« Une Histoire du Haïku » : R.H. Blyth – 20) Poètes de l’époque de Buson : Kitô, Shôha, Chora, Gyôdai, Shirao :

(Chapitre XVIII, pp. 309-32 : « Poètes de l’époque de Buson« ) :

KITÔ (1741-89), élève de Hajin, de Taigi, de Buson :

Buvant de l’eau

mon ventre se distend

Quelle chaleur !

Frappant une mouche

l’éventail

se salit un peu

Algues marines

dans les creux des rochers

la marée oubliée

A chaque chose vue :

« C’est magnifique ! »

comme le printemps s’en va

Les jonquilles

sont couvertes de la poussière

de la fin de l’an

Le chant de la moisson de l’orge

se mêlent aux coups

du marteau du forgeron

Le rossignol

qui souvent ne vient pas du tout

vient parfois deux fois dans la journée

Le mendiant boiteux :

son visage insouciant

ce jour de printemps

Averse d’été ;

le cheval épuisé

revit

La voix de la cloche du temple

semble lutter

contre la bourrasque hivernale

°

SHÔHA (mort en 1771) :

Jour de l’an
Par la porte de la chaumière
un champ d’orge

Oiseaux piaillant
l’hôte de la nuit
seul semble se lever

Un brin d’herbe aussi
entre les pierres
se dessèche et meurt

Dans la moustiquaire
le plafond du temple est élevé –
solitude

La limace de mer
disant des choses tristes
à la méduse

Le vent d’automne
est blanc sur le visage de l’enfant
poudre de talc

Les ombres des libellules
qui passent dans un sens et dans l’autre
sur les murs blancs

La libellule
vient et se pose
au bord de mon riz

°

CHORA (1729-80). Il retourna vers la poésie et la simplicité de Bashô :

L’or terni –
les jeunes feuilles nous ramènent
aux temps anciens

Mon logis ;
des feuilles tombées
seulement sur l’arbre à ortie (nettele-tree)

Début de l’automne ;
les nuages blancs flottent en altitude :
on peut voir le vent

°

GYÔDAI (1732-92), élève de Hakuni. Rencontra Buson en 1774) :

Temps couvert –
les pruniers sont recouverts
de la poussière du soir

Cueillant une fougère,
je la donne
à l’enfant sur mon dos

La chauve-souris volette
autour de la lune
et ne la quitte pas

Une seule mouche
me tourne autour ;
confinement hivernal

Le jour s’achève
récoltant le champ d’hiver,
un homme seul

Venant de l’obscurité,
y retournant,
la limace de mer

L’aube du jour :
la pluie incessante
et la voix des insectes

Cassant une branche de prunier
le moine retourne
vers où les nuages descendent

Les fleurs s’assombrissent
mais la pivoine blanche
absorbe le clair de lune

Eté indien –
toute la journée le bruit de la mer
est lointain

La neige fondant,
un corbeau croasse
dans les montagnes nuageuses

L’année finit
et le vaste ciel
résonne du vent

Le jour s’assombrit
et une fois de plus
il commence à neiger

L’aube du jour ;
Des baleines mugissent
dans la mer glacée

°

SHIRAO (1735-92), élève d’Umei (disciple de Chôsui, disciple de Ryûkyo, disciple de Tentoku…) :

Son jisei :

Sortant aujourd’hui

je vis un hibiscus

se faner

Le petit cours d’eau
se cache dans les herbes
de l’automne qui s’en va

Faisant un feu
sous le nid des hirondelles ;
un soir de pluie

Souches et feuilles de verdure
de petits morceaux de glace
tombent du bec des poules

Portant un sanglier sauvage
sur la lande automnale,
les herbes de la pampa fleurissent

A l’odeur de la fleur de melon
le renard éternue
cette nuit de lune

Pluie froide d’hiver
l’homme réapprovisionnant les lanternes
parle aux cerfs

Jetant les torches,
les nuages des montagnes rougissent :
l’odeur du brouillard

Sur la poitrine du milan

brille la lumière des jours
proches de l’hiver

Les lames blanches
du sécateur :
une guêpe en colère

La marée du soir –
sous les saules
on trie les poissons

Un enfant malade
qui pleure dans la nuit
allant faire place au jour

Le soleil du soir
brille sur chaque noeud
des oeillets

La nuit
dans le jardin sombre
comme la pivoine est calme !

°

(A suivre : Chapitre XIX, p. 333)

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :