Compte-rendu du 90è kukaï de Paris

du 7 juin 2014.

Nous nous sommes rendus (à huit participants) dans le nouveau chez soi de Paul de Maricourt, à Fontenay-sous-Bois, vu l’instabilité du temps ce samedi matin, pour notre repas-pique-nique. Champagne et petits plats sympathiques pour fêter également son anniversaire. Puis descendus au Bois de Vincennes tout proche pour notre kukaï.
Vingt-cinq haïkus (ou senryûs) furent échangés. Quatorze d’entre eux furent gratifiés d’une voix – ou de plusieurs.

°

Avec quatre (4) voix :

La tombe de mon père / près des voies du RER / Son train de 19 heures…
: Danièle Étienne-Georgelin.

(Ce haïku paraîtra donc dans notre 2ème anthologie du kukaï de Paris – sortie prévue en Septembre ou en Octobre 2014.)

°

Avec trois (3) voix :

Heure de pointes : / dans mon dos / un sein gauche
: Daniel Py.

(Ce senryû paraîtra en janvier 2015 aux éditions Éclats d’Encre dans son nouveau recueil : ‘Fourmi sur ma jambe’.)

°

Avec deux (2) voix :

Ce matin encore / jeter la poubelle / à la poubelle
: Paul de Maricourt ;

d’un déménagement à l’autre / le même paquet de semoule / fermé au scotch brun
: Paul de Maricourt ;

Juste une caresse / et il sème son essence / le basilic.
: Patrick Fetu ;

Sentier de fin d’été / Une chenille blessée – je la pose / Sur le côté
: Philippe Bréham ;

Une clope dans la bouche – / Elle me fait promettre / De ne jamais commencer
: Myriam Rouxel.

Avec une (1) voix :

ce matin de neige / la toile d’araignée
: Daniel Py ;

Dans le silence du monastère / retenir jusqu’au bruit / de ses pas
: Gwenaëlle Laot ;

Fuyant le soleil / d’une cache d’ombre à l’ombre / Un papillon de nuit
: Danièle Étienne-Georgelin ;

L’orage passé / Le paon ébroue / Toutes ses couleurs
: Danièle Étienne-Georgelin ;

Pluie – / Son linge sec / Encore sur le fil
: Myriam Rouxel ;

Un pet dans les draps – / sous le lit le chien / bat de la queue
: Paul de Maricourt ;

Virages en épingles / sous les yeux / les gris-gris du chauffeur
: Gwenaëlle Laot.

Sans voix, mais remarqués :

Crête-de-coq / C’est l’amarante volage / Tu m’as dit
: Hiro Hata

et

Déjeuner au bois – / finir par une soupe / aux fraises
: Marie-Alice Maire.

°

Lors du kukaï sur la pelouse du bois, cette réflexion de Danièle mise sous forme de senryû :

Kukaï / au pied d’un chêne / Dessous : les glands

que l’on appréciera à sa juste dérision !

°

Dernier kukaï de Paris (n° 91) avant les grandes vacances – et avant notre 2ème anthologie du K.P. (: sortie prévue septembre ou octobre 2014 !) – le samedi 28 juin ! Probable rendez-vous : à la grille principale du côté de la mairie du XIXème Arrt à 13 heures. Nous nous installerons sûrement sur une pelouse en contrebas !… S’il ne fait pas beau, nous nous rabattrons (pour le kukaï uniquement, alors !) sur le bistrot d’à côté (à gauche de la mairie !)

à bientôt !

Daniel

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :