« Haïkus japonais modernes » 2/8 : Shiki.

tirés de A Cage of fireflies, Modern Japanese Haiku, de Lucien Stryk :

Shiki :

pluie soudaine –

rangées de chevaux

remuant de la croupe

vieux rossignol –

comme il est doux

le chant du coucou

l’automne venu –

enveloppe de cigale

craquant

chaise en osier

dans l’ombre d’un pin,

abandonnée

cloche du soir :

des kakis criblent

le jardin du temple

pierre

sur la plaine d’été – 

siège du monde

herbes de bruyère –

des sandales

encore odorantes

rosée, s’accrochant

au champ de pommes de terre,

la Voie Lactée

ciel d’été

clair après la pluie –

fourmis en parade

Orage – des noix

courent le long

de la marquise en bambou

Imaginez –

le moine est parti

avant que la lune ne brille

chose oubliée depuis longtemps –

pot où une fleur éclot

ce jour de printemps

°

(à suivre, haïjins « modernes », du XXè siècle).

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :