‘Une mare cachée’ : une anthologie moderne de haïku – 16/24

°

kanoyo yori hikari o hiite amanogawa

Ishihara Yatsuka (m) (1919-1998). Apprit beaucoup du poète Miyoshi Tatsuji (1900-1964) et écrivit beaucoup de livres sur son oeuvre. Leader du groupe de haïku Aki (« Automne »).

La Voie Lactée
prenant la lumière du
Monde de l’Au-delà

°

akikusa ni megane Jêmusu Dein no ki

Ishi Kanta (1943-) (m). Ex-éditeur de la revue de haïku Kanrai (« Tonnerre du milieu de l’hiver »), leader du groupe Enkan (« Anneau de feu »).

sur une pelouse automnale
une paire de lunettes – l’anniversaire
de la mort de James Dean

: James Dean : 1931- 1955.

°

kitsutsuki ya ochiba o isogu maki no kigi

Mizuhara Shûôshi (1892-1981)

Son d’un pivert –
des arbres dans la prairie
les feuilles se hâtent de tomber

: Tous les élèves Japonais apprennent ce haïku à l’école.

°

konomi hitotsu sô to naru ko no fuyuzukue

Nakayama Junko (f) (1927-)

un seul gland
sur le bureau d’hiver d’un garçon
destiné à la prêtrise

°

ukuyô ya higure wa kaze ga mayo no goto

Susuki Takuo (1925-1996) Edita la revue de haïku Nichirin (« Soleil »).

messe pour les cormorans morts –
le vent au crépuscule
comme les profondeurs de la nuit

°

ako ka tsuma ina ina tada no nagareboshi

Oikawa Tei (f) (1899-1993) Organisa un groupe de femmes dans l’école Ashibi (« Andromède japonaise ») menée par Mizuhara Shûôshi. Elle perdit toute sa famille pendant la guerre.

mes fils ? mon mari ?
jamais ! mais seulement
une étoile filante ordinaire

°

heigan no nochi no sôgô tsuki hisoka

Akamatsu Keiko (f) (1931-) Membre senior du groupe de haïku Yukige ‘ »Neige fondante »).

yeux fermés sur le monde,
et le visage radieux de joie –
la lune brille faiblement

: elle composa ce haïku quand son mari, le 18ème prêtre du Tokuô-ji, un temple bouddhiste de Tokuyama, décéda.

°

mangetsu no no no kage to naru wasureguwa

Koide Shûkô (m) (1926-) Leader du groupe de haïku Kôjitsu (« Les bons jours »), il appartient aussi au groupe Aki (« Automne ») mené précédemment par Ishihara Yatsuka.

sous la pleine lune
une ombre tombe à travers champ –
une houe oubliée

°

obi yuruku shime furusato no imachizuki

Suzuki Masajo (f) (1906-2003) Membre senior du groupe de haïku Shuntô (« Lumière de printemps »)

desserrant la ceinture,
attendant le lever tardif de lune
là où je suis née

°

tsurube otoshi no ato wa nami ato wa ashi

Saitô Miki (m) (1923-) Leader du groupe de haïku Fumoto (« Pied de la montagne »), et membre senior du groupe Kanrai (« Tonnerre du milieu de l’hiver »)

le soleil plongeant
laisse les vagues onduler derrière lui
et les roseaux aussi

°

(A suivre, p. 184)

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :