De Salim Bellen (: ‘UBDLA’ – 1/10)

: du futur recueil (fév. 2015) : L’Échelle brisée 2) suivi d’ Un bâton dans les Andes :

Je pris au bureau / par inadvertance / mon bâton de marche

Les barreaux à la fenêtre / n’empêchent pas la montagne / de rentrer

Une flaque de ciel / glisse sur le caniveau / et tombe à l’égout

Le ciel n’est pas sale / dans l’eau croupie / du rio Bogota

Un chien galeux / grelottant de froid / sous la pluie sur le trottoir

Mal rasé ce matin / le vendeur ambulant / de barbe à papa

« Bonjour mon roi » / pour une pièce un jour sur deux / mon mendiant me couronne

Palais ou taudis / pour fleurs et papillons, / aucune différence

Les oiseaux à la terrasse / mangent dans la main / du vieil infirme

L’actrice pincée aux fesses / sur le kiosque à journaux / n’en sourit pas moins

: Salim Bellen

(à suivre…)

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :