Posts Tagged ‘Motojo’

Jisei de haijins C) J.D.P. Y. Hoffmann

20 octobre 2009

°

(p. 149) de CHINE,
morte à 28 ans environ, le 15° jour du 5° mois de 1688 :

Moeyasuku
mata kieyasuki
hotaru kana

s’allume
aussi légèrement qu’elle s’éteint
la luciole

 » Chine était la soeur de Mukai Kyorai (1651-1704), disciple et ami de Bashô. Après la
mort de Chine, Kyoraï écrivit :

Te no ue ni
kanashiku kiyuru
hotaru kana

tristement je vois
la lumière s’éteindre dans ma paume :
une luciole

°
(p.152) : de la bonzesse Chiyoni,
morte le 8 du 9° mois de 1775, à 73 ans :

Tsuki mo mite / ware wa kono yo o / kashiku kana

J’ai vu la lune aussi
et maintenant, monde,
mes salutations respectueuses !…

°
p. 154/5 :

CHORA,
mort le 6° jour du 5° mois de 1776, à l’âge de 54 ans :

Gokuraku to
iute neburu ya
kaya no uchi

 » Le Paradis  »
murmuré-je, en dormant
sous la moustiquaire

Après sa mort, sa femme, Motojo, répondit par un poème d’affliction :

ka no koe mo
kanashiki kaya no
atari kana

le ronronnement des moustiques
autour du filet est triste
lui aussi

°

(p. 156) de CHOSUI
mort le 4° jour du 4° mois de 1769, à 69 ans :

kobi usuki
kumo o machiete
hototogisu

J’attends, de blancs
et sombres nuages passent –
le cri d’un coucou

°