« A propos du haïku », par Robert Spiess (USA)

, in Round the Pond, ed. Muntenia (Roum.), 1994, pp. 240-1 :

°

Le sens commun convient pour la vie ordinaire, mais le sens peu commun est nécessaire pour la vie extraordinaire – et peut-être plaçons-nous la création et l’appréciation du haïku comme appartenant à la vie extraordinaire.
Bien que rien dans le haïku  ne soit peut-être irréaliste, le réalisme est d’une nature relative dans sa fonction d’aider à la transmission de l’esprit de l’expérience événementielle offerte par le haïku.

En tant que poète de haïku, nous sommes conscients de l’attention que les haïjins japonais ont donnée aux créatures les plus petites de la terre, telles que les insectes. Mais notre propre Aristote, qui vécut bien des siècles avant le haïjin des débuts, nous exhorte à prendre connaissance de ces formes de vie inférieures, quand il écrivit :  » et nous ne devrions donc pas négliger puérilement l’étude même des animaux les plus méprisés, parce que dans tous les objets naturels se trouve quelque chose de merveilleux… Nous devrions donc entrer sans fausse honte dans l’étude de tous les êtres vivants, parce qu’en tous réside quelque chose de la nature et de la beauté. » (De Partibus Animalium, I,5.)

Inhérente au haïku est l’appréciation de l’incomplétude et le charme de l’éphémère.

Le haïku ranime notre pouvoir d’intuition qui diminue.

Les poètes de haïku peuvent trouver intéressant, voire même inspirant, d’apprendre que le philosophe Martin Heidegger croyait que la réalité se donnait à nous si nous le permettons simplement. Nous sommes perpétuellement en présence de dons. Nous nous étonnons de cette largesse. (D’après un passage de David Steinl-Rast.)

Un véritable haïku est le « testament » d’un aspect du processus du monde lui-même, en dehors de toute intervention de l’égo.

Les poètes de haïku devraient garder dans leur coeur les mots de Novalis (Friedrich von Hardenberg) : « Chaque surface visible a a une profondeur invisible élevée au rang de mystère. »

Comme les haïkus dérivent généralement d’un – ou contiennent un – aspect de la nature, ils nous aident à devenir plus intégrés à la vie, parce que plus nous pouvons être proches de la nature, de la terre, des créatures de notre planète, et plus nous sommes en synchronisation avec le mouvement de l’univers. (Soufflé en partie par un passage de Deng Ming-Dao.)

Bien que les poètes de haïku « isolent » un instant présent d’expérience du flux continuel d’événements, ils sont conscients des ramifications qui peuvent résulter du flot structurel du moment isolé. Ils sont en accord avec les mots de John Muir : « Chaque fois qu’on essaie de choisir quoi que ce soit par lui-même, nous trouvons qu’elle est fixée à tout le reste dans l’univers. »

Dans leur reniement de l' »égoïté » (« egoity »), les haïkus sont salutaires pour notre esprit, parce que nous nous souvenons que c’est une « égomanie » qui provoqua la chute de Lucifer.

Un haïku véritable est à la fois discipliné et mystérieux.
Il semble que les poètes de haïku réalisent au fond de leurs sentiments que si les souhaits d’être séparés de la nature, de la dominer complètement, étaient accomplis par l’humanité, cela signifierait la mort de l’humanité. Cela commencerait probablement par les règnes esthétiques et spirituels, continuerait dans les régions psychiques ou mentales, et finirait par la destruction philosophique et l’extinction.
Les haïkus sont l’harmonie des choses avec soi-même.

°

un melon rond / dans un champ de melons ronds / – libellule au repos

le pin centenaire – / un champignon mort / tacheté de rosée

vent hivernal – / peu à peu le nid d’hirondelles / s’effrite dans la grange

Robert Spiess.

°

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :