Haïkus, etc. Py – 2/3 : 16/25 Oct. 15

°°°

encore une ambition

à la retraite :

paître

Ne plus paraître,

Paître

Vers l’encre du silence

puis

vers le silence de l’encre

descendant (du ciel)

peu à peu

la rousseur

du feuillage

La rouille descend du chef

(Kyôku :)

Moins de verbe(s)

peu à peu,

de moins en moins d’action(s)

Syrie :

le Mondial du Bombardement

(comme dit le Canard)

ronflant :

tout va bien –

l’on roule les poubelles dans la rue

Trempluie

(Kyôku :)

Moins faire du haïku

qu’être fait par le haïku.

cendrier

gavé de mégots :

grève des nettoyeurs

station BFM

le rouge grimpe au mur

vigne vierge (d’octobre)

(Orly)

(2è version :)

dans la lumière du soir

la boule d’un lampadaire

la boule d’un pissenlit

(Pour Dany et Nicole :)

Du panier de basket

au panier de champignons,

les deux soeurs

corneilles

au banquet

des champs nus

L’arbre

est le meilleur ami

de l’homme

… qui boit

Premiers coups de balai

dans les coins :

un exode d’araignées

coucher de soleil

sur la Loire à Chaumont

le rouge fait tache

(Kyôku :)

Le monde entier s’emballe

/ mon dentier cent balles

… un poète très à l’écoute de son coeur ;

soucieux des circonvolutions de son cerveau…

la chasse aux champignons

dès l’aube froide

ou la cueillette des mots

La corneille coud un ourlet au matin

métier manuel ?

haïkiste.

(Que sommes nous ?)

une fleur dans un champ de fleurs

(Kyôku :)

A chaque haï… coup,

ouvrir

Silence :

entendre loin

Silence :

affiner l’ouïe

(Silence,

captation subtile…)

l’ouïe fine du haïku

la vigne

vierge

rougit

des feuilles sans vent

tombent

sur les champignons

« Il était temps,

dit la grenouille ! » *

* : Réginald.

(Haïkouillonnade :)

Lao dîna

en tête à tête avec

Tseu

(Kyôka :)

Votre haïku

fait-il 5/7/5 ?

: tant mieux !

Il ne les fait pas ?

: tant mieux !

le temps de cadrer la grue

s’envole –

lundi soir le long d’un champ

tondre le gazon / mouton

moutondre (le gazon)

(Kyôka :)

Haïku :

vider les lieux –

Il s’agit aussi

pour l’auteur du haïku

de se préparer

à disparaître

des traits étranges

balafrent le traversin

: pensées nocturnes

fin de (la) cueillette –

remettre un scarabée

sur ses pattes

(Kyôku :)

Le haïku

c’est le zoom maximal

sur l’événement déclencheur

: haïku rapproché –

(Kyôka :)

écrire

oublier ;

revenir

jauger

corriger

le bouc et sa chèvre

ont tout tondu

sauf les orties

(Kyôbun déplorable – Proposition :)

Le haïku français,

en 6, 6, 5 syllabes :

6 + 6 pour le mâle balancement gaulois

alexandrin traditionnel

+ 5

pour la boitille,

le « déséquilibre »

l' »asymétriquie » orientale…
Exemple

(, mais déplorable) :

… et les couilles trempant

dans l’horrible soupière

– Ah, mon Lexandrin !

Mais où est passée

ma petite culotte ?

– le fil vierge

le saule

se pose

sur le sans-vent

au-dessus de la boîte

un oiseau surplace

Au point du coq…

le même vent cailleur…

(- ça caille où ?)

(Kyôku :)

Ne pas prendre la forme

pour l’oeuvre

°

(Bashôtage :)

Faisant trois fois

le tour de la mare :

rondes sans lune

°

(à M.C. :)

Vers l’avant

continue de tourner

notre moulin à mots

le tien

dans l’autre (sens)

maintenant

Tu as coupé

le fil du temps

et des paroles

ballon

lâché

ballon,

lâché

vers la lumière

les fleurs,

l’oiseau

le ciel

°

S’alléger

en montant

°

Aube, fin octobre,

l’arbre a déjà

levé ses couleurs

°

Une héritière :

une (jeune ?) anglaise de bonne famille (?)

°

Dans la forêt

la table moussue

peu à peu

retourne à la forêt

/

dans la forêt

la table moussue

peu à peu

y retourne

°

Le cuir de mon père

luisant aux poignets

–  15 ans bientôt

/ luisait ô poignant…

°

l’automne s’avançant,

de moins en moins de feuilles

où se cacher pour pisser

°

les pucerons

sur le dipladénia

figés

de jaune à noir

°

(Kyôbun :)

Le haïku-alexandrin (français)

en deux fois six :

« Passant à l’an nouveau

dans un slip de la veille » *

ou, autre exemple :

« Elle renifla son slip

Elle renfila son slip »

* ou, si l’on veut respecter »

l’élément de dissymétrie :

« Passage à l’an neuf

dans un slip de la veille »

(1/1/2006) : in Fourmi sur ma jambe, éd. Eclats d’encre, 2015.

°

jus au gingembre

et au curcuma – *

l’arbre dans la cour

* NB : le lien, ici, se fait par la couleur : gingembre = jaune, curcuma = orange…

°

(A nos amis Bruxellois :)

Dans l’impasse

qui mène à la brasserie *

la Jeanneke Pis

* : « Le Délirium ».

°

(Haïku (?) de Sarko – à Béziers, le 8/10/15 :)

« Mon pauvre petit coeur

va faire de la tachycardie ! » *

*  source : le Canard Enchaîné, n° 4955, p.2.

°

tes doigts

courent sur le clavier :

la musique silencieuse

des mots…

°

(Senryû – M.C. :)

A l’article la de mort

elle fit mander un prêtre

puis le récusa.

°

pendant que nous dormons

(24/10)

°

les lèvres vertes de la mer

… lèvres violacées de l’océan…

°

dans la rue

un vitrier

porte fenêtre

°

Lever le haïcoude

Lever un haïlièvre

°

(K. :)

Le haïkiste resserre le temps

Le haïkiste resserre l’espace

/

Le haïkiste raccourcit

le temps, l’espace, …

°

(Senryû :)

Ceux d’en haut

qui veulent vous faire croire

que les tricheurs

sont d’en bas…

°

Départ à la brune

une corneille lance son cri

(Orly-Strasbourg, early morning)

°

(Kyôbun :)

Du haïku considéré comme une miniature du rendu,

en ce qu’il s’agit d’articuler un lien * entre ses deux parties juxtaposées…

*  une concordance,…

°

une grenouille

(en verre)

qui se mélange les pinceaux…

(: Strasbourg : magasin de babioles…)

°

Ah,

Aller pisser

au Mac Do !

(: Strasbourg)

°

(Kyôbun :)

Le haïku augmente la taille des objets

(insectes, …)

Le haïkiste diminue la taille (la portée) d’événements,

Le haïkiste remet l’homme à sa place

(c’est le rôle du senryû également)…

Le haïkiste ne change rien :

mûres et montgolfières

mûre et téton…

Le haïkiste redimmensionne,

redonne au cerveau humain sa taille

(petit pois du monde..)..

Le haïkiste combat

la dérive des sentiments…

°

Le haïkiste (« moderne ») doit

renforcer / rétablir le lien homme-nature –

L’état des liens…

°

Est-ce le haijin

qui doit obéir au haïku,

ou l’inverse ?…

Harmoniser

le haïku

et le haïkiste…

°

Chasser la sentimentalité,

le sentimentalisme du haïku –

si cela vous manque trop,

allez voir du côté du tanka !

Haïku sec – :

le haïku ne larmoie pas,

ne piège pas le lecteur dans le pathos…

°

Le senryû

remet l’homme à sa place ;

Le haïku

remet l’homme à sa place

dans la nature

Le tanka échoue

à cet amenuisement de l’homme…

°

Le haïku :

(pour) dégonfle(r) les chevilles… *

*  : c’est aussi pourquoi il ne faut pas

(en français, en anglais, etc.)

vouloir imiter le 5/7/5 japonais.

°

L’anthropomorphisme est un / le contresens-haïku,

le contresens à l’esprit-du-haïku.

°

Le haïku,

ce n’est pas dire le je,

c’est le dissoudre

°

Di(ssoud)re

°

(198? :)

marché aux poissons

une femme se couvre le nez

d’un mouchoir

°

(Le haïku :)

de mon dentier, peut-être

au monde entier, sûrement.

°

(à suivre…p. 113…)

Publicités

Une Réponse to “Haïkus, etc. Py – 2/3 : 16/25 Oct. 15”

  1. Marcel Peltier Says:

    +
    la cloche du tram
    qui suis-je ?
    +

    Amitiés.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :