Posts Tagged ‘neige’

Correction haïku Py de kukaï.paris

30 août 2010

°

sur le terrain
la neige –
le but vide

°

d.

Publicités

Vieux de banlieue – haïku Py

28 août 2010

°

ce matin
la toile d’araignée
a pris la neige

°

d.( Île-de-Fr. ?)

jog du jour (14/2/10)

14 février 2010

°

l’homme
au corbeau sur la neige :
« salut mon pote ! »

°

d.(14-16/2/10)
(avec mes remerciements à J-P. Cresta)

neige…

13 janvier 2010

°

pendant qu’on est couchés
blanc matin

mots et flocons
sur ce carnet

… tomber la neige
et protégé

passants

entre les flocons

°

d.(13/1/10)

neiges…

12 janvier 2010

°

la neige :
les mains vides

°

presque plus de neige
sur les toits –
la farine pour le pain

°

d.(12/1/10)

neige du dix-sept à Villeneuve-le-Roi

10 janvier 2010

°

ce matin
les toiles d’araignée
ont pris la neige

(17/12/09)

°°

neiges du neuf dans le douzième

10 janvier 2010

°

soldes –
le blanc
de la neige

sapins
sur les trottoirs
la neige

sous la neige
l’encre du stylo
pâlit

cri du corbeau
la rue
enneigée

houx houx
sapins
dans la rue

d.(9/1/10)

d’Issa

9 décembre 2009

Umasôna yuki ga fûwari fûwari to

I could eat it ! –
This snow that falls
So softly, so softly.

Je pourrais la manger !
cette neige qui tombe
si doux, si doux

Issa.

(dans R.H. Blyth : HAIKU , vol 1, p. 217)

de Bashô

9 décembre 2009

Kimi hi take yoki mono misen yukimaroge

You light the fire;
I’ll show you something nice, –
A great ball of snow !

Allume le feu;
Je vais te montrer quelque chose de beau :
une grosse boule de neige !

Bashô

(dans R.H. Blyth : HAIKU , vol 1, p. 217)

Quelques jalons pour un haïku sec !

3 novembre 2009

Dans le haïku, discerner les mots « pleins » des mots « creux ».
Les mots pleins sont ceux qui donnent du sens, le sens, qui sont « lourds de sens », vivants.
Les mots creux sont ceux qui sont vides de sens, « morts ».
Éliminer les / Se passer des mots « creux », au possible.

(28/10/09)

°

(de chez anna :)

des tuiles des toits
jusqu’à la mer

(1/11/09)

Le(s) blanc(s)
que je laisse
dans le haïku,

le lecteur
franchira

(ou pas.)

tendre au lecteur
du silence
du vide

mon haïku :
un bol
présenté
au lecteur

S’enfoncer dans le blanc du haïku

Le haïku
est une montagne
enneigée

Mettre
le plus de vide possible
dans mon haïku

« Oublier »
le plus de mots
possible

Vider mon haïku
au possible

Laver mon haïku

décolorer mon haïku

, le délaver

,
l’habit
cent fois porté
cent fois lavé

cf : « Chant de l’habit cent fois fois rapiécé » de Hyegûn, p.98 de Ivresse de brumes, griserie de nuages, NRF/Gallimard, Connaissance de l’Orient, 113, 2006.

°

Le haïku est la possibilité d’un bol

Le haïku est la possibilité de boire

°

– Ne manque-t-il pas quelque chose dans votre haïku ?
– Oui, il y manque ce que vous y mettrez

Le haïku est une salle de cinéma vide

Il s’agit moins de dire,
que de laisser le lecteur se placer
pour qu’il voie

_

Si tu lui mets trop de mots,
tu lui bouches la vue

Les mots
bouchent la vue
du haïku

((a)perce)voir)
le haïku
à travers
les mots

Les mots
voilent /
cachent /
burqachent ? /
obscurcissent
le haïku

les mots-nuages
dissipés,
la montagne-haïku
apparaît

Le lecteur
lance sa passerelle
pour franchir ton haïku

au lecteur
sa clé
du haïku

le haïku comme kôan ?

le lecteur trouve
(ou ne trouve pas)
sa solution au haïku

(le haïku n’est pas une femme facile.)

°

Laisser des blancs
dans le haïku

Le haïku est un mi-chemin

Le haïku est un demi-pas

°

Ne mets pas tes lunettes
sur le nez de ton lecteur

°

Crée du vide
dans ton haïku

Offre à ton lecteur
un saut
par le vide des mots

°

L’essentiel est de laisser le lecteur
compléter le haïku.

Le lecteur franchit la faille
que le haïjin a creusée
dans son haïku

Creuse
ton haïku,

Laisse
ton lecteur
creuser

Encreuse

Toussaint –
Creuse
ton
haïku

ensevelis tes mots morts

°

écourte

condense

:

haïku sec

°

d.(1-2/11/09)