Posts Tagged ‘nuage’

juin 1973 – poème py

6 janvier 2011

°°°

(Émigrant)

La lune sur l’aile de l’avion
Trempe ton pied dans le nuage
Sacré coton !
Dans l’oeil dansent les étoiles du blanc

(Paris-Johannesburg, juin 1973)

Publicités

Tu Long (12)

1 mars 2010

 » L’eau qui coule et les poissons qui nagent s’oublient réciproquement, tel est le vrai cours du monde.
Le ciel qui se déploie et les nuages qui flottent ne se gênent pas les uns les autres, la nature de Bouddha est-elle ailleurs ?  »

Tu Long, p.48

le rêve / la nuit / lumière

23 janvier 2010

°

lumière :
sur la page
moins de mots

°

d.(23/1/10

Quelques jalons pour un haïku sec !

3 novembre 2009

Dans le haïku, discerner les mots « pleins » des mots « creux ».
Les mots pleins sont ceux qui donnent du sens, le sens, qui sont « lourds de sens », vivants.
Les mots creux sont ceux qui sont vides de sens, « morts ».
Éliminer les / Se passer des mots « creux », au possible.

(28/10/09)

°

(de chez anna :)

des tuiles des toits
jusqu’à la mer

(1/11/09)

Le(s) blanc(s)
que je laisse
dans le haïku,

le lecteur
franchira

(ou pas.)

tendre au lecteur
du silence
du vide

mon haïku :
un bol
présenté
au lecteur

S’enfoncer dans le blanc du haïku

Le haïku
est une montagne
enneigée

Mettre
le plus de vide possible
dans mon haïku

« Oublier »
le plus de mots
possible

Vider mon haïku
au possible

Laver mon haïku

décolorer mon haïku

, le délaver

,
l’habit
cent fois porté
cent fois lavé

cf : « Chant de l’habit cent fois fois rapiécé » de Hyegûn, p.98 de Ivresse de brumes, griserie de nuages, NRF/Gallimard, Connaissance de l’Orient, 113, 2006.

°

Le haïku est la possibilité d’un bol

Le haïku est la possibilité de boire

°

– Ne manque-t-il pas quelque chose dans votre haïku ?
– Oui, il y manque ce que vous y mettrez

Le haïku est une salle de cinéma vide

Il s’agit moins de dire,
que de laisser le lecteur se placer
pour qu’il voie

_

Si tu lui mets trop de mots,
tu lui bouches la vue

Les mots
bouchent la vue
du haïku

((a)perce)voir)
le haïku
à travers
les mots

Les mots
voilent /
cachent /
burqachent ? /
obscurcissent
le haïku

les mots-nuages
dissipés,
la montagne-haïku
apparaît

Le lecteur
lance sa passerelle
pour franchir ton haïku

au lecteur
sa clé
du haïku

le haïku comme kôan ?

le lecteur trouve
(ou ne trouve pas)
sa solution au haïku

(le haïku n’est pas une femme facile.)

°

Laisser des blancs
dans le haïku

Le haïku est un mi-chemin

Le haïku est un demi-pas

°

Ne mets pas tes lunettes
sur le nez de ton lecteur

°

Crée du vide
dans ton haïku

Offre à ton lecteur
un saut
par le vide des mots

°

L’essentiel est de laisser le lecteur
compléter le haïku.

Le lecteur franchit la faille
que le haïjin a creusée
dans son haïku

Creuse
ton haïku,

Laisse
ton lecteur
creuser

Encreuse

Toussaint –
Creuse
ton
haïku

ensevelis tes mots morts

°

écourte

condense

:

haïku sec

°

d.(1-2/11/09)

photographie

26 juillet 2009

°

la fumée de l’usine
et le nuage
se croisent –
Pont sur la Seine

°

d.(– 25/7/09)

°

De mon perchoir

21 juillet 2009

°

au-dessus des fenêtres
les nombreux petits nuages

°

d.(20/7/09)

mai 00

20 juillet 2009

°

le soir de mai caresse les fenêtres

les cheminées veulent fumer les nuages

une grue gratte un toit

°

d.(7/5/00)

Haïkus/senryûs Py sept 00

19 juillet 2009

°

marée qui se retire / laissant les barques / penchées…

au bord de la route / quelques urubus noirs / déchiquettent un chien

(Ubatuba-Paraty)

dans le ciment / entre deux dalles / l’empreinte d’une patte de chien

pigeons de l’autre côté du toit / où toi et moi discourons / à doigts le corps

un petit ballon rose / tourne et joue seul / sur le trottoir

(rue Baron, Paris)

un nuage blanc / bouche / tout le bout de la rue

une mère / pour amuser son fils / poursuit les pigeons / de sa poussette

au bout de son sein gauche / son insigne de flic

entre les rails / au soleil / une cigarette fume / bleue

(Champ de Mars, RER)

°

d.(9/00)

auto-portrait 1988

19 juillet 2009

°

Dans ma petite glace

– 11 centimètres sur 16 –

passent les nuages

et mon visage, parfois

°

d.(fév. 88, Paris)

nuage – J-P. Gilson

18 juillet 2009

D’après « Photographies d’Écosse » de J-P. Gilson :

°

1)

le bateau

s’est arrêté

dans la photo

– son sillage aussi –

L’oeil du spectateur

est calme

(« Kyle of Durness »)

°

2)

Ici

ou là

un mouton

écossais

ponctue le paysage

Un nuage

effiloche le ciel

(« Dundonnel » + « Loch Lurgainn »)

°

d.(10/1/92)