Posts Tagged ‘automne’

les saisons de l’éveillé – Joshu

15 novembre 2010

°

 » Un moine demanda :  » Quelle est l’essence de celui qui est éveillé ?  »
Joshu dit :
 » Printemps, été, automne, hiver.  »

°

in Zen poèmes, éd. Véga, 2003.

Publicités

Kyôbun à la gêne – d.p.

14 avril 2010

°

Kyôbun à la gêne

un bon haïku
mal traduit
fait chou blanc

Exemple :

 » Sur la branche morte
un corbeau se tient perché
l’automne à la brune  »

Bashô
(p.127 de Le Haïkaï selon Bashô, POF, 1983, trad. R. Sieffert.)

Pas d’émotion ressentie… = pas assez de « simplicité » ?

 » la « ,  » se tient perché « ,  » à la brune  » (me) gênent; mon esprit s’égare, accroche, s’éloigne de l’essentiel… Quelle en est la raison ? : vouloir faire 5/7/5 à tout prix ! (Trop de mots également ! ; et pas assez simples ni fluides…)

Ce qui compte dans le haïku, c’est bien l’esprit (-coeur), l’essence *, plus que (, au-delà de) la forme !

 » Le miroir est éblouissant lorsqu’il reflète l’essence et non la forme.  »

(Daniel Odier, in Chan & Zen, Le jardin des iconoclastes, Pocket Spiritualités, 2006, p.61.)

* : d’où l’essentiel, le centre, le juste (, le simplifié, le minimalisé).

Minimalisez !

Écourtez vos mots !

D’un mot de trois syllabes préférez un synonyme (exact) de deux, voire d’une syllabe :
on y gagne en promptitude, en « éclair-cie » !
Le (haï)coup porté est plus franc, plus direct, touche plus fort, plus vite, plus profond, plus mortel !

en cuisses
sur son scooter
– avril parisien

Dire (le plus souvent) a minima
pour le champ mental (/ émotionnel ?) le plus libre, le plus large, du lecteur
= Concentrez !

°

d.p., 14/4/10

Kodôjin – haïku

1 février 2010

°

katai to wo
katan-pishan to
aki no kaze

porte en bois
battant et claquant –
brise d’automne

°

Kodôjin

de Buson

13 décembre 2009

Kanashisa ya
tsuri no ito fuku
aki no kaze

Ah, grief and sadness !
The fishing-line trembles
In the autumn breeze.

Ah! tristesse et douleur !
La canne-à-pêche tremble
dans la brise automnale

Buson.

(dans HAIKU de Blyth, p.252)

de Shiki

10 décembre 2009

Sanmon wo
gii to tozasu ya
aki no kure

Fermant la grande porte du temple
qui grince –
soir d’automne

Shiki

(dans HAIKU de Blyth, p.232)

de Saigyô

9 décembre 2009

Kokoro naki mi nimo aware wa shirare keri
Shigi tatsu sawa no aki no yûgure

Even in the mind
Of the mindless one
Arises grief,
When the snipe wings up
In the autumn evening over the marshes

Même dans l’esprit
de l’écervelé
naît la souffrance,
quand la bécassine s’élève
au-dessus des marais un soir d’automne

Saigyô

(dans R.H. Blyth HAIKU , vol 1, p.215)

trésors rouges

8 novembre 2009

°

trésors rouges
d’automne –
les arbres, loin

°

d.7/11/09)

haïkus zen

22 septembre 2009

°

avec l’automne
dans ma boîte
de nouveaux haïkus zen

°
(merci à A. H-G)

d.(22/9/09)

apéritif

21 septembre 2009

°

veille de l’automne :
long embrasement du ciel
(en) apéritif

°

d.(Reims, 21/9/9)

automne-hiver

19 septembre 2009

°

les décolletés bientôt
vont plonger dans l’hiver –
pommes d’automne

°

d.(19/9/9)