Posts Tagged ‘lire’

Haïku de gueule (2)

22 mars 2010

°

Le haïku
sert-il (aussi) à communiquer
le dernier état (de santé ?) de son coeur ?

Il faut le lire pour le croire !

°

d.(22/3/10)

Publicités

bloc de texte / bloc de blog

9 octobre 2009

°

Laurent lut à travers la ville
: première ligne d’un texte à
débiter le plus vite possible ou
presque pour un happening
demain dans mon rêve : un bloc
compact et carré dont je ne re-
transmets ici que la forme de
cube où le hasard est (a)mbolie
définitivement stoppé(e) net ici

°

d.(9/10/9)

haïkus – poèmes – pensées – kyôku

30 juillet 2009

°

essayant de lire
les haïkus
alignés
dans le sommeil

°

nuit ou jour
les carnets peu à peu
s’emplissent d’ombre
– Qui gagne ?

°

pensées
plates
et sans relief
qu’on ne peut même pas ramasser
du coin d’un meuble

°

tous les poèmes :
ceux qui s’inscrivent
sur le papier
et ceux
qui ne s’y inscrivent pas…

°

Haïku d’un seul mot :

FOINS

°

Haïku de trois mots :

SNI(FFER les FO)INS

°

Kyôku d’un seul mot :

Coku

°

d.(30/7/09)

Toi, 24 juillet

24 juillet 2009

°

trois heures *
pour nettoyer l’apparte
avant que tu viennes
dîner

* une par pièce, à peu près…

°

tu es
au centre lumineux de moi-même
qui s’élargit en te pensant…

°

Je lui glisse en un souffle
que je l’aime beaucoup
dans le souffle qui suit
elle dit moi aussi
Et nous en restons là

°

je ressasse
(oeuf)
ce qui fait toi
ce qui fait nous,

insatiable,

j’ai soif de nous,
sans cesse…

°

pour toi j’écrirai

(tu m’es moteur émouvant…)

°

tu sois la fleur,
je sois l’eau !

°

mes mots te ressemblent

°

les amandes
offertes par toi
deviennent-elles
des aimandes ?

°

rester sous le charme
longtemps

te laisser mourir
doucement
en moi

°

même si je ne te touche pas
tu es là
devant mes yeux,
régal(e)…

°

ton thé, ta tarte
ce matin
au petit déjeuner
sans toi
mais avec
ton parapluie !

°

il va sans dire
que j’écris
pour toi des poèmes
– Voudras-tu en
lyre,
ô précieuse ?

°

les bleus du ciel
entre les mots du stylo
et toi,
échappée
dans ton monde


°

je bois le petit lait
de te lire

°

je m’ouvre à toi
(tu m’épanouis)
 » soleil à ton cou  »

°

je (ne) passe ma journée
(qu’) à te dire —
ta traîne
si longue…

°

tous ces fruits dans ma cuisine
et toi qui n’es plus là

°

d.(24/7/09)

bus

19 juillet 2009

°

huit heures de bus –

il lit la revue

« Aquarium »

°