Fuitsu Hazumi : « Vivre tel un artiste pratique ». (extrait).

« …
On connaît bien le haïku dans son style 5-7-5 sur trois lignes, avec ses glossaires de mots de saison. Cependant, Bashô ne faisait pas strictement attention à ces règles. Historiquement parlant, la poésie japonaise comporte deux branches. L’une est « Shi » (poésie chinoise), l’autre est « Uta » (poésie japonaise originelle) et le haïku appartient à « Uta ».
Incidemment, les « kigo » (mots de saison) furent utilisés à partir de 1909 par Otoji Oshuka. On importait des glossaires de Chine au XVIIIè siècle, ce n’est donc pas vraiment un système japonais.
Le haïku est devenu célèbre dans le monde entier. Le style 5 7 5 est naturel à la langue japonaise, parce que nombre de mots peuvent être de 5 ou de 7 syllabes. Cependant, il est bizarre que les étrangers utilisent la même règle dans leur propre langue. Je suis certain que ce n’est pas important et il pourrait ne pas être judicieux de garder le style japonais dans votre propre langue. Historiquement, l’origine du haïku fut le waka (ou tanka) de style 5 7 5 7 7. Puis suivirent les renga (poèmes liés), les haïkaï, les hokku et les haïkus.
Si quelqu’un fait des haïkus et n’utilise que le style 5 7 5, je lui demanderais : « Est-ce un haïku, ou seulement un puzzle ? »
J’appelle cela un haïku-puzzle et pas un véritable haïku (un art). Je suggère que vous n’imitiez pas la forme moderne du haïku japonais, mais que vous maîtrisiez le système. La forme du haïku n’est que comme le vêtement d’une personne, cependant, j’insiste pour que vous compreniez l’esprit traditionnel des arts japonais. C’est comme le corps d’une personne.
De bons haïkus ne s’en tiennent jamais au style 5 7 5 en trois lignes et avec des glossaires de mots de saison. Le secret du haïku est seulement unifié à la nature (les Japonais ne peuvent pas l’enseigner aux étrangers même maintenant).
Si quelqu’un peut obtenir la vérité de la nature, il peut faire des haïkus sans mots. Quand quelqu’un peut respirer dans une atmosphère poétique dans sa vie journalière, on dit qu’il est devenu le maître du haïku. Je crois qu’il est temps de regarder le haïku à nouveau, parce que les êtres humains ne peuvent pas vivre sans la nature. »

: Fuitsu Hazumi (Japon), in « Albatros/s » IV, 1-2, 1995 (Roumanie).

Publicités

2 Réponses to “Fuitsu Hazumi : « Vivre tel un artiste pratique ». (extrait).”

  1. Marcel Peltier Says:

    Tout à fait d’accord

  2. danielpy Says:

    Merci Marcel !

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :