‘Une mare cachée’ – anthologie moderne de haïku – 22/24

°

kogarashi no yo no ôkeyaki hoshi sazanami

Kurahashi  Yôson (m) (1931-) Leader du groupe de haïku Nami (« Vagues »). A écrit une biographie du poète Mizuhara Shûôshi.

au-dessus du grand zelkova

dans un vent froid du nord

les étoiles ondulent

°

tsukisasaru hikari to narite karuru nari

Kurahashi Yôson (1931-)

aussi aigu et perçant

qu’un flash de lumière soudain –

dépouillement hivernal

°

fuyuki yori samishiki otoko arukidasu

Nakamura Akiko (f) (1927-) Membre du groupe Banryoku (« Une myriade de feuilles ») fondé par Nakamra Kusatao. Ce haïku provient d’un recueil appelé Jinkyô (« Miroir de Dieu »).

plus seul même

qu’un arbre d’hiver, un homme

commence à marcher

°

kareki oru nao takuwaeshi nama no oto

Kôno Nankei (m) (1913-1995) Co-fondateur du groupe de haïku Azami (« Chardon »)

le son d’une branche

cassée d’un arbre d’hiver

montre qu’il vit encore

°

kareyama no bosatsugao shite hi atareri

Ibaraki Kazuo (1939-) Leader du groupe de haïku Unga (« Canal »)

la montagne toute brune

tel qu’un bodhisattva

au soleil d’hiver

Ce haïku rappelle celui, fameux, de Takahama Kyoshi :

tôyama ni hi no ataritaru kareno kana

sur des collines lointaines

tombe la lumière du soleil d’hiver –

lande désolée

°

mizu tadoritsuku ippon no kareashi ni

Kawai Gaifu (m) (1921-1999) Leader du groupe de haïku Jiku (« Axe »)

L’eau sécoulant

atteint finalement un roseau

entièrement desséché

°

hitodai no garasu o oite yuku meido

Kôzuki Akira (m) (1924-)

avec une forme de taille humaine

en verre, partant

pour l’autre monde

°

ihin ari Iwanamibunko ‘Abe ichizoku’

Suzuki Murio (1919-) Leader du groupe de haïkus Kayô (« Semaine des fleurs »). Kyorai, un des disciples de Bashô, au XVIIè siècle écrivit que : « Les versets d’amour, de voyage, d’endroits connus, de séparation, etc. peuvent être écrits sans référence saisonnière. »

Une chose laissée en arrière –

un livre de poche de

La Famille Abe

Dans ce haïku le livre était un des objets laissés après la mort d’un jeune intellectuel tué pendant la deuxième guerre mondiale. C’est un requiem pour ceux qui moururent pendant cette guerre si cruelle.

°°°

(A suivre p. 244)

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :