« Une Histoire du Haïku » R.H. Blyth – 12) Autres poètes de l’école de Bashô : Ryôto, Shôhaku, Kakei

(p. 180) :

RYÔTO (1661-1717) Prêtre Shinto d’Ise.

ça va !

ça va !

le printemps de ma vieillesse

Son jisei :

Certainement, je suis prêt !

Ah, le coucou

de cette aube !

Les violettes fleurissent ;

les courtisanes doivent vouloir

voir les champs !

Houe à la main,

il sort pour réprimander –

fleurs de pêcher

°

SHÔHAKU (1650-1722). Etudia avec Teishitsu puis Bashô.

Les convolvulus fleurissent ;

couché dans ma chambre :

l’automne de mes années

Bottes de paille ici et là;

la lande desséchée

est vaste et solitaire

°

KAKEI (1648-1716). Editeur de trois des 7 anthologies de l’école de Bashô :

La lune de deux jours 

peut être soufflée

par la froide bourrasque d’hiver

En silence

les pétales du pêcher tombent

dans le feu du jardin

Tiges d’herbes

et une sauterelle

aux pattes cassées

La belle-de-jour

est d’un blanc pur,

la rosée invisible

°

TOHÔ (1657-1730). Compila le Sanzôshi, »Les trois carnets de notes » : dits de Bashô sur le haïkaï ; dont ce passage :

« Le maître dit : « Apprenez des pins, apprenez des bambous. » « Apprendre » signifie s’unir aux choses et en sentir la nature la plus profonde. Ceci est le haïkaï. »

Poulains en été ;

le sable de la falaise

tombe grain après grain

Sur la feuille de paulownia

le rayonnement s’étale –

une luciole !

°

(A suivre : Shintoku, Rôtsu, Shadô, Rosen…)

 

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :