Posts Tagged ‘fév. 2010’

Haïkus … de Py, février 2010

7 mars 2010

°

(tanka m-a) :

crétin sentimental :
chaque fois
que je prends
ton livre,
je l’embrasse

(1/2)

°

olisbos,
bel os lisse

°

(Une petite famille : )

Carla Bruti
Et
Nicolas Bruti

(3/2)

°

les si grands ciseaux
de grand-père
pour découper les cuirs

dans un pot
(de fleurs)
la neige

ailes précipitées
des pigeons :
la grêle

Ah,
le goût des premières blondes…
– vite dissipé(es) ?

(10/2)

°

Les mannequins
pour opticiens :
afin que l’on voie mieux
leurs seins ?

Théâtre de Guignol –
des bancs blancs
gouttent
au soleil

l’homme
au corbeau dans la neige :
« bonjour mon pote ! »

(Buttes-Chaumont, 14/2/10)

carnaval
un cheval
s’envole

(défilé de l’)Année du Tigre :

au ciel
un cheval
s’envole.

de l’arbre
s’envole
un coeur rouge –
St Valentin

°

je la vois
de face
et lis :
 » voir profil  »
– Est-ce bien utile ?

°

sur mon lit
un confetti :
l’année du tigre

lendemain du défilé :
de la poche du sac
des confetti
s’échappent

lendemain du défilé :
de ma poche
deux confetti s’échappent

Chi-kong au parc –
trois gouttes de son nez
à intervalles

graviers
leurs ombres longues –
Qi-Gong au parc

(Square L. Serpollet, 15/2/10)

°

elle m’écrit :
 » je ne croiX pas !  »

(15/2/10)

°

au fond du bus
trois passagers
dans leurs bouquins
– embouteillage

(L.66, 16/2/10)

°

rue bruyante –
derrière la vitre
un homme remue un archet
sur un violon

(rue de Rome, 17/2)

La Pivellina –
une femme à la chevelure rouge
ouvre une boîte aux lettres verte

(17/2)

°

J + 5
: de son sac
encore
quelques confetti

profitant plus longtemps
de ses cuisses au soleil
– arrêt du bus 19
février

« Elle est déjà chez Orange,
maman ! »
dans son sac, une clémentine.

(Vitry s/Seine, 19/2)

°

la pluie
de plus en plus blanche
– le cri d’un corbeau

(rue des Meuniers, 75012, 20/2)

°

sortant du conservatoire
ce soir
un air
de douceur
pré-printanière

(22/2)

°

un éléphant
rose et blanc
sa trompe
contre le trottoir
– février humide

wu-ji au parc :
fines aiguilles de pluie
et pépiements d’oiseaux

_

Qigong abrité
sous le kiosque à musique

le ballon rouge
coincé en haut de l’arbre :
en quelle saison
tombera-t-il ?

23/2

°

L’éclair scie
Un pan de cie
L
Pan !

( J’attends l’arcan
ge)

°
(kyôkus – bashôtages – onomato-ku(s):)

un godillot
dans l’o :
plouf !

un pavé
dans l’amarre :
chboïng !

°

admirant la souplesse
du grand cèdre
dans le grand vent
(- fin février)

(27/2)

se préparer à partir, (nu)
faire le vide,
éliminer (le superflu)…

« Votre cadeau d’adieu devrait être la liberté. »

D. Loreau, L’Art de l’essentiel, J’ai Lu, 9051, 2008, p.242.

le palmier
à ras-terre
aussi pitoyable
que l’albatros
de Beaudelaire

la mannequin
de Lise Ducharme
mmmh !
: appel de la langue

(Millau, 27/2)

sous le gris noir du ciel
le rose des murs
plus intense

gestes de mère en son lit
– le grand vent dehors

une pie
et une perdrix ( ?)
dans le champ
vers le grand pont
(de béton)

(27/2, Millau)

°

soulevant parfois
un grand pan d’au-delà
: ronflement

bientôt 90 ans,
les ronflements de mère

°°

un bonjour retentit
dans le couloir
porte qui claque

(Foyer Soleil, 28/2)

(Kyôbun / haïbun à la porte qui claque :)

un bonjour retentit
dans le couloir
porte qui claque

Haïku(s) :
Miette(s) de vie.

°°

Mars giboule …

(28/2)

°

les tic-tac du réveil
plus rapides que
le cœur dans l’oreille

– essai de sieste

parlant chi-kong
son téton bande

le palmier à ras terre :
queue de paon
piteuse

« merveilleuse »
« MERVEILLEUSE ! »
souffle-t-elle à la télé
(dimanche soir)

roulement de moteur
des ours à la tétée

(FR 5, 28/2)

°

Pleine lune
Il touche son ventre

(bus Millau-Rodez, 28/2)

°

Publicités