« Pourquoi j’écris des haïkus » par Penny Harter

« Pourquoi j’écris des haïkus : entrer dans l’instant » par Penny Harter (USA), in « Round the Pond » (Roum.), 1994, pp. 182-3.

°

J’écris des haïkus depuis vingt ans, et avant cela des poèmes plus longs, pendant dix ans. J’écris des haïkus pour un certain nombre de raisons. Ecrire du haïku ouvre mon cerveau, mes sens et mon esprit. Cela m’aide à entrer en contact avec ce qui est le plus important : la simplicité et l’essence de l’instant, en vivant dans le présent et en faisant attention à l’ici et au maintenant.Ecrire des haïkus est pour moi une sorte de méditation.

flocons de neige – / poussière au bout / de mes bottes

De plus, quand j’écris des haïkus, je deviens consciente de la relation entre moi et « autre », alors je deviens « autre ». Et je ressens souvent une relation entre deux choses (objets, événements, personnes) rassemblées en juxtaposition, d’une nouvelle mais inévitable manière, créant une sorte de brèche d’étincelle

ma fille en travail – / j’aide le moucheron / à partir de mon giron

Finalement, je veux partager les sentiments évoqués par mes perceptions, espérant créer une réaction harmonique chez le lecteur, connectant le lecteur et moi-même. Pendant l’été 1987, mon mari et moi fûmes assez chanceux de pouvoir passer une nuit dans un dortoir de pèlerins sur le mont Haguro. Quand j’entrai dans la salle spacieuse, ouverte par deux côtés sur le ciel, je tombai à genoux sur le tatami et ouvris les bras :

du bout des doigts au bout des doigts / toujours plus de ciel – / Mont Haguro

C’est ainsi qu’arrivent les haïkus. Pour moi, chaque haïku que j’écris c’est comme une expiration, rendant reconnaissance, affirmation et gratitude à la terre.

l’apiculteur / fredonne / en retour

(Une version légèrement différente de cet essai parut d’abord dans « Newsweek Japon » du 8 décembre 1988.)

°

vent de montagne – / nos pieds froids / se trouvent

cloche du temple – / à l’intérieur, une mouche / bourdonnant

sous le pont / près du cimetière, de l’eau / tombe dans de l’eau

Penny Harter.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :