoy !
Savourez !

Daniel.

Compte-rendu du kukai.paris n° 79

16 juin 2013

En présence de treize (13) participants, 41 haïkus ont été échangés. 22 ont obtenu une ou plusieurs voix :

°

Avec quatre (4) voix :

parmi
les queues de roses –
ses orteils

: Valérie Rivoallon ;

et :

Vieille mare –
à l’ondulation des carpes
le corps frissonne

: Françoise Lonquety.

°

Avec trois (3) voix :

Cornet de cerises
dans une feuille de journal
Le monde attendra

: Monique Serres ;

débroussaillage –
le squelette du chaton
de l’été dernier

: Michel Duflo ;

matin clair –
la lune devient
fantôme

: Valérie Rivoallon ;

et :

ouvrant
les portes de l’église
un chant d’oiseau

: Paul de Maricourt.

°

Avec deux (2) voix :

Giboulées – l’escargot
une fois dehors
une fois dedans…

: Patrick Fetu ;

Sous l’avancée
d’un cinéma porno
l’aveugle s’abrite

: Danièle Georgelin ;

et :

un galop de chevaux
soulève le jaune
du désert
– crépuscule.

: Daniel Py

°

Avec une (1) voix :

Chat lové –
Le coin de son œil
surveille les enfants

: Danièle Georgelin ;

Ciel noir d’étoiles
Et encore plus loin…
Et encore plus loin…

: Gwenaëlle Laot ;

collé à sa feuille
ce petit escargot protège
mon olivier

: Philippe Bréham ;

Concert dans l’église –
La vieille dévote se hâte
vers (la) confesse

: Danièle Georgelin ;

debout à vélo
contre un mur
de mistral

: Daniel Py ;

Feu rouge raté…
La faute aux coquelicots !

: isabel Asunsolo ;

La lune luit
le téléphone sonne
vite – (les) décrocher.

: Françoise Lonquety ;

Loin de chez moi
je cherche la lune
parmi les lucioles

: Marie-Alice Maire ;

martinets
à siffle-ciel

: Daniel Py ;

plants de tomates –
un cd de Mike Brant
fait l’épouvantail

: Michel Duflo ;

Sur le lilas blanc
elle pose son petit nez
où deux punaises baisent

: isabel Asunsolo ;

Sur les ardoises
ascension irisée
d’un escargot

: Monique Serres ;

et :

une étoile morte
dans la mire du télescope –
se souviendra-t-on de moi

: Michel Duflo.

°

En première partie vente ou échange de recueils / essai :
« Haïkool » anthologie (éd.) L’iroli, présentée par isabel Asunsolo ;
« Bulles de musique » , de et par D. Py (éd. Pippa) + « La valise entr’ouverte », antho du kukai.paris (éd. Unicité) + « Aware » de Betty Drevniok (éd. Unicité) ;
« J’haïkuse » de et par Valérie Rivoallon (éd. Unicité),
et :
« Jour au petit point » de et par Monique Leroux Serres (éd. Pippa).

Rendez-vous fur donné au Salon des éditeurs indépendants samedi 22 et dimanche 23 juin, au Lycée Henri-IV, 23 rue Clovis, Paris 5è (renseignements : http://www.pippa.fr ) pour diverses découvertes (dont « Le haïku moderne en anglais » de George Swede, préfacé et illustré par Serge Tomé, éd. Unicité), dédicaces (et « happenings ») avec les éditions (entre autres) : AFH, Eclats d’encre, Gong, Kolam, Pippa, Unicité…

Notre dernier Kukai.paris avant grandes vacances estivales aura lieu le samedi 29 juin à 16h30 à l’Indiana Café, 33 rue Berger, 75001, M° Châtelet, Les Halles, Louvre-Rivoli.

Merci à tou(te)s !
et à (très) bientôt !

Daniel.

Compte-rendu du kukaï de Paris n° 76

17 mars 2013

Compte-rendu du kukaï (# 76) du 16 mars 2013.

En présence de 11 (puis 12) personnes (dont 3 nouvelles), 29 haïkus ont été échangés.
24 d’entre eux ont obtenu une voix – ou plus :

°

Avec 4 voix :

Arbres élagués –
leurs moignons torves
griffent le brouillard

: Danièle Étienne-Georgelin ;

dans la penderie
trois gants
de la main gauche

: Daniel Py ;

et :

Juste assez de neige
pour écrire leurs noms
– deux amoureux

: Patrick Fetu.

°

Avec 3 voix :

Comme il penche
le panneau « Sens interdit »
– rires d’enfants

: Paul de Maricourt ;

un monument
tout neuf
dans le village
un peu mort

: Daniel Py ;

et :

Un trait de pinceau –
Naissance d’un saule
sur la toile

: Isabelle Ypsilantis.

°

Avec 2 voix :

aquagym :
juste au niveau de l’eau
son rire en canard

: Daniel Py ;

Comme un air d’opéra
dans la cuisine –
Tournedos Rossini

: Minh Triêt Pham ;

Concert de printemps
Les chaussettes du violoniste
En laine

: Gilbert Stern ;

Étrange rencontre –
Des bouddhas sur le rivage
roulés par les vagues *

: Isabelle Ypsilantis ;

* Île de Putuoshan, Chine.

fumette –
toute la nuit
le voisin hilare

: Valérie Rivoallon ;

Île Pisse-Vinaigre *
un charivari de bernaches
débarquées sans papiers

: Roselyne Fritel ;

* Champigny-sur-Marne, (par le RER A !)

premier kukai –
il est temps de me mettre
au sport d’équipe

: Minh Triêt Pham ;

et :

Rousse à souhait
la feuille sèche dévale
la Promenade des Anglais

: Roselyne Fritel.

°

Avec 1 voix :

Chutes de neige
La maison de campagne
Enfile son écharpe

: Oriane Obendorfer ;

Concert de printemps
Les pantalons du premier violon
trop courts

: Gilbert Stern ;

Givre sur la vitre –
Goût de miel et de citron
sur les papilles

: Isabelle Ypsilantis ;

La pluie
sur sa frimousse
épouse ses larmes.

: Patrick Fetu ;

meurt un tournesol
sur le bord de la fenêtre –
crépuscule d’automne

: Minh Triêt Pham ;

noir total –
seul le silence ose
y pénétrer

: Valérie Rivoallon ;

Poète des rues
entre deux verres
il en déclame d’autres.

: Patrick Fetu ;

sous
sa poitrine – son cœur
immobile

: Valérie Rivoallon ;

Temps glacial
les hérons à leur poste
de l’eau à mi-jambe

: Roselyne Fritel ;

et :

Une bicyclette
dans le brouillard épais,
sa musique va…

: Danièle Étienne-Georgelin.

°°

Quelques livres y ont été vendus/achetés :

La Valise entr’ouverte’ ( : 1ère anthologie du kukaï de Paris)
Aware – Une introduction au haïku’ (de Betty Drevniok)
Tierra de nadie’ (de Salim Bellen),
tous trois aux éditions Unicité.

Quelques projets de publications prochaines (avril – juin 2013) ont été évoqués :

– ‘Le Singe renifle en décembre – et autres textes’ : Haïbuns de Salim Bellen, éd. Unicité- Afah (avril 2013);
– ‘Enfansillages 2’, éd. Unicité (mai 2013);
– un recueil de haïkus de Valérie Rivoallon, éd. Unicité (mai 2013);
– ‘Le Haiku moderne en anglais – et autres haïkus de George Swede’, illustrations de Serge Tomé, éd. Unicité (juin 2013);
– ‘Fleurs du Silence’ haïkus de Philippe Bréham, éd. San (avril 2013);
– Un recueil de haïkus de Monique Serres, éd. Pippa (mai 2013);
– un recueil de haïkus (autour de la musique) de Daniel Py, éd. Pippa. (juin 2013)

: un riche printemps haïkiste en perspective !

°

Nos prochaines dates pour le kukaï de Paris :

6 avril,
18 mai,
8 juin,
29 juin.

°

Merci à tou(te)s !

Daniel.

°

Résultats du kukaï de Paris n° 74 :

20 janvier 2013

Bonjour !

En présence de 15 personnes, ce samedi 19 janvier 2013, 46 haïkus ont été échangés, dont 24 ont obtenu une ou plusieurs voix.

°

Avec 5 voix :

Nouvelle année –
je présente mes voeux
au nain de jardin

: Michel Duflo,

et :

train du soir
par la portière ouverte
montent quelques flocons

: Daniel Py.

°

Avec 4 voix :

Mon chien n’est plus –
le tapotement de la pluie
sur le toit

: Martin Dinga

°

Avec 3 voix :

Brouillard
sur l’étang
un bruissement d’ailes

: Isabelle Ypsilantis,

et :

Sourire béat
le bonhomme de neige
a perdu son nez

: Patrick Fetu.

°

Avec 2 voix :

Dans la nuit d’hiver
pas un bruit pas un souffle
l’œil de la lune

: Lydia Padellec ;

la neige la nuit
couvertures
de silence

: Gwenaëlle Laot ;

le rire des jumelles
au même instant
suit la même courbe

: Daniel Py ;

Le sang vif du houx
Un moineau dans la neige
invente l’écriture

: Monique Serres ;

lune d’hiver –
la vallée
éblouie *

: Paul de Maricourt

* lors des commentaires il fut reconnu que ce haïku (« minimal ») méritait mieux que les deux voix qu’il avait obtenues !

et :

Meilleurs vœux –
le nuage
embrasse la montagne

: Oriane Oberndorfer.

°

Parmi les 13 haïkus ayant obtenu une voix, ceux-ci furent plus commentés :

Chambre funéraire
Dernière visite à mon père
Blanc pur de la neige

: Danièle Étienne-Georgelin ;

dernier regard
au pied du cercueil
le sceau de cire rouge

: Daniel Py ;

La neige qui tombe
Par une fenêtre éclairée
le bain de l’enfant

: Monique Serres ;

Pour célébrer le nouvel an
Une coupe –
chez le coiffeur

: Oriane Oberndorfer ;

Retour de la neige –
les déclarations d’amour
sur les pare-brise

: Michel Duflo ;

et :

salle d’eau embuée
le son net d’une goutte
dans l’eau du bain.

: Cécile Duteil.

°
Sans voix, mais néanmoins remarqués :

En fourrure,
une vieille dame
nourrit les paons

: Martin Dinga;

mare au soleil
parmi les lentilles d’eau
les yeux d’une grenouille

: Cécile Duteil

et

Telle une œuvre d’art
sur la neige immaculée
une crotte de chien

: Isabelle Ypsilantis.

°°

À lire aussi sur le blog du kukaï de Paris :
http://kukai.paris.free.fr/blog/

°°

Notre prochain kukaï de Paris aura lieu le 16 février 2013.

Daniel

Compte-rendu du kukaï de Paris n° 73 du 8/12/12

9 décembre 2012

Compte-rendu kukaïdeParis n° 73 du 8 décembre 2012

Bonjour

En présence de onze personnes, quarante (40) haïkus ont été échangés.
13 d’entre eux obtinrent une voix,
13 également, deux voix,

et un, 4 voix :

Il a parfois un chien
Le promeneur – Parfois non.
Matin de brouillard.

: Monique Serres

Avec 2 voix :

après ce jour là / elle se cachera au bain – / une goutte de sang

: Françoise Lonquety

ciel couleur pastel / la neige immaculée / entre les rails

: Lydia Padellec

Coucher de soleil – / Sur son lit d’hôpital / Mon père s’éteint

: Danièle Étienne-Georgelin

courses de Noël – / cherchant l’inspiration / au rayon lingerie

: Michel Duflo

Dans le seau d’eau / L’enfant essaye d’attraper / La lune *

: Danièle Étienne-Georgelin

* : d’après une scène du film « Miel » de Semih Kaplanoglu, 2010.

deviner l’hiver / par la fenêtre embuée – / cuisson du riz

: Michel Duflo

église déserte – / mon âme hésite / à y entrer

: Michel Duflo

Entre deux avions de ligne
la ponctuation
d’un café noir.

: Monique Serres

Je compte sur mes doigts / Les déceptions de l’année – / Mains grandes ouvertes

: Monique Serres

Jogging dans le parc / Une vieille corneille / Ses pas aussi lourds que les miens

: Martin Dinga

la Valse de Satie / le crayon de l’écrivain / s’arrête et danse

: Philippe Bréham

toujours arrêté / en rase nulle part — */ la demi-lune gonfle

: Daniel Py

* : « expression-valise » constituée des expressions « en rase campagne » et « au milieu de nulle part ».

une moitié de la lune / au-dessus des toits / et l’autre ?

: Lucia Supova

Un peu plus fort / le cri des enfants dans la cour – / première neige

: Lydia Padellec.

°

Nos prochains kukaï du K.deParis pour 2013 ont été prévus aux dates suivantes :

19 janvier
16 février
23 mars
13 avril
18 mai
15 juin (ou 8 ou 22).

°

Bonnes fêtes de fin d’an à tou(te)s !

Daniel

°

PS : Monique Serres, du kukaï de Paris, et du En-kukaï (initié par Mme Madoka Mayuzumi lors de son séjour à Paris en 2011-12) nous invite à la prochaine séance du En-kukai, qui se tient lui aussi au bistrot d’Eustache, et aura lieu le mercredi 9 janvier à 17 h 30. Pour ce faire, il est besoin d’envoyer un haïku « libre » et un haïku sur le thème de « premier ».
Monique nous en communiquera plus prochainement à ce sujet !

merci à toutes et à tous
et meilleurs voeux renouvelés !

D.

Compte-rendu complet du 62è kukaï de Paris (21/1/12)

22 janvier 2012

°
Bonjour !

Ce samedi 21 janvier, autour de notre billard du bistrot d’Eustache,
29 haïkus ont été échangés, en présence de 9 (puis 10) personnes.

°

Avec 4 voix :

Sur le fil
la neige
funambule

, de Daniel Py.

°

Avec 3 voix :

Brumes hivernales
le canal se répand
entre les arbres

, de Cécile Duteil ;

et :

Repas de famille
un mochi vietnamien
– Lune dans mon assiette

, de Lydia Padellec.

°

Avec 2 voix :

Calme sous la lune
il parle du tortionnaire
son crâne brille

, de Françoise Lonquety ;

carillon
les oiseaux
haussent le ton

, de Valérie Rivoallon ;

Croquer
sur les arbres de l’hiver
des roses joufflues

, de Françoise Lonquety ;

Les pleurs de sa mère
le fils ne les entend plus
dans la rue… les chars

, de Patrick Fetu ;

Matin de janvier
paresseuse dans mon bain
je rêve de crawl

, de Françoise Lonquety ;

nouvel an
les pigeons eux
s’en moquent

, de Valérie Rivoallon ;

pluie sur neige
la branche ployée se redresse
se redresse

, de Paul de Maricourt ;



seules
parmi les nuages
l’étoile et moi

, de Valérie Rivoallon ;

et :

sur le voilier
une jeune fille allongée
je tiens la barre !

, de Philippe Bréham.

°

7 autres haïkus ont obtenu une voix.

°°

Enfin, Soizic Michelot nous a présenté sa très prochaine exposition « Le nom des Étoiles » (Haïku et Compositions photographiques) qui aura lieu au Centre Tenri, 8/12 rue Bertin Poirée, 75001, du 24 janvier au 4 février 2012 (mar-ven 10h-20h, sam. 10h-16h.), et dont le vernissage se tiendra mercredi 25 janvier de 17h30 à 20h.
« Je ne suis pas sûre d’avoir existé. Je ne suis pas sûre non plus de l’existence des étoiles et des fleurs que j’ai pu voir durant ma vie. Mais je suis sûre de la peine ou de la joie que j’ai éprouvée en les contemplant. » S.M.

L’exposition de Soizic a déjà tourné en Bourgogne et en Bretagne, avant de venir, maintenant, à Paris.

°

Philippe Bréham nous a fait savoir que le spectacle qu’il a mis en scène : « Le souffle de la neige » (d’après un conte ancien rédigé par Lafcadio Hearn : « La femme de neige ») se tiendra également au Centre Tenri du 22 au 28 février 2012.
Notre kukaï # 63, qui aura lieu samedi 18 février (jour des vacances scolaires parisiennes) à 16h30 au bistrot d’Eustache, pourra donc s’achever en apothéose par le spectacle de « la dernière séance » de Philippe à 20h30. (Nous aurons même le temps de nous restaurer entre les deux !)

°

Bien à vous,
amicalement,

Daniel.

Compte-rendu du kukaï de Paris n°60 du 19/11/11

20 novembre 2011

Bonjour !

En présence de 13 personnes, dont notre amie Québécoise Jeanne Painchaud, 41 haïkus furent échangés. 23 d’entre eux obtinrent une voix ou plus.

°°°
A obtenu 7 voix :

ciel de traîne / la lumière prisonnière / du pot de coings
(Danièle Duteil).

°
A obtenu 6 voix :

les blés ondulent – / je ne saurai jamais / danser le tango
(Michel Duflo).

°
Ont obtenu 5 voix :

nuit de lune / les silences comblés / par le bruit des vagues
(Danièle Duteil) ;

et :

Train de banlieue – / la bouche ouverte / d’une poupée
(Paul de Maricourt)

°°
A obtenu 4 voix :

manège – / le cri de l’enfant autiste / décrochant la lune
(Michel Duflo).

°
A obtenu 3 voix :

Photo de famille – / le frémissement des lèvres / avant le sourire
(Lydia Padellec).

°
Ont obtenu 2 voix :

échos du jour – / le soleil / sur l’herbe floue
(Paul de Maricourt) ;

L’ascenseur – / Juste un parfum / pour m’accueillir
(Patrick Fetu) ;

Le tracteur dans le champ – / Envie de retourner / la terre
(Gwenaëlle Laot) ;

Palais vénitien – / au pas de la porte / un pigeon
(Meriem Fresson) ;

Sur sa terre / Mon père étale du goémon – / Marée haute au jardin
(Gwenaëlle Laot).

°°
Avec 1 voix :

à son envol / la dernière feuille / est tombée
(Antoine Gossart) ;

Brise vénitienne – / à l’unisson sur les eaux / deux bouteilles de plastique
(Meriem Fresson) ;

ciel constellé / un vide immense / sans la lune !
(Philippe Bréham) ;

corbeaux / sur des arbres / bariolés
(Daniel Py) ;

dans le soleil d’automne / en mourant / elles dansent
(Antoine Gossart) ;

Derrière les arbres / un tintement de cloche / puis – la bergère
(Valérie Rivoallon) ;

Feuillage dense / fixement regarder / l’immobile
(Meriem Fresson) ;

ils goûtent au ciel / les douze poissons rouges / une bulle à la fois
(Jeanne Painchaud) ;

Père Lachaise – / sur les tombes délaissées / les feuilles jaunes
(Gwenaëlle Laot) ;

sur sa tombe / derrière le pot de fleurs / un escargot
(Patrick Fetu) ;

Sur ton visage lumineux / l’ombre d’une mèche / rivalise avec les vagues
(Lydia Padellec) ;

vignes vendangées – / la partie de dominos / peut reprendre
(Michel Duflo).

°° A été commenté, pour sa structure inhabituelle et minimaliste :

Pluie / sur les Champs-Elysées / Qu’importe !
(Valérie Rivoallon).

°°°

Jeanne Painchaud, qui vient de publier aux éditions de la Lune Bleue (de Lydia Padellec) Le ciel si pâle (haïkus), qui est déjà épuisé (!), nous a présenté son travail de diffusion du haïku sous diverses formes : boîtes-haïkus, enveloppes-haïkus, jeux de marelle-haïkus, parcours-haïkus en pochoirs sur trottoirs… exposés dans divers lieux : expositions, médiathèques, distributeurs de cigarettes « recyclés », festivals… Elle nous a initiés au pliage (origami) afin de fabriquer une lanterne-haïku. On peut consulter avec profit son site :
http://www.jeannepainchaud.ca
Nous avons ensuite terminé cette très agréable soirée, dans notre bistrot d’Eustache habituel, autour d’un bon repas. Merci à toutes et à tous ! Et au samedi 10 décembre prochain pour notre dernier kukaï 2011, à 15 heures d’abord, sous la houlette de Lydia qui nous fera réaliser des cartes-postales-haïkus, moyennant la modique somme de 5 euros. Apportez pour ce faire votre timbre postal (et un haïku – ou bien vous l’écrirez sur place)).
Nous continuerons à 16h30 avec notre « concours » habituel. Lieu prévu – devinez donc ! : le bistrot d’Eustache, 37 rue Berger, Paris 75001. A bientôt donc, et bons haïkus en prévision !
D.

Résultats complets du kukaï de Paris n° 58

9 octobre 2011

°

Résultats du kukaï de Paris n° 58, du 8 octobre 2011

Bonjour !

En présence de onze personnes, 37 haïkus ont tourné autour de notre table rectangulaire (de billard !) au premier étage habituel du bistrot d’Eustache, au centre des Halles de Paris. Le temps était frais et plutôt couvert pour ce premier kukaï automnal.

°

Danièle Duteil s’est distinguée avec ce haïku à cinq voix :

entre deux dunes
à l’abri des regards –
l’odeur de la mer

°

Avec trois voix, vinrent ensuite :

Dans le couloir
l’homme sans souvenirs
traîne la savate

: de Patrick Fetu ;

Sur la page blanche
l’ombre de ma main
… immobile

: de Patrick Fetu ;

et :

Sur les enfants
l’odeur de la classe
jusque chez eux…

: de Danièle Georgelin.

°

Avec deux voix :

empreintes
entre chèvre et sanglier
la mienne

: de Valérie Rivoallon ;

grue de chantier –
le vol d’une tôle

: de Paul de Maricourt ;

pique-nique –
une mante religieuse
mange son mari

: de Michel Duflo ;

rien aujourd’hui
la course du vent
sur la grand’plage

: de Danièle Duteil ;

°

Parmi ceux des (13) haïkus qui ont obtenu une voix :

Inondation –
Émergeant de sous l’évier
les fesses du plombier

: de Françoise Lonquety,
fut apprécié pour son sens de l’humour, et, entre autres :

verrière –
un nuage s’avance
vers la trace de main

: de Paul de Maricourt,
fut apprécié pour sa grande simplicité.

Merci à toutes et à tous, et rendez-vous au kukaï.paris n° 59, le samedi 19 novembre, même heure (16h30), même lieu (bistrot d’Eustache), en présence de notre invitée d’honneur, la Québécoise Jeanne Painchaud !

Les résultats complets sont également visibles sur :

http://kukai.paris.free.fr/blog/

à bientôt
au milieu des haïkus !
amicalement,
Daniel