Posts Tagged ‘Hôrô’

32 HAIKU d’été – Blyth – p.850-864

19 mai 2011

°
(p.850 :)

wakaba shite . mizu shiroku mugi . kibamitari

Buson

les jeunes feuilles sortent,
l’eau est blanche,
l’orge jaunit

yamabuki no . u no hana no ato ya . hana-ibara

Buson

la rose de montagne
puis la fleur d’U
puis la rose sauvage

taniji yuku . hito wa chiisaki . wakaba kana

Buson

qu’ils sont petits les hommes
le long du sentier de la vallée
au milieu des jeunes feuilles !

°
(p.851 :)

fuji hitotsu . uzumi nokoshite . wakaba kana

Buson

seul le Mont Fuji
n’est pas enterré
sous les jeunes feuilles

yamabata wo . kosame hareyuku . wakaba kana

Buson

sur le champ à flanc de montagne
la pluie fine se dégage ;
les jeunes feuilles !

mado no hi no . kozue ni nokoru . wakaba kana

Buson

à la lumière de la fenêtre
les jeunes feuilles
dans les branches

°
(p.852 :)

kaya wo dete . nara wo tachiyuku . wakaba kana

Buson

sortant de la moustiquaire,
sortant de Nara :
les jeunes feuilles !

kite mireba . yûbe no sakura . mi to narinu

Buson

venant les regarder,
les fleurs de cerisier du soir
sont devenues fruits

°
(p.853 :)

zecchô no . shiro tanomoshiki . wakaba kana

Buson

plein d’espoirs et de promesses :
le château sur le sommet
parmi les jeunes feuilles !

ara tôto . aoba wakaba no . hi no hikari

Bashô

comme elles sont glorieuses,
les jeunes feuilles, les feuilles vertes
qui brillent au soleil !

°
(p.854 :)

hayanagi no . teramachi suguru . amayo kana

Shirao

passant sous les saules feuillus
d’une rue de temples
un soir de pluie

sumadera ya . fukanu fue kiku . hoshitayami

Bashô

entendant de la flûte sans bouche
dans l’ombre profonde des arbres
du temple de Suma

°
(p.855 :)

u-no-hana no . naka ni kuzureshi . iori kana

Chora

l’ermitage
en ruines
parmi les fleurs d’U

u-no-hana no . taema tatakan . yami no mon

Kyorai

je frapperai
dans l’obscurité à la porte
d’où partent les fleurs d’U

°
(p.856 :)

u-no-hana wo . kazashi ni seki no . haregi kana

Sora

une fleur d’U au chapeau
je franchis la Barrière
comme sur mon trente-et-un

°
(p.857 :)

u-no-hana ya . kuraki yanagi no . oyobi goshi

Bashô

un saule sombre
se penche
sur une fleur d’U

°
(p.858 :)

shishoku shite . kaki no u no hana . kurôsuna

Hôrô

sous la haie, fleurs de U –
ne les obscurcissez pas
avec la lampe !

kusonoki no . yoroi nugareshi . botan kana

Kikaku

ah, les pivoines !
pour lesquelles Kusunoki
retira son armure !



botan saite . atari ni hana no . naki gotoshi

Kiitsu

quand les pivoines fleurirent
on aurait dit qu’il n’y avait
aucune fleur autour

°
(p.859 :)

hôhyakuri . amagumo yosenu . botan kana

Buson

les pivoines ne permettent pas
aux nuages de pluie de les approcher
à moins de cent lieues

shakuyaku no . zui no wakitatsu . hinata kana

Taigi

étamines et pistil
de la pivoine jaillissent
au soleil

°
(p860 :)

seki to shite . kyaku no taema no . botan kana

Buson

dans le silence
entre les arrivées d’invités,
les pivoines



sono kuraki . yo wo shizuka naru . botan kana

Shirao

le jardin est sombre
dans la nuit, et calme
est la pivoine

tokoknoma no . botan no yami ya . hototogisu

Shiki

obscurité de l’alcôve
où se trouvent les pivoines ;
un coucou chante

°
(p.861 :)

hana kurete . tsuki wo dakikeri . shiro-botan

Gyôdai

soir sur la fleur
de la pivoine blanche
qui étreint la lune



rôsoku ni . shizumari kaeru . botan kana

Kyoroku

à la bougie,
la pivoine
d’un calme de mort

jiguruma no . todoro to hibiku . botan kana

Buson

le lourd chariot
gronde en passant ;
la pivoine tremble

°
(p.862 :)

botan kitte . ki no otoroeshi . yûbe kana

Buson

ayant coupé la pivoine,
je me sentis épuisé
ce soir

ari ôkyû . shumon wo hiraku . botan kana

Buson

la pivoine
ouvre le Portail cramoisi du Palais
de la Reine des Fourmis



en-ô no . kuchi ya botan wo . hakan to su


Buson

la bouche d’Emma
sur le point de cracher
une pivoine !

°
(p.863 :)

hiro-niwa no . botan ya ten no . ippô ni

Buson

les pivoines
du grand jardin –
dans un coin du paradis



botan orishi . chichi no ikari zo . natsukashiki

Tairo

pivoines –
j’en cassai une : la colère de mon père !
maintenant je la regrette

°
(p.864 : à suivre…)

27 Haiku de printemps – Blyth – Oiseaux et animaux – p.482-489

25 octobre 2010

°
(p.482) :

uguisu ya . ume ni tomaru wa . mukashi kara

Onitsura

L’uguisu *
s’est perché sur le prunier
depuis des temps immémoriaux

* « rossignol du Japon »

°

teizen ni . shiroku sakitaru . tsubaki kana

Onitsura :

dans le jardin
le camélia fleurit
blanchement

°

yamabuki wa . sakade kaeru wa . mizu no soko

Onitsura

la rose-jaune ne fleurissant pas,
les grenouilles sont au fond
de l’eau

°

ware mukashi . fumi-tsubichu-taru . kagyû kana

Onitsura

il y a longtemps
je marchais sur
ces escargots

°

nusubito no . tsuka mo musaruru . natsu no kusa

Onitsura

sur la tombe du voleur aussi
poussent en rangs
les herbes d’été

°
(p.483 :)

shirauo ya . me made shirauo . me wa kurouo

Onitsura

l’anchois du Japon !
Tout sauf ses yeux, le poisson blanc,
mais ceux-ci : le « poisson noir » !

°

sakari naru . hana nimo taenu . nembutsu kana

Onitsura

les fleurs de cerisier à leur apogée,
mais le nembutsu *
continue sans faiblir

* « la récitation du nom du Bouddha » (R.H. Blyth)

°

uguisu no . naku ya chiisaki . kuchi aite

Buson

l’uguisu chante
son petit bec
ouvert

°
(p.484 :)

Uguisu no . mi wo sakasama ni . hatsune kana

Kikaku

sa première note :
l’uguisu
est cul par-dessus tête

°

uguisu no . eda fumi hazusu . hatsune kana

Buson

la première note de l’uguisu
quand il glissa
de l’arbre

°

uguisu no . mekikishite naku . wagaya kana

Issa

l’uguisu chante
regardant, critique,
ma maison

°
(p.485 :)

hototogisu . zoku na iori to . sami suruna

Issa

Hototogisu,
ne méprise pas
cet endroit mesquin et humble !

°

uguisu no . naku ya kinô no . ima-jibun

Chora

l’uguisu chante ;
c’était hier,
à cette même heure

°

dokoyara de . uguisu nakinu . hiru no tsuki

Shirô

quelque part ou ailleurs
un uguisu chanta :
lune de midi

°
(p.486 :)

uguisu ni . ategatte oku . kakine kana

Issa

la clôture
sera attribuée
à l’uguisu

°

uguisu no . chisô ni hakishi . kakine kana

Issa

la clôture
nettoyée en faveur
de l’uguisu

°

uguisu ni . fumarete uku ya . take-bishaku

Hôrô

l’uguisu perché dessus,
la louche de bambou
flotte encore

°
(p.487 :)

akatsuki no . tsurube ni agaru . tsubaki kana

Kakei

à l’aube
montant dans le seau du puits,
une fleur de camélia

°

uguisu ya . mochi ni fun suru . en no saki

Bashô

Ah, l’uguisu
fit sur les gâteaux de riz
de la véranda

°

uguisu ga . ume no koeda ni . fun wo shite

Onitsura

l’uguisu
fait
sur la branche frêle du prunier

°
(p.488 :)

uguisu ya . doroashi nuguu . ume no hana

Issa

l’uguisu
nettoie ses pattes boueuses
parmi les fleurs de prunier

°

uguisu no . tône ni tsururu . hinode kana

Chora

séduit par la voix lointaine
de l’uguisu,
le soleil se lève

°
ki no mata no . bentô-bako yo . uguisu yo

Issa

ah, ma boîte-à-repas
à la fourche de l’arbre !
ah, l’uguisu !

°
(p.489 :)

saifu kara . yakimeshi dashite . sakura kana

Issa

prenant de mon sac
les boules de riz toastées –
ah, les fleurs de cerisier !

°

meshi keburi . sobiyuru sato ya . hototogisu

Issa

la fumée du riz qui cuit
s’élève au-dessus du hameau :
la voix de l’hototogisu !

°

uguisu ya . kanai soroute . meshi-jibun

Buson

l’uguisu chante;
toute la famille assemblée
pour le repas

°

uguisu no . nakuya achimuki . kochira muki

Buson

un uguisu chante,
se tournant d’un côté,
se tournant de l’autre

°

(à suivre, p.490-)

de Hôrô

13 décembre 2009

Yatto kita
gantan mo tada
hitohi kana

This New Year’s Day
That has come at last, –
It is just a day.

Ce premier de l’an
qui est enfin venu –
est juste un jour

Hôrô

(dans HAIKU de Blyth, p.250/1)