Senryu – L’ère Tempô – 36-38)

Chapitre X : L’ère Tempô (1830-1844)

C’est à cette période que s’achèvent les Yanagidaru : les numéros 111 à 167, le dernier, parurent entre 1831 et 1838, contenant environ 35 000 versets, la plupart médiocres ou pauvres. Ce qui est appelé ordinairement Les Yanagidaru Haifu Complets, publiés en 1924, ne vont que jusqu’au 60è.

Après l’ère Tempô vinrent :
l’ère Kôka (1844-8)
l’ère Kaei (1848-54)
l’ère Ansei (1854-60)
l’ère Manen (1860-1)
l’ère Bunkyû (1861-4)
l’ère Ganji (1864-5)
et l’ère Keiô (1865-8).

Hokusai mourut en 1849, Hiroshige en 1858. Ni l’un ni l’autre n’eurent l’esprit critique d’un Daumier (mort en 1879). Les Ukiyoe comiques de Hiroshige se rapprochent de l’esprit occidental.

Un honnête homme
ne passe pas sous les poiriers
ni à travers un champ de melons

: Un proverbe chinois, provenant d’un vieux poème dans le Monzen, recueil de prose et de poésie fait sous la dynastie Liang (entre 502 et 556) dit :
« Ne lacez pas vos chaussures dans un champ de melons
N’ajustez pas votre chapeau sous un prunier
Autrement dit, ne vous mettez pas dans une situation compromettante. »

Sans sagesse
vit
le parasite

La piquette de Li Po,
cent poèmes
tirés d’un gallon

: Le senryûiste dit que si Li Po pouvait tirer tant de poèmes d’un gallon de vin, c’est que le vin était bon marché et de piètre qualité.

Bien plus difficile
que la prochaine vie
est celle-ci

: Comme Thoreau dit sur son lit de mort, quand on lui parlait du ciel : « un monde à la fois ! »

Par un jour neigeux
le prix de l’huile baisse
en Chine

: Un érudit chinois du nom de Sun-K’ang, de Chin (détruite en 376 avant J.C.), devint célèbre pour avoir étudié, jeune, à la lumière de la neige amassée à sa fenêtre. Le senryûiste suppose que beaucoup l’imitèrent ensuite les jours de neige, et donc qu’en de tels jours la dépense de l’huile pour les lampes baissait.

27 arrive
chassant
33

: Une courtisane se retirait à 27 ans (elle ne pouvait pas travailler plus longtemps par ordre gouvernemental). 33 (ans) était supposé être l’année la plus maléfique, catastrophique pour une femme, pour ceux qui croyaient en la vieille astrologie. (Pour un homme, c’est 42). Ces nombres dans ce senryû signifient : une courtisane qui avait terminé de travailler vint chez son client préféré et lui fit chasser sa pauvre femme, qui avait trente-trois ans – son âge de malchance – pour devenir sa deuxième femme.

Même un seigneur d’un million de boisseaux
voyage seul
vers les cent mille milles

: Même le seigneur qui a un royaume rapportant un million de boisseaux de riz doit voyager seul et sans aide jusqu’au monde suivant, dit ici être éloigné de cent mille milles.

Le dernier jour de l’année –
fixé dans ce monde
où rien n’est fixe

: Le dernier jour de l’an, toutes affaires doivent avoir cessé, toutes les dettes doivent avoir été payées : ceci est fixé et déterminé. Mais en réalité rien ne s’arrête, rien n’est achevé. La vie ne s’arrête pas, le spectacle doit continuer. Ce « dernier jour de l’année », n’est-ce pas chose irrationnelle, artificielle et arbitraire ?
Il est plus difficile
de casser une branche qu’on vous offre
que d’en voler une

Appelant le vendeur de caillé de soja,
et : « Quelle heure est-il ? »,
n’achetant rien

: Insensibilité de celui qui appelle, inconscient de la déception du vendeur de lait caillé de soja.

C’est de l’avidité humaine
de dire que cinquante ans
c’est court

: Nous disons que la vie est courte mais nous dirions cela de tout ce qui est moins qu’éternel. Les humains sont incorrigiblement non-reconnaissants.

Le nez de la servante :
même le raifort
ne peut le traverser droit

: Même l’odeur forte du raifort est tordue, et forme des volutes à travers cette trogne porcine.

La pousse de bambou
soulève
la crotte d’un chien

: Pouvoir de la vie; son indifférence à ce que les humains jugent sale ou laid.

Pendant à peu près deux jours
le Mont Fuji immobile
accompagne son voyage

: Marchant le long du Tôkaidô, entre Hakone et Shimizu, on voit tout le temps le Mont Fuji, et il semble bouger en même temps que le voyageur.

°°°

(à suivre : L’ère Meiji…)

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :