Compte-rendu du 89ème kukai de Paris

En présence de douze haïkistes, 25 haïkus ont été échangés, ce samedi 10 mai. 7 sont restés sans voix; 10 en ont obtenu une; 3, 2 voix; 3, 3 voix; et deux kus ont obtenus quatre voix.

Avec quatre voix :

Ikebana
de ses doigts agiles
elle tresse la lumière.

: Patrick Fetu;

et :

Vieil acacia
un siècle de bûches
de Noël

: Marie-Alice Maire.

Avec trois voix :

Bourrasques d’avril
les roses s’effeuillent –
sans songer à vieillir

: Roselyne Fritel;

Dimanche pluvieux
trancher les pages d’un livre –
religieusement

: Roselyne Fritel;

et :

le seau
au pied du puits
sous la lune

: Daniel Py.

Avec deux voix :

« Cou-cou » du coucou
les mains dans les poches vides
chercher l’oiseau

: Gwenaelle Laot;

Les vernis à ongles
Changent de couleur au printemps
Premier rendez-vous

: Hiro Hata;

et :

sur cette vieille photo
mon père
plus jeune que moi

: Minh Triêt Pham.

Avec une voix :

caquètement
de l’autre côté du mur –
le rire du voisin

: Myriam Rouxel;

couvant
leurs très vieux jours
Avril à l’Ehpad

: Daniel Py;

deux oiseaux s’envolent
après eux
une branche se redresse

: Cécile Holdban;

fête des ânes –
au beau milieu
madame le maire

: Michel Duflo;

jour de lune –
les tulipes
épatées

: Valérie Rivoallon;

L’antitête
Parle seul
Le premier vent

: Hiro Hata;

La petite danseuse
récite sa poésie…
Hop là ! grand écart

: Danièle Georgelin;

sieste d’été
éblouie
de paille, de soleil

: Cécile Holdban;

soir dans la campagne –
pour l’ombre du cyprès
surgira-t-elle, la lune ?

: Philippe Bréham;

et :

violonistes –
les mouvemens de la symphonie
jusque dans leurs corps

: Gwenaëlle Laot.

Remarqués mais sans voix :

béton et béton –
le patchwork
du trottoir

: Valérie Rivoallon;

chaque matin
l’éternuement répété de la vieille
me sert de réveil

: Philippe Bréham;

Petit matin
sous perfusion
goutte à goutte de la cafetière.

: Patrick Fetu;

Premier mai
arranger le muguet
dans mon haïku

: Éléonore Nickolay.

Fête de la Victoire –
sur la rive indifférente
la glycine en pleur

: Marie-Alice-Maire

et :

Paris printanier
au pastel de
particules fines

: Éléonore Nickolay.

°

Notre prochain (90ème) kukaï aura lieu le samedi 7 juin à Fontenay-sous-bois (RER A). Pique-nique à 13 heures; kukai (après ginko / balade-haïku ?) en suivant.

Lieu : la prairie à l’angle des Avenues de Fontenay et de la Dame Blanche, immédiatement à droite. Compter 5 minutes de marche au plus, en sortant de la gare de Fontenay-sous-Bois, après avoir descendu l’Avenue du Président Roosevelt jusqu’à l’orée du Bois de Vincennes.
Voir le lien sur la carte :
https://www.google.fr/maps/@48.8426073,2.4644883,18z

En cas de mauvais temps, nous prévoirons un lieu de repli !

Notre dernier kukaï d’avant grandes vacances est prévu pour le samedi 28 juin. Lieu probable : Les Buttes-Chaumont (côté Mairie du XIXè Arrdt.)

Merci, et à bientôt !

Daniel.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :