« Une Histoire du Haïku » R.H. Blyth – 13) Autres poètes de l’école de Bashô : Tohô, Shintoku, Rotsû.

TOHÔ (1657-1730) : Compila le « Sanzôshi » (« Les 3 carnets de notes » : dits de Bashô sur le haïkaï. Dont ce passage :
« Le maître dit : « Apprenez des pins, apprenez des bambous. » – « Apprendre » signifie s’unir aux choses et sentir leur nature la plus profonde. Ceci est le haïkaï. »

Poulains en été ;
le sable de la falaise
tombe grain après grain

Sur la feuille de paulownia
s’étale la brillance –
une luciole !


(p. 184)

SHINTOKU (1633-1689). Il apprit de l’école de Teitoku, puis de celle de Danrin et s’associa aussi avec des poètes de celle de Bashô

Comme c’est effrayant !
une femme avec des lunettes
à la fin de l’année !

Jour de pluie
quelqu’un passe devant mon portail
tenant des iris

ROTSÛ (1651 ? – 1739 ?) : un mendiant, qui rencontra Bashô en 1688.

« Rien pour toi ! »
disent-ils tous –
fin de l’année

Sur le lac Yogo
mêmes les oiseaux aquatiques
dorment ?

Au bananier feuillu
que va faire
ce vent d’automne ?

Les oies sauvages sont tombées
sur ma nuque,
cette nuit de gel !

°°°

(A suivre, Ch. XII, p. 187 : Shadô, Rosen, Sodô…)

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :