Posts Tagged ‘Michel Duflo’

Résultats du kuka¨ï de Paris n° 64 du 10 mars 2012

11 mars 2012

Bonjour !

En présence de neuf participants, trente-et-un haïkus ont été échangés.

°
Avec six (6) voix :

Épluchage de haricots / chacun un œil / sur le tas de l’autre /
: Antoine Gossart.

°
Avec trois (3) voix :

Sur le tourne-disques / un vieux vinyle grésillant – / Mes jambes ont vingt ans !
: Patrick Fetu.

°Avec deux (2) voix :

Au bord du bassin / grand-père et son petit-fils / – chacun ses rêves

: Patrick Fetu ;

dans la poubelle / les fleurs fanées / sentent le poisson
: Loïc Éréac ;

j’ouvre les volets – / mon haleine blanche / emplit le ciel
: Michel Duflo ;

la nuit lentement / dans le jour qui s’éclaire / éteint les étoiles

: Philippe Bréham ;

redoux – / sur le visage du mendiant / des semaines de froid
: Antoine Gossart ;

Ron ron / Fait le Prince Charmant / Après l’amour…

: Leïla Jadid ;

Soir d’été / Rien que mes pensées / Et les étoiles
: Leïla Jadid ;

Tristesse… / Il demeure par ses mails, / l’ami disparu

: Danièle Georgelin.

°
Avec une (1) voix :

Ans 2000 / Tous ces gens qui caressent / leurs écrans métalliques
: (Gwenaëlle Laot) ;

après le voyage / le bracelet en coton / témoigne

: (Gilbert Stern) ;

Chocolat plein les doigts, / Les petites filles rient… / de tout !

: Danièle Georgelin ;

des flocons de neige / s’accumulent sur le bec / du corbeau immobile
: Philippe Bréham ;

Heure de sieste / mélodie aléatoire / du chat sur le piano

: Cécile Duteil ;

lac immobile / un cygne glisse sur la lune / qui se brise

: Philippe Bréham ;

lendemain de fête / portant un parfum d’homme / sa robe dégrafée

: Cécile Duteil ;

les pieds de l’échelle / dans la piscine / – 33 degrés
: Daniel Py ;

rivière asséchée / le gazouillis des oiseaux / seul ruisselle
: Loïc Éréac ;

tout un poème / au creux de l’oreille / son parfum
: Cécile Duteil ;

trois pétales à terre / la fleur encore une fleur / un quatrième

: Loïc Éréac ;

vignes enneigées – / je ne sais pas lire / le japonais

: Michel Duflo.

°°°

Prochains kukaï :

– Samedi (prochain !) 17 mars 2012 à la Médiathèque de Puteaux (92800), 122, rue de la République, 17 h 30 – 19 h.

– Samedi 7 avril, 16 h 30, Bistrot d’Eustache (75001)

– Samedi 5 mai, 16 h 30, Bistrot d’Eustache.

°°°

Publicités

Compte-rendu du kukaï de Paris (n° 63)

19 février 2012

°
Compte-rendu du kukaï de Paris (63) du 18 février 2012 :

En présence de quatorze participant(e)s, 44 haïkus ont été échangés, dont 24 ont obtenu une voix ou plus.

Avec 5 voix :

la première mèche blanche
d’une amie d’enfance –
Miroir

: Gwenaëlle Laot.

4 voix :

En ouvrant ce carton
je respire
la maison de mes parents

: Oriane Obendorfer ;

et :

Nouvel hiver –
toutes ces fleurs sauvages
qu’il n’a pas cueillies.

: Françoise Lonquety.

3 voix :

Au décollage
les chaussettes de contention
résistent

: Gilbert Stern ;

Matin silencieux
même les oiseaux écoutent
les flocons

: Patrick Fetu ;

et :

un à un
les flocons effacent
les habitudes

: Antoine Gossart.

2 voix :

Sa goutte au nez
Attend un mouchoir
– Trop tard !

: Oriane Obendorfer ;

et :

tout étonné
de ployer sous la neige
l’amandier en fleurs

: Michel Duflo.

Parmi les haïkus ayant récolté une voix :

Champs de neige –
les vaches
au régime

de Gwenaëlle Laot.

°

Dorothy Howard nous a ensuite parlé de l’anthologie canadienne HAIKU, D. HOWARD & A. DUHAIME, Éd. Asticou 1985, de « l’historique du haïku en anglais en Amérique du Nord » par Elisabeth Searle Lamb, et de « l’historique du haïku en français : la France et le Québec » par Bernadette Guilmette, qui y figurent, et nous en a lu quelques haiku, après avoir évoqué la vie et les tribulations des Japonais au Canada pendant et après la 2è guerre mondiale.

Elle nous avertit également que sa revue « Casse-pieds » publiera ses deux derniers numéros (14 et 15) et qu’on peut lui envoyer (ou à Jean-Michel Guillaumond, Directeur en France de la revue,) des textes courts (brefs ou haïkus) pour ces dernières échéances. (En urgence pour le n° 14).

Notre prochain kukaï (n° 64) aura lieu samedi10 mars, bistrot d’Eustache (75001) à 16h30.

La semaine suivante, samedi 17 mars, le kukaï de Paris est invité par l’AFAH à participer, au Palais de la Médiathèque de Puteaux (122 rue de la République (92800) au kukaï et à l’atelier d’écriture autour des « 10 mots (2012) de la langue française » de 17h45 à 19 h, après une conférence sur la poésie brève japonaise (à l’auditorium) par Janick Belleau, Daniele Duteil et Meriem Fresson ? L’AFAH tient ce même jour, de 10h à 13h son assemblée générale (à l’auditorium). Parallèlement à ces événements se tiendront deux expositions (dans le hall) : « Histoire des haïku, haïga et haïsha » (par l’AFH) et « Haïsha bada ba da… » (par Patrick Fetu).

À bientôt, donc !

Amicalement en haïku,
Daniel

°

Compte-rendu du kukaï de Paris n°60 du 19/11/11

20 novembre 2011

Bonjour !

En présence de 13 personnes, dont notre amie Québécoise Jeanne Painchaud, 41 haïkus furent échangés. 23 d’entre eux obtinrent une voix ou plus.

°°°
A obtenu 7 voix :

ciel de traîne / la lumière prisonnière / du pot de coings
(Danièle Duteil).

°
A obtenu 6 voix :

les blés ondulent – / je ne saurai jamais / danser le tango
(Michel Duflo).

°
Ont obtenu 5 voix :

nuit de lune / les silences comblés / par le bruit des vagues
(Danièle Duteil) ;

et :

Train de banlieue – / la bouche ouverte / d’une poupée
(Paul de Maricourt)

°°
A obtenu 4 voix :

manège – / le cri de l’enfant autiste / décrochant la lune
(Michel Duflo).

°
A obtenu 3 voix :

Photo de famille – / le frémissement des lèvres / avant le sourire
(Lydia Padellec).

°
Ont obtenu 2 voix :

échos du jour – / le soleil / sur l’herbe floue
(Paul de Maricourt) ;

L’ascenseur – / Juste un parfum / pour m’accueillir
(Patrick Fetu) ;

Le tracteur dans le champ – / Envie de retourner / la terre
(Gwenaëlle Laot) ;

Palais vénitien – / au pas de la porte / un pigeon
(Meriem Fresson) ;

Sur sa terre / Mon père étale du goémon – / Marée haute au jardin
(Gwenaëlle Laot).

°°
Avec 1 voix :

à son envol / la dernière feuille / est tombée
(Antoine Gossart) ;

Brise vénitienne – / à l’unisson sur les eaux / deux bouteilles de plastique
(Meriem Fresson) ;

ciel constellé / un vide immense / sans la lune !
(Philippe Bréham) ;

corbeaux / sur des arbres / bariolés
(Daniel Py) ;

dans le soleil d’automne / en mourant / elles dansent
(Antoine Gossart) ;

Derrière les arbres / un tintement de cloche / puis – la bergère
(Valérie Rivoallon) ;

Feuillage dense / fixement regarder / l’immobile
(Meriem Fresson) ;

ils goûtent au ciel / les douze poissons rouges / une bulle à la fois
(Jeanne Painchaud) ;

Père Lachaise – / sur les tombes délaissées / les feuilles jaunes
(Gwenaëlle Laot) ;

sur sa tombe / derrière le pot de fleurs / un escargot
(Patrick Fetu) ;

Sur ton visage lumineux / l’ombre d’une mèche / rivalise avec les vagues
(Lydia Padellec) ;

vignes vendangées – / la partie de dominos / peut reprendre
(Michel Duflo).

°° A été commenté, pour sa structure inhabituelle et minimaliste :

Pluie / sur les Champs-Elysées / Qu’importe !
(Valérie Rivoallon).

°°°

Jeanne Painchaud, qui vient de publier aux éditions de la Lune Bleue (de Lydia Padellec) Le ciel si pâle (haïkus), qui est déjà épuisé (!), nous a présenté son travail de diffusion du haïku sous diverses formes : boîtes-haïkus, enveloppes-haïkus, jeux de marelle-haïkus, parcours-haïkus en pochoirs sur trottoirs… exposés dans divers lieux : expositions, médiathèques, distributeurs de cigarettes « recyclés », festivals… Elle nous a initiés au pliage (origami) afin de fabriquer une lanterne-haïku. On peut consulter avec profit son site :
http://www.jeannepainchaud.ca
Nous avons ensuite terminé cette très agréable soirée, dans notre bistrot d’Eustache habituel, autour d’un bon repas. Merci à toutes et à tous ! Et au samedi 10 décembre prochain pour notre dernier kukaï 2011, à 15 heures d’abord, sous la houlette de Lydia qui nous fera réaliser des cartes-postales-haïkus, moyennant la modique somme de 5 euros. Apportez pour ce faire votre timbre postal (et un haïku – ou bien vous l’écrirez sur place)).
Nous continuerons à 16h30 avec notre « concours » habituel. Lieu prévu – devinez donc ! : le bistrot d’Eustache, 37 rue Berger, Paris 75001. A bientôt donc, et bons haïkus en prévision !
D.

Résultats complets du kukaï de Paris n° 58

9 octobre 2011

°

Résultats du kukaï de Paris n° 58, du 8 octobre 2011

Bonjour !

En présence de onze personnes, 37 haïkus ont tourné autour de notre table rectangulaire (de billard !) au premier étage habituel du bistrot d’Eustache, au centre des Halles de Paris. Le temps était frais et plutôt couvert pour ce premier kukaï automnal.

°

Danièle Duteil s’est distinguée avec ce haïku à cinq voix :

entre deux dunes
à l’abri des regards –
l’odeur de la mer

°

Avec trois voix, vinrent ensuite :

Dans le couloir
l’homme sans souvenirs
traîne la savate

: de Patrick Fetu ;

Sur la page blanche
l’ombre de ma main
… immobile

: de Patrick Fetu ;

et :

Sur les enfants
l’odeur de la classe
jusque chez eux…

: de Danièle Georgelin.

°

Avec deux voix :

empreintes
entre chèvre et sanglier
la mienne

: de Valérie Rivoallon ;

grue de chantier –
le vol d’une tôle

: de Paul de Maricourt ;

pique-nique –
une mante religieuse
mange son mari

: de Michel Duflo ;

rien aujourd’hui
la course du vent
sur la grand’plage

: de Danièle Duteil ;

°

Parmi ceux des (13) haïkus qui ont obtenu une voix :

Inondation –
Émergeant de sous l’évier
les fesses du plombier

: de Françoise Lonquety,
fut apprécié pour son sens de l’humour, et, entre autres :

verrière –
un nuage s’avance
vers la trace de main

: de Paul de Maricourt,
fut apprécié pour sa grande simplicité.

Merci à toutes et à tous, et rendez-vous au kukaï.paris n° 59, le samedi 19 novembre, même heure (16h30), même lieu (bistrot d’Eustache), en présence de notre invitée d’honneur, la Québécoise Jeanne Painchaud !

Les résultats complets sont également visibles sur :

http://kukai.paris.free.fr/blog/

à bientôt
au milieu des haïkus !
amicalement,
Daniel

Résultats du kukaï de Paris (54) du 20 mai 2011

22 mai 2011

°

En présence de treize personnes, 40 haïkus (et deux tankas) furent échangés. 22 obtinrent une voix (et/ou plus). :

Avec 5 voix :

Cette petite fille
Et sa corde à sauter –
le temps déroulé

: Gwenaëlle Laot.

Avec 4 voix :

sieste
sur l’autre oreiller
une mouche

: Michel Duflo.

Avec 3 voix :

premières chaleurs –
au bord de l’eau
boire le silence

: Loïc Ereac.

Avec 2 voix :

Après la récré
redoublant d’intensité
le chant des oiseaux

: Danièle Georgelin

Cerisiers en fleurs
la balançoire immobile –
Fukushima

: Lydia Padellec

le soir tombe
on dirait que le parfum des fleurs
grandit

: Daniel Py

Pensant à demain
des manuscrits en attente
– envolée de pétales

: Lydia Padellec.

Plongée de nuit
Requins dessous
Orion à la surface

: Danièle Georgelin.



Rue ensoleillée
Le salut de l’éboueur
à l’ouvrier

: Meryem Fresson.

Sur sa patinette
arrivée à ma hauteur…
pirouette

: Patrick Fetu

Voisine endormie –
de sa bouche entr’ouverte
une éolienne !

: Lydia Padellec.

Parmi les (11) haïkus ayant obtenu une voix, ont été aussi remarqués :

ni vivre
ni mourir
le savon

: Valérie Rivoallon.

Premier avril
dans le dos de la fille
gothique – une arête

: Françoise Lonquety

Couleurs en tube
faire comme si l’on marchait
sur un pont sur l’eau

: Rose Labrouste

Reflets bleus du ciel
Tout le long des quais dans l’eau
Le soleil nage

: Rose Labrouste.

Merci et bravo à tou(te)s !

Chantal Peresan-Roudil, qui représentait Dominique Chipot, président de l’APH, nous a présenté le recueil vainqueur du concours du recueil de haïkus 2011. Il s’agit de
Quelques grains de riz, de Huguette Ducharme et Monika Thoma-Petit.
(On peut se le procurer directement sur le site internet : lulu.com.)
Il s’agit d’un « renku libre » québécois.
d’où j’extrais la page 28 :

de son bouc alerte
elle parle avec enthousiasme
la fermière enceinte

(Monika)

un, deux, trois pas
ce matin bébé devient
un piéton

(Huguette).

Bravo aux deux lauréates !

ATTENTION :
Notre prochain kukaï aura lieu le ONZE juin (pas le 18 ! comme annoncé auparavant !).
Merci !

Compte-rendu partiel du kukaï de Paris (n° 53)

1 mai 2011

°

En présence de 14 personnes, 39 haïkus et tankas furent échangés. 22 d’entre eux obtinrent une voix ou plusieurs :

début de printemps
ont-elles lu tous mes livres
ces deux araignées

de Françoise Lonquety, a obtenu 5 voix.

pendue aux crochets
des anciens abattoirs
la collection d’été

de Michel Duflo, a obtenu 4 voix.

les oiseaux lancent leurs filets
– mer du nord

de Daniel Py,

Paysage de train –
entre les rideaux verts
j’attrape la lune

de Lydia Padellec,

soir de deuil
soudain si fragile seule
devant sa porte
la branche de mimosa
courbée par la pluie de mars

de Danièle Duteil,

ont obtenu 3 voix.

°

la suite des résultats sur kukai.paris.free.fr

°

Philippe Bréham nous a de plus présenté son dernier livre de haïkus :
(Chemins de l’aube / Yoake no michi
t. III, 2011, éd. SAN, 18,50 euros.)
et un article de Haïkouest sur le livre HAÏKU – Cet autre monde, de R.Wright, éd. La Table Ronde, 2009 (trad. P. Blanche).

Danièle Duteil nous a parlé de l’AFAH nouvellement créée (l’Association Française des Auteurs de Haïbun).

°

Prochain kukaï de Paris (n° 54), le samedi 21 mai, à 16h30, au bistrot d’Eustache !

Résultats partiels du kukaï.paris n° 52

11 avril 2011

°

En présence de douze participants, ce samedi 9 avril 2011,
29 haïkus furent échangés.
18 d’entre eux obtinrent une voix ou plus.
dont :

°

Arbres élagués /
rangées de cubes verts et roses /
mon chemin aujourd’hui /

, de Danièle Georgelin (5 voix).

°

Vitre de train – /
dans le sillage des gouttes /
mon chemin de pensées /

, de Lydia Padellec (4 voix).

°

A peine /
le bruit de l’eau – /
Solitude /

, de Lydia Padellec (3 vx).

bataille rangée /
de boules de neige – /
là-bas la guerre /

, de Michel Duflo (3 vx).

et :

Ce matin d’avril /
déjà un papillon /
jusqu’où ira-t-il ? /

, de Danièle Georgelin (3 vx).

°

La suite des résultats sur le blog kukai.paris/free.fr/

Le prochain kukaï de Paris aura lieu samedi 30 avril, 16h30, bistrot d’Eustache (75001).
NOUVEAUTE, NOUVEAUTE :
Outre haïkus et senryûs, on pourra apporter également tankas !

et bons haïkus de Pâques !

°

Compte-rendu du kukaï de Paris # 47 – et + !

29 novembre 2010

Bonsoir !

°°°

I)

En présence de 23 personnes (dont Madoka Mayuzumi, notre poétesse invitée et Keiko Rossignol, sa traductrice) assemblées au bistrot d’Eustache, samedi dernier, 29 haïkus ont été échangés,
cinq ont obtenu une voix,
cinq ont obtenu deux voix,
six ont obtenu trois voix,
un a obtenu quatre voix,
un a obtenu cinq voix,
et trois ont obtenu sept voix :

Dans mes vêtements de prison / aux manches trop courtes – / j’ai l’air innocent /
, de Hashimoto Mûdo (1903-1974) * ;

Rien que les étoiles / Et le bout incandescent / D’une cigarette /
, de Michel Duflo ;

et :

Vent d’automne – / de ce que voit le coq / je ne sais rien /
, de Katô Shûson (1905-1993) * .

* extrait de « Le Poème court japonais d’aujourd’hui » NRF Poésie/Gallimard, 2007.

la suite sur notre blog du kukaï de Paris :
http://kukai.paris.free.fr/blog/

°°°

II)

Mme Madoka Mayuzumi ayant exprimé le voeu de revenir à une prochaine réunion de notre kukaï, nous recherchons des dates pouvant lui convenir en janvier ou février 2011 !

°°°

III)

Contrairement à ce qui avait été annoncé, il n’y aura pas kukaï samedi 11 décembre, mais nous nous retrouverons dimanche soir 12 décembre, à partir de 18h30, pour la présentation – et première vente – de l’anthologie des haïkus des 4 « premières » années du kukaï de Paris : « La valise entr’ouverte », en présence des compilateurs Paul de Maricourt et Daniel Py, et de l’éditeur François Mocaer (Éd. Unicité).

Il y aura une probable lecture de certains de ses textes – et ceux qui voudront en profiter pour dîner sur place le pourront !
(réservation souhaitée pour connaître le nombre de dîneurs, afin de transmettre l’info au bistrot d’Eustache !)

merci !

bien à vous tou(te)s !

daniel