Compte-rendu du Kukaï de Paris 110, du 20 février 2016 :

En présence de 18 personnes + 1, 57 haïkus ont été échangés.

28 d’entre eux ont obtenu une voix ou plus :

°

Avec 5 voix :

métro bondé 

un parfum de clémentine

agrandit l’espace

: Antoine Gossart,

et :

Premières violettes

Les poings un peu marbrés

du nouveau-né

: Monique Leroux Serres.

°

Avec 4 voix :

migrants à la une –

l’hôte dans mon jardin

un oiseau sans nom

: Eléonore Nickolay.

°

Avec 3 voix :

aube naissante –

glissent entre les pins

des nappes de silence

: Philippe Bréham;

les oiseaux

dans le laurier-sauce

~ deux feuilles dans le poulet

: Patrick Fetu;

un nouveau jour

ouvrir les fenêtres

de l’ordinateur

: Eléonore Nickolay.

°

Avec 2 voix :

Découvrant son cadeau

Elle retrouve

son enfance

: Leila Jadid;

deux notes métalliques –

la bourrasque joue

du portail

: Dominique Borée;

feuilles mortes

aux trousses du chien

le vent d’automne

: Christiane Ranieri;

glaçage des verres –

les seins de la serveuse

échauffent les esprits

: Antoine Gossart;

héron –

j’invite un inconnu

à le regarder

: Valérie Rivoallon;

Routards obsolètes –

ses rêves de voyages

au recyclage

: Isabelle Freihuber-Ypsilantis;

sieste érotique –

le vent d’hiver

hausse le ton

: Dominique Borée;

soleil d’hiver –

un été

derrière la fenêtre

: Jacques Quach;

°

Avec 1 voix :

aujourd’hui encore

elle cache ce tatouage

sur son avant-bras

: Patrick Fetu;

Avec son oeil neuf

elle découvre des rides

autour de ses lèvres

: Marie-Alice Maire;

caniveau –

j’imagine le bruit

de la grenouille

: Valérie Rivoallon;

cette cascade 

qui tombe des rochers

quel silence!…

: Philippe Bréham;

Cristallin tout neuf –

elle perçoit les nuances

argentées de l’air

: Marie-Alice Maire;

Envol de l’oiseau

ses ailes dans la nuit

découpent le ciel

: Véronique Arnault;

jour de février –

le jaune arrogant

d’un jeune crocus

: Isabelle Freihuber-Ypsilantis;

jour gris et pluvieux,

une peau d’orange

sur le trottoir

: Daniel Py;

la demi-lune

en plein jour – hâte

de t’embrasser de nouveau

: Eléonore Nickolay;

La poussière voltige

dans un rayon de soleil

Air de Chopin

: Danièle Etienne-Georgelin;

la Seine noire

allongées sur les flots

les lumières d’un bar

: Cécile Duteil;

le métro s’arrête

les lumières s’atténuent

nos genoux se frôlent

: Philippe Gaillard;

Lettres d’or sur ta tombe

S’écaillent un peu plus

Au fil des saisons…

: Leila Jadid;

sur le boulevard

deux policières armées –

leur sourire charmant

: Philippe Bréham;

tétée 

dans le métro –

le mari cache le sein

: Valérie Rivoallon.

°°°

Véronique Arnault, Valérie Rivoallon et Fabienne Caurant, Minh Triêt Pham nous ont fait part d’événements les concernant (au mois de mars prochain, pour la plupart). Je vous relaierai ces infos très prochainement.

Merci!

D.

PS : Notre prochain kukaï aura lieu samedi 12 mars à 15 hères, au bistrot d’Eustache

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :