Posts Tagged ‘formation du renku’

Mise au point à propos du renku 0)

25 mars 2010

Voici quelques extraits d’un échange à propos du renku, tels que postés entre janvier et mai 2008 sur la liste KasenAn08, lors de l’élaboration d’un kasen renku (à 6) avec anna, Martine, Monika, Jean-Claude, Philippe et Daniel :

°

 » Le renku est un enchaînement de strophes de 3 vers et de deux vers
Cet assemblage n’est cependant pas un empilement tanka + tanka + tanka …

Le tanka (est un « poème court » de 31 syllabes qui) fait effectivement la part de
la nature et des sentiments.

Le renku est une suite, une chaîne de strophes alternées. qui ne demandent pas
de réponse « sentimentale » à un verset « de nature » (ou inversement). Le sentiment
n’en est pas non plus forcément absent : il peut y avoir humour, admiration, compassion,
tendresse, … amour (: il y a des versets qui y sont consacrés) et toute la panoplie des
sentiments humains, mais qui s’expriment au mieux (à mon avis) à travers des notations
« concrètes » … »

(daniel).

Dans KasenAn08, « monikathomapetit » a
écrit :

 » Oui, Daniel, je partage passablement ton avis. D’après ce que j’ai appris
dans le fascicule sur le renku, publié par la revue Gong en avril 2005 (dont je recommande
chaudement la lecture), et en fréquentant des haïjin expérimentés qui pratiquent ce « poème
lié » depuis longtemps (Micheline Beaudry, André Duhaime, William Higginson) , un renku
traditionnel comme celui que nous sommes en train d’essayer n’est pas du tout un
enchaînement de tankas (même si, selon sa forme, il pourrait en avoir l’air et provoquer une
telle méprise.) Il s’agit bien plutôt d’un enchaînement de haïkus – des haïkus sous forme de
tercet (court – long – court) alternant avec des haïkus sous forme de distiques (= 2
lignes, long -long).  »

(Monika).

°

: ceci anticipe et complète la « mise au point à propos du renku » postée antérieurement ici !

(d.)

Publicités