Compte-rendu du 95è kukai de Paris :

Bonjour !

En présence de dix-sept (17) participants, trente-six (36) haïkus ont été échangés.

°
Avec cinq (5) voix :

Carrelage humide –
l’homme à genoux
parle au lave-vaisselle

: Françoise Lonquety.

°
Avec quatre (4) voix :

Même échoué
le bois nu d’un naufrage
parle de forêt

: Nicolas Lemarin ;

Soleil d’automne
Quelques raisins secs
et un verre d’eau

: Monique Leroux Serres ;

Yeux noirs olive
le corbeau guette les miettes
de ma pizza

: Monique Coudert.

°

Avec trois (3) voix :

boue et feuilles mortes –
le chemin nous a suivi
jusqu’au salon

: Michel Duflo ;

Grue immobile –
Sous le croissant de lune
file un vol de nuit

: Isabelle Ypsilantis ;

Nouvel automne –
dans quel jardin s’est posé
l’autre tourterelle
: Françoise Lonquety ;

Retour de vacances –
à travers champs un nouveau
ruban de bitume

: Dominique Borée.

°
Avec deux (2) voix :

chambre double
à l’hôpital :
un moustique
et moi

: Daniel Py ;

chute de météorites –
les cailloux
dans la vésicule biliaire

: Minh Triêt Pham ;

gardien du parc –
pour seule visite
mon sourire

: Valérie Rivoallon ;

La lampe s’éteint
l’abat-jour a oublié
la trace de son ombre

: Nicolas Lemarin ;

le train redémarre –
une vache regarde
s’enfuir les poules

: Dominique Borée.

°

Avec une (1) voix :

Bien plus chaud
que le soleil de novembre
son sourire.

: Patrick Fetu ;

carillon matinal –
le ronflement du voisin
en syncope

: Minh-Triêt Pham ;

déjà l’hiver
au bout de ma rue –
pub pour parkas

: Michel Duflo ;

feuilles mortes
le vent balaiera-t-il
mes souvenirs d’été

: Philippe Bréham ;

L’aura du pilote
Uniforme ou parfum ?
Deux étages d’ascenseur…

: Danièle Etienne-Georgelin ;

L’entrée des lions –
dans la Savane le soleil
se couche sans eux

: d’Eléonore Nickolay ;

Marée descendante
Il rentre dans sa coquille
Bernard-l’ermite

: Christine Devic ;

Mouche de Toussaint –
D’un chrysanthème à l’autre
l’araignée s’active…

: Danièle Etienne-Georgelin ;


(« retravaillé en groupe ») :

nuit caniculaire
dans l’air immobile
un froissement d’elle

: Philippe Bréham ;

pluie –
abrités sous le ventre
de la Tour Eiffel

: de Valérie Rivoallon ;

Premier week-end
de la voisine sans enfants
Ses sanglots dans la nuit.

: Monique Leroux Serres ;

et :

Quai d’en face
ils partent travailler
– elle se coucher.

: Patrick Fetu.

°°°

Patrick (Fetu) nous a également présenté son dernier recueil de (beaux et bons) haïkus – senryûs- haïshas : Paris en bref…s, paru aux éditions Unicité. (13 €). Couverture de Morgan Fetu, préface de D. Py.

°°°

Notre prochain kukaï a été avancé au samedi 6 décembre, bistrot d’Eustache (75001) à 15 h 30, en raison de la « conférence » de la haijin Yûko Onda le 13 décembre à 15 h, à la Maison de la Culture du Japon, 101 Quai Branly, 75015 Paris.

Merci A bientôt !

Daniel

°°°

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :