Glossaire de termes relatifs au haïku 2)

FUSHIMONO : Directives. Dans la pratique du renga ancien on employait dans le premier verset certains mots pour orienter la composition selon certains thèmes ou manières de voir. Par exemple, utiliser le mot « noir » orientait le thème vers des objets sombres pour les versets suivants.

GA : Élégance ou Véritablement artistique. C’était le terme statutaire dont se prévalaient différents poètes prisés pour leur oeuvre ou leur école. Bashô s’attribuait également cette classification à une époque où on ne considérait pas son oeuvre comme le méritant. Cependant, plus tard, l’opinion générale changea pour être d’accord avec lui. « GA » fait partie de « RENGA », signifiant « élégance liée ».

GAGAKU : Musique élégante. Musique rituelle généralement instrumentale jouée pour certaines occasions à la cour impériale. On la joue encore de nos jours. La composition de cette musique était basée sur le concept de jo-ha-kyû, adopté et adapté pour être utilisé dans le renga.

GA NO UTA : Poèmes d’élégance. C’était une classificationde poèmes de bonne augure utilisés pour féléciter ou complimenter. Le concept influença grandement le ton du hokku.

GOJÛIN : Un renga de cinquante versets.

GOSHÛ : Collection posthume : un recueil de poèmes élaboré après la mort de l’auteur.

GUNSAKU : Travail de groupe. Un groupe de poèmes sur un sujet qui présente plusieurs points de vue. Chaque partie peut en être lue comme un poème complet. Malgré son nom, cette forme peut être écrite par une seule personne.

HA : Le « corps » de 24 versets ou partie centrale d’un KASEN renga. Le renga se divise en trois parties. La première page de six versets forme le JO. La dernière page de six versets forme le KYÛ. Chaque partie a des attributs différents. Le HA se caractérise par de nombreux changements de scènes et contient plus de versets « sans saison », se référant à plus de personnes et avec moins de liens concernant le « temps ».

HAIBUN : Écriture de haïkaï. Prose de style ou de thème poétique entremêlée de haïku. Normalement, les sujets sont autobiographiques ou théoriques, mais quand le coeur en est un voyage, ce style d’écrit s’appelle KIKÔ ou NIKKI : journal de voyage.

(à suivre : HAIGA, …)

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :