Posts Tagged ‘mots’

ce qui dans les mots nous échappe

23 mai 2010

ce qui par les mots nous échappe…

du sens s’échappe, nous échappe ; voilà les mots posés (le dernier mot posé) qui s’envole(nt), qui retournent d’où ils sont nés, descendus, aussi vite ils y remontent nous n’avons eu que la conscience fugace d’un éclair entrevu, presque insaisi(ssable) but yet… sa trace peut-être encore au bout du poème…

au coin de la page
j’interroge
le moucheron

°

d.(fin juin 09)

Publicités

kyôka (court)

25 avril 2010

°

chaque matin,
polir la vitre
du poème

que les mots
transparaissent

°

d.(25/4/10)

Kyôku au « yojô »

16 mars 2010

Kyôku au « yojô » (pour Francis T.) :

moins il y a de mots,
plus il y a de non-dit,
non ?

*
d.(6/7/08)

Oser réduire le haïku / Vers le moins

15 octobre 2009

°

Réduire un haïku
à son strict minimum vital

c’est comme
effeuiller * une fleur
pour un vase

* effeuiller = ôter des feuilles.

dans le sens
de plus de sens :
moins de mots

:

moins de mots
donnent
plus de sens **

** / de directions

moins de mots
peuvent emprunter
plus de directions

S’abstraire / s’abstenir de(s) verbes
(qui trop orientent).

Abrège le haïku,
il s’élargit.

Respire.

°

d.(15/10/09)

La cloche de onze heures – (5 août 03)

30 juin 2009

°

mon portable

posé

sur ton silence

°

La cloche de 11 heures remue l’air du village

un courant de vent passe

remuant arbres, plantes, pages du livre

sur la terrasse

vers le soleil et la mer

L’on boit de grands verres d’eau

quelquefois teintée …

°

11 heures 30

la cloche sonne

dans nos portables

°

12 heures

L’église continue d’égrener son chapelet de coups sonores

je vois d’ici le battant qui oscille vers le silence

puis mes mots, comme des mouches aveugles, continuent d’avancer sur le papier

vers toi

°

(5 août 2003)