Posts Tagged ‘Antoine Gossart’

Résultats du kuka¨ï de Paris n° 64 du 10 mars 2012

11 mars 2012

Bonjour !

En présence de neuf participants, trente-et-un haïkus ont été échangés.

°
Avec six (6) voix :

Épluchage de haricots / chacun un œil / sur le tas de l’autre /
: Antoine Gossart.

°
Avec trois (3) voix :

Sur le tourne-disques / un vieux vinyle grésillant – / Mes jambes ont vingt ans !
: Patrick Fetu.

°Avec deux (2) voix :

Au bord du bassin / grand-père et son petit-fils / – chacun ses rêves

: Patrick Fetu ;

dans la poubelle / les fleurs fanées / sentent le poisson
: Loïc Éréac ;

j’ouvre les volets – / mon haleine blanche / emplit le ciel
: Michel Duflo ;

la nuit lentement / dans le jour qui s’éclaire / éteint les étoiles

: Philippe Bréham ;

redoux – / sur le visage du mendiant / des semaines de froid
: Antoine Gossart ;

Ron ron / Fait le Prince Charmant / Après l’amour…

: Leïla Jadid ;

Soir d’été / Rien que mes pensées / Et les étoiles
: Leïla Jadid ;

Tristesse… / Il demeure par ses mails, / l’ami disparu

: Danièle Georgelin.

°
Avec une (1) voix :

Ans 2000 / Tous ces gens qui caressent / leurs écrans métalliques
: (Gwenaëlle Laot) ;

après le voyage / le bracelet en coton / témoigne

: (Gilbert Stern) ;

Chocolat plein les doigts, / Les petites filles rient… / de tout !

: Danièle Georgelin ;

des flocons de neige / s’accumulent sur le bec / du corbeau immobile
: Philippe Bréham ;

Heure de sieste / mélodie aléatoire / du chat sur le piano

: Cécile Duteil ;

lac immobile / un cygne glisse sur la lune / qui se brise

: Philippe Bréham ;

lendemain de fête / portant un parfum d’homme / sa robe dégrafée

: Cécile Duteil ;

les pieds de l’échelle / dans la piscine / – 33 degrés
: Daniel Py ;

rivière asséchée / le gazouillis des oiseaux / seul ruisselle
: Loïc Éréac ;

tout un poème / au creux de l’oreille / son parfum
: Cécile Duteil ;

trois pétales à terre / la fleur encore une fleur / un quatrième

: Loïc Éréac ;

vignes enneigées – / je ne sais pas lire / le japonais

: Michel Duflo.

°°°

Prochains kukaï :

– Samedi (prochain !) 17 mars 2012 à la Médiathèque de Puteaux (92800), 122, rue de la République, 17 h 30 – 19 h.

– Samedi 7 avril, 16 h 30, Bistrot d’Eustache (75001)

– Samedi 5 mai, 16 h 30, Bistrot d’Eustache.

°°°

Publicités

Compte-rendu du kukaï de Paris (n° 63)

19 février 2012

°
Compte-rendu du kukaï de Paris (63) du 18 février 2012 :

En présence de quatorze participant(e)s, 44 haïkus ont été échangés, dont 24 ont obtenu une voix ou plus.

Avec 5 voix :

la première mèche blanche
d’une amie d’enfance –
Miroir

: Gwenaëlle Laot.

4 voix :

En ouvrant ce carton
je respire
la maison de mes parents

: Oriane Obendorfer ;

et :

Nouvel hiver –
toutes ces fleurs sauvages
qu’il n’a pas cueillies.

: Françoise Lonquety.

3 voix :

Au décollage
les chaussettes de contention
résistent

: Gilbert Stern ;

Matin silencieux
même les oiseaux écoutent
les flocons

: Patrick Fetu ;

et :

un à un
les flocons effacent
les habitudes

: Antoine Gossart.

2 voix :

Sa goutte au nez
Attend un mouchoir
– Trop tard !

: Oriane Obendorfer ;

et :

tout étonné
de ployer sous la neige
l’amandier en fleurs

: Michel Duflo.

Parmi les haïkus ayant récolté une voix :

Champs de neige –
les vaches
au régime

de Gwenaëlle Laot.

°

Dorothy Howard nous a ensuite parlé de l’anthologie canadienne HAIKU, D. HOWARD & A. DUHAIME, Éd. Asticou 1985, de « l’historique du haïku en anglais en Amérique du Nord » par Elisabeth Searle Lamb, et de « l’historique du haïku en français : la France et le Québec » par Bernadette Guilmette, qui y figurent, et nous en a lu quelques haiku, après avoir évoqué la vie et les tribulations des Japonais au Canada pendant et après la 2è guerre mondiale.

Elle nous avertit également que sa revue « Casse-pieds » publiera ses deux derniers numéros (14 et 15) et qu’on peut lui envoyer (ou à Jean-Michel Guillaumond, Directeur en France de la revue,) des textes courts (brefs ou haïkus) pour ces dernières échéances. (En urgence pour le n° 14).

Notre prochain kukaï (n° 64) aura lieu samedi10 mars, bistrot d’Eustache (75001) à 16h30.

La semaine suivante, samedi 17 mars, le kukaï de Paris est invité par l’AFAH à participer, au Palais de la Médiathèque de Puteaux (122 rue de la République (92800) au kukaï et à l’atelier d’écriture autour des « 10 mots (2012) de la langue française » de 17h45 à 19 h, après une conférence sur la poésie brève japonaise (à l’auditorium) par Janick Belleau, Daniele Duteil et Meriem Fresson ? L’AFAH tient ce même jour, de 10h à 13h son assemblée générale (à l’auditorium). Parallèlement à ces événements se tiendront deux expositions (dans le hall) : « Histoire des haïku, haïga et haïsha » (par l’AFH) et « Haïsha bada ba da… » (par Patrick Fetu).

À bientôt, donc !

Amicalement en haïku,
Daniel

°

Compte-rendu du kukaï de Paris n°60 du 19/11/11

20 novembre 2011

Bonjour !

En présence de 13 personnes, dont notre amie Québécoise Jeanne Painchaud, 41 haïkus furent échangés. 23 d’entre eux obtinrent une voix ou plus.

°°°
A obtenu 7 voix :

ciel de traîne / la lumière prisonnière / du pot de coings
(Danièle Duteil).

°
A obtenu 6 voix :

les blés ondulent – / je ne saurai jamais / danser le tango
(Michel Duflo).

°
Ont obtenu 5 voix :

nuit de lune / les silences comblés / par le bruit des vagues
(Danièle Duteil) ;

et :

Train de banlieue – / la bouche ouverte / d’une poupée
(Paul de Maricourt)

°°
A obtenu 4 voix :

manège – / le cri de l’enfant autiste / décrochant la lune
(Michel Duflo).

°
A obtenu 3 voix :

Photo de famille – / le frémissement des lèvres / avant le sourire
(Lydia Padellec).

°
Ont obtenu 2 voix :

échos du jour – / le soleil / sur l’herbe floue
(Paul de Maricourt) ;

L’ascenseur – / Juste un parfum / pour m’accueillir
(Patrick Fetu) ;

Le tracteur dans le champ – / Envie de retourner / la terre
(Gwenaëlle Laot) ;

Palais vénitien – / au pas de la porte / un pigeon
(Meriem Fresson) ;

Sur sa terre / Mon père étale du goémon – / Marée haute au jardin
(Gwenaëlle Laot).

°°
Avec 1 voix :

à son envol / la dernière feuille / est tombée
(Antoine Gossart) ;

Brise vénitienne – / à l’unisson sur les eaux / deux bouteilles de plastique
(Meriem Fresson) ;

ciel constellé / un vide immense / sans la lune !
(Philippe Bréham) ;

corbeaux / sur des arbres / bariolés
(Daniel Py) ;

dans le soleil d’automne / en mourant / elles dansent
(Antoine Gossart) ;

Derrière les arbres / un tintement de cloche / puis – la bergère
(Valérie Rivoallon) ;

Feuillage dense / fixement regarder / l’immobile
(Meriem Fresson) ;

ils goûtent au ciel / les douze poissons rouges / une bulle à la fois
(Jeanne Painchaud) ;

Père Lachaise – / sur les tombes délaissées / les feuilles jaunes
(Gwenaëlle Laot) ;

sur sa tombe / derrière le pot de fleurs / un escargot
(Patrick Fetu) ;

Sur ton visage lumineux / l’ombre d’une mèche / rivalise avec les vagues
(Lydia Padellec) ;

vignes vendangées – / la partie de dominos / peut reprendre
(Michel Duflo).

°° A été commenté, pour sa structure inhabituelle et minimaliste :

Pluie / sur les Champs-Elysées / Qu’importe !
(Valérie Rivoallon).

°°°

Jeanne Painchaud, qui vient de publier aux éditions de la Lune Bleue (de Lydia Padellec) Le ciel si pâle (haïkus), qui est déjà épuisé (!), nous a présenté son travail de diffusion du haïku sous diverses formes : boîtes-haïkus, enveloppes-haïkus, jeux de marelle-haïkus, parcours-haïkus en pochoirs sur trottoirs… exposés dans divers lieux : expositions, médiathèques, distributeurs de cigarettes « recyclés », festivals… Elle nous a initiés au pliage (origami) afin de fabriquer une lanterne-haïku. On peut consulter avec profit son site :
http://www.jeannepainchaud.ca
Nous avons ensuite terminé cette très agréable soirée, dans notre bistrot d’Eustache habituel, autour d’un bon repas. Merci à toutes et à tous ! Et au samedi 10 décembre prochain pour notre dernier kukaï 2011, à 15 heures d’abord, sous la houlette de Lydia qui nous fera réaliser des cartes-postales-haïkus, moyennant la modique somme de 5 euros. Apportez pour ce faire votre timbre postal (et un haïku – ou bien vous l’écrirez sur place)).
Nous continuerons à 16h30 avec notre « concours » habituel. Lieu prévu – devinez donc ! : le bistrot d’Eustache, 37 rue Berger, Paris 75001. A bientôt donc, et bons haïkus en prévision !
D.

Résultats du kukai.paris 57 du 17/9/11

18 septembre 2011

Bonjour !

En présence de 10 personnes, 32 haïkus furent échangés. Parmi les haïkus choisis, 1 haïku a obtenu quatre (4) voix :

sur le sable mouillé
l’orangé du soir
qu’emporte la vague

: Daniel Py.

8 haiku ont obtenu deux (2)voix :

bruit de plastoc – / le livreur de pizzas / sur un dos d’âne
: de Paul de Maricourt;

Corps séparés / aux frontières de l’aurore / chacun se retourne
: de Patrick Fetu;

De pierre et d’eau / mes pensées s’échappent / – chant des cigales
: de Lydia Padellec;

Embouteillage – / Balancées sur leur roseau / trois libellules
: de Françoise Lonquety;

entre deux eaux / la carpe centenaire / et mes souvenirs d’enfance
: d’Antoine Gossart;

L’élève distrait / s’évade / sur un rayon de soleil
: de Patrick Fetu;

Nuit en mer / la lumière des mâts / sous la voie lactée
: de Gwenaëlle Laot;

Plus forte / l’odeur de la rivière / avant la pluie.
: de Françoise Lonquety;

Vagues légères – / debout dans l’horizon bleu / ma petite mère
: de Lydia Padellec.


et 8 haiku ont obtenu une (1) voix :

au départ du train / sur le fil / le linge s’agite
: d’Antone Gossart;

Ciel noir / Courir plus vite / que les éclairs
: de Gwenaëlle Laot;

cinq ou six coussins / la chatte traverse la journée
: de Daniel Py;

Je m’endors / Bercée par le souvenir / d’un tour en voilier
: de Gwenaëlle Laot;

la lumière / accrochée aux tue-mouches – / brise du soir
de Paul de Maricourt;

l’étranger / face à la mer / compagnon de pensée
de Valérie Rivoallon;

qui de nous deux / fera le premier pas / lézard ?
: de Valérie Rivoallon;

et :

voisine sur Facebook / je lui pique ses pêches
: d’isabel Asunsolo.

Bravo et merci à tou(te)s !

Les résultats complets sont également consultables sur :
http://kukai.paris.free.fr/blog/

Notre prochain kukaï (58) aura lieu samedi 8 octobre à 16h au Presse Café 12/14
rue Thomas Mann 75013, métro BFM, lors du vernissage (simultané à
Mont-Saint-Hilaire (Québec)) de l(a double)’exposition de haïshas de Lise Robert
& Patrick Fetu qui durera jusqu’au 28 oct à Saint-Hilaire, et jusqu’au 31
octobre à Paris ! Bravo (et merci à eux !)
Lydia Padellec y présentera aussi le petit recueil de poèmes de votre
serviteur : ‘L’Arbre debout’, (avec gravures de Vincent Rougier) à ses éditions
de la Lune bleue !
(merci également à elle – et à Vincent !)

Bien à vous,
Daniel

Résultats du kukai.paris 51 (19/3/11)

20 mars 2011

En présence de 11 participants,
37 haïkus furent échangés. 28 obtinrent une voix – ou plus.

°

Avec quatre (4) voix :

Champ d’étoiles
A ne plus savoir
Où mettre les pieds

: Gwenaëlle Laot

Notes familières
les oiseaux de ce soir,
ceux du printemps dernier

: Gwenaëlle Laot

°

Avec trois (3) voix :

brassant le brouillard,
l’éolienne

: Daniel Py

un tracteur
au fond d’un champ –
le ciel pommelé

: Daniel Py

°

Avec deux (2) voix :

Au fond du trou
comme une graine en terre
son cercueil

: Loïc Ereac

Chuchotés, timides
dans le silence de l’église
deux oui.

: Patrick Fetu

hiver
la crème anti-âge
périmée

: Valérie Rivoallon

retour du printemps
dans l’air contaminé
les cerisiers en fleurs

: Antoine Gossart

Sur les reins du plongeur
Calligraphies japonaises
 » Courage  »

: Dany Georgelin

un moteur au loin
la fumée d’une cheminée
devant la lune

: Cécile Duteil

°

et dix-huit (18) haïkus ont obtenu une voix.

°

Bravo et Merci à tou(te)s !

°

Notre prochain kukaï (# 52) aura lieu le samedi 9 avril à 16h30
au bistrot d’Eustache
Paris 75001

voir aussi :

http://kukai.paris.free.fr/blog/

°