‘Une mare cachée’ : anthologie moderne de haïkus – 6/25

°

ryôsen o gin ni kagarite haruirihi

Katô Kôko (1931 – )

cousue de blanc argenté
la chaîne de montagne au crépuscule
garde la dernière lumière du printemps

°

kangaeru isu ari hiza made no haruhi

Nakamura Michiko (f) (1917-1999) Une des éditrices de Josei Haiku (« Haïku de femmes »), un groupe ((1954-1999) formé par des femmes haijins de différentes écoles.

une chaise pour penser
où le soleil de printemps atteint
mes genoux

°

saihate no kuhi ni kakeoku harushôru

Kadokawa Teruko (f) (1928 – ) L’auteure a dirigé le groupe de haïku Kawa (« Rivière ») fondé par son mari Kadokawa Genyoshi, après sa mort. Ce haïku a obtenu le Prix du 11è Prix Gendai Haiku Joryû, réservé aux femmes haijins.

un endroit si reculé,
couvrant le monument du haïku –
un châle de printemps

°

haru hitori yari nagete yari ni ayumi yoru

Nomura Toshirô (m) (1911-2001) Leader du groupe de haïku Oki (« Perspective »). Passé plusieurs fois à la télévision.

printemps solitaire –
lançant un javelot et puis
marchant jusqu’à lui

°

shunkô ya sazanami no goto chabata ari

Morita Tôge (m) (1924 – ) Le nom-de-plume Tôge , qui signifie « passe montagneuse » lui fut donné par Takahama Kyoshi, sous la férule duquel il étudia. Ilreçut le (26è) Prix Haijin Kyôkai en reconnaissance pour son habileté en tant qu’écrivain de haïku descriptif. Il mène le groupe de haïku Katsuragi, nommé d’après un lieu historique. Un célèbre haïku à propos de Katsuragi est celui d’un précédent meneur de ce groupe :

Awano Seiho (1899-1993) :

Katsuragi no yamafutokoro ni nejaka kana

au coeur
du mont Katsuragi, le Bouddha
entre en Nirvana

°

kuchi mageshi sore ga akui ya chô no hiru

Kiyosaki Toshio (1922-1999) Maître de haïku reconnu, il mena le groupe de haïku Wakaba (« Feuilles nouvelles »).

tordant sa bouche
en ce qui ressemble fort à un bâillement –
papillon de midi

°

mukaiau ômine futatsu chô no hiru

Ôta  (1921 – ) Leader du groupe de haïku Ena, tiré d’un nom de lieu.

deux énormes pics
se font face –
papillons à midi

°

ichiju koete chô ni narinuru yomaigoto

Isagai Hekiteikan (m) (1924 -)

une longue plainte
se mue en papillon
venant au-dessus d’un arbre

°

hyaku no chô hyaku no chûshin hikaritsutsu

Gotô Masaharu (1933 – )

cent papillons –
le centre de chacun d’eux
brille et brille

°

ôinaru tsuki arawarenu megi no naka

Ameyama Minoru (1926-2000)

une lune énorme
apparue soudain au milieu
d’arbres en bourgeons

°

takaneboshi kogai no mura wa neshizumari

Mizuhara Shûôshi (m) (1892-1981)

Village au-dessus du pic –
un village d’éleveurs de vers à soie
dort silencieux

°

oyagarasu ayumi kogarasu tsuzukikeri

Naruse Ôtôshi (m) (1925 – ) Leader du groupe de haïku Shuntô (« Lumière de printemps »)

la mère corbeau
marche devant avec ses petits
qui la suivent

°

hôchô no ka o nogashiyaru oboro kana

Andô Tsuguo (1919-2002)

l’odeur s’élevant
d’un fendoir de cuisine s’étend
à travers la brume de printemps

°

(A suivre, p. 66)

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :