De Salim Bellen (UBDLA – 21/30)

Tant de rides soudain !
Deux amis se revoient
après trente ans

Dans la rue
toutes ses fiancées défilent
le vendeur de bagues

Assis sur sa caissette
la semelle usée,
le cireur de chaussures

Quelle richesse
pour le laveur de pare-brise
cette flaque d’eau

Il crache le feu par la bouche
et tend la main au feu rouge
le dragon-mendiant

Au feu rouge
qui déposa
le cul-de-jatte ?

Mon pantalon volé
revu deux jours plus tard
sur un indigent

À la Candelaria
statues et indigents
couchent dehors

INTERDIT D’URINER
braguette ouverte sous l’affiche
un gamin

Il mendiait pour de bon
bonnet rouge et fausse barbe
un père Noël

: Salim Bellen

(à suivre : 31-40)

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :