« Une grenouille sautant par-delà l’océan » de I. Yoshimura (Jpn)

pp. 252-4 de Round the Pond, ed. Muntenia, 1994 :

« Une grenouille sautant par-delà l’océan » par Ikuyo Yoshimura (Japon) :

°

Le haïku est peut-être le poème le plus court du monde, mais c’est un des plus populaires, avec plus de dix millions d’adeptes au Japon seulement. Il est largement composé, aujourd’hui, par des gens partout, jeunes ou moins, amateurs et professionnels. Diverses revues de haïku sont publiées mensuellement ou trimestriellement; des quotidiens ont même des colonnes ou des pages contenant des haïkus. Parmi la population japonaise qui compte maintenant cent trente millions de personnes, une sur treize écrit des haïkus. Quel nombre extraordinaire !

De plus, le haïku est bien connu en dehors du Japon. Son attrait s’est répandu au-delà de ses frontières. Dans le monde entier, il y a de plus en plus de personnes qui aiment composer des haïkus en anglais, ainsi que dans d’autres langues tout autour du globe.

Regarde! / une grenouille saute / par-dessus l’océan

: Suketaro Sawada (« Poetry Nippon », 1990.)

La petite grenouille de ce haïku saute par-dessus l’océan vers presque chaque pays imaginable. Cette petite grenouille produira même peut-être une nouvelle forme de haïku. Le haïku anglais a pris son origine dans des traductions de haïkus japonais, tels que ceux des maîtres Bashô, Issa et Shiki. On dit que le haïku écrit en dehors du Japon est un nouveau style de poésie descendant de son parent japonais. En lisant des haïkus exprimant divers milieux culturels, nous élargissons notre compréhension transculturelle et nous approchons d’un pas de plus de la communication pacifique mondiale.

On me demande sans cesse ce qu’est le haïku. Je dis que le haïku est l’instantané d’une scène ou d’une ambiance tirées de la vie, de la nature. Une scène bien découpée créée par des mots travaille sur l’imagination, éveille l’esprit et tire une image livide de la poésie incluse. Madame Kristen Deming, haïkuiste américaine bien connue, se réfère au haïku comme à la simplicité : pas de mots en excès, pas d’intellectualisation, tout réduit à l’essentiel.

Le professeur Toshimi Horiuchi, célèbre haïjin japonais écrivant en anglais, a dit que le haïku est de la poésie « sur un sujet unique ». Selon lui, le haïku devrait évoquer bien plus dans l’esprit du lecteur que ce qu’il dit en fait. Il affirme que dans le haïku une image est plus évocatrice que l’exposition d’une description.

Manjusaka avale / une goutte / de soleil couchant

: Ikuyo Yoshimura.

C’est un de mes haïkus, publié dans le « Newsweek Japan ». Le professeur Horiuchi commente que chaque mot du haïku travaille efficacement à produire un poème dynamique. Il y a un lien entre les deux noms singuliers « Manjusaka » et « une goutte de soleil couchant ». Le Manjusaka fleurit à l’équinoxe d’automne, temps des cérémonies pour les morts et de visite de la tombe familiale dans le Japon bouddhiste. Le lien entre la fleur de manjusaka et le soleil couchant, tous deux rouges, travaille puissamment pour donner une image vivide à l’esprit du lecteur. Les huit mots du poème s’imbriquent étroitement pour présenter une image brillante et à « un seul sujet », dans l’esprit du lecteur.

Pour peindre le haïku dans l’esprit du lecteur, j’ai utilisé le chant-haïku. J’appelle cela « haigin » en japonais. Haigin signifie le chant-haïku. Chanter des haïkus anglais peut ajouter à mon plaisir et, j’espère, à celui de l’audience. Je me souviens d’avoir vu Allen Ginsberg utiliser un tambour et une cymbale lors de ses lectures de poèmes.

°

tonnerre au loin / une crevette saute / dans la cuisine

pissenlit / reçoit le message du soleil / poussant plus jaune

tous les garçons élégants / alignés sur le trottoir / arbres desséchés 

: Ikuyo Yoshimura.

°

 

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :