« Une Histoire du haïku » R.H. Blyth – 5) : Sôin et l’école Danrin :

SÔIN (1604-82), créateur de l’école Danrin de haïku, par opposition à l’école Teimon de Teitoku. Sôin devint moine à 29 ans. Il retourna vers le style de haïkaï de Sôkan et de Moritake (plus libre et plus intéressant) :

De Sôin :

De l’huile reste

dans la lampe à l’aube –

un coucou chante

Colonnes de moustiques :

comme je voudrais pouvoir

les aplatir !

Quelques villageois

l’ont-ils traversé ?

la gelée blanche sur le pont

L’automne arrive

Ne repartez pas sans moi !

les feuilles tombent une à une sur le bateau

Admirant

le grand ciel –

le parfum des fleurs de prunier

Cette peinture de Saigyô –

la forme et l’empreinte mêmes de l’automne,

ce soir

°

ICHÛ (1639-1711) :

Sous la pluie de printemps

les saules en premier

nous provoquent la somnolence

Etait-ce le tonnerre ?

marchant ce matin d’été,

un rat grouille au-dessus

Tombez et dispersez-vous vite

fleurs de cerisier,

et renvoyez

ces gens venus vous voir !

°

SAIGIN (mort en 1709), élève de Sôin et de Saikaku :

Les fleurs de cerisier

se dispersent cette nuit

sous la hache de la nouvelle lune

°

(A suivre : « Poètes de haïku avant Bashô »)

 

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :