Haïkus, etc. de Py, juin 2013 – 1)

°°°

 

de l’arbre

(des fleurs et)

une bannière de PQ blanc(s)

 

 

un petit café dans le train

vers le travail

et le soleil

 

 

matin de juin, fenêtre ouverte :

deux mouches

au-dessus du groupe de taiji-quan

 

 

ce petit bout de crayon vert

ce soir encore

sur le trottoir

 

 

les oiseaux

heureux

du soleil

2 juin –

notre groupe de taiji quan

 

 

les oiseaux (du) 2 juin –

la voix de la professeure de taiji quan

 

 

gymnastique –

brossant

les manches de son survête’

 

/

 

gymnastique :

frottant

ses articulations…

 

 

nous croisant

la conductrice du bus d’en face

nous salue

 

 

les paroles de la mendiante

retombent sur le trottoir

inutiles

 

 

PERDU :

le PÉROU,

ce ne sera pas cette fois-ci, encore !

 

 

la ville

(soudain) fait silence –

(le) soleil de midi-trente-sept

 

 

un drapeau vert

 

 

lovely legs

and a light skirt :

the frills of June

 

(/ the thrills of June)

 

 

haïkus livrés à la maison iris

 

 

(trouble :)

 

the cleaning lady

asks me to show her

the stains on the mirrors

 

 

Juin –

le balcon du second

arrose le trottoir

 

 

ce soir sur Orly

les grondements de l’orage

 

 

gouttes bienvenues

du lourd soir de juin –

une valise de livres

 

(après Marché de la Poésie, Pce St-Sulpice, Paris)

 

 

ce soir les avions

dans notre ligne d’ouïr –

orage sur Orly

 

 

obJEctif

 

SUBjeCTIF

 

/

 

subJEctif

 

OBjeCTIF

 

 

(le haïkiste)

fait les choses en petit.

 

 

instiTuteur

 

 

si haut

ces oiseaux

semblent ciseler

le ciel en cercles

 

 

ce matin

la pluie

joue de la rambarde

 

 

(semblant répéter

pour la Fête de la Musique)

 

 

le clignotant

rythme le finale

de la 4ème symphonie de Beethoven

 

 

martinets,

sons supérieurs du ciel

 

 

martinets

à siffle-ciel

 

 

(le ré grave /

l’heure est grave)

 

 

aligNEZ

 

(nez à zen)

 

 

(ancien :)

 

vendredi 13

vu un aveugle

pousser la porte

d’un miroitier

 

 

(vieux :)

 

Allée des Veuves,

une jeune mariée

avec son photographe

 

(Parc de la Tête d’Or, Lyon, 199?)

 

 

le métro s’arrête

 

 

elle croise les jambes

le W

de son jeans

 

 

l’araignée ce matin

a saisi (/ pris)

une glace

 

/

 

devant un miroir

la toile

de l’araignée

 

/

 

gouttes de rosée

la toilette de l’araignée

 

/

 

au-dessus d’un plan d’eau

une araignée admire

sa toile

 

 

debout à vélo

contre un mur

de mistral

 

 

soir de juin

le chant de cet oiseau

(et) le nez de cette fleur !

 

 

Écrire pur !

 

(Après l’écrire simple,

l’écrire pur !)

 

 

l’U noir

de son menton barbu –

Marché de la Poésie

 

 

les martinets

(et) la pureté de l’écrit

 

 

(ce matin)

 

 

bosquet de bambous –

éoliennes

 

 

allongée,

le soleil

au centre

 

 

silence

son téléphone

i – phone

 

 

(cf ‘antes’ :)

 

e – week-end :

samedinateur

ordimanche

 

 

Juin –

l’encre monte

 

 

les moucherons

aiment-ils

les livres

de haïkus ?

 

 

par la rambarde

le soleil du soir

zèbre tout le pont

 

 

les paroles de la mendiante

s’élèvent du trottoir

puis retombent

 

 

fumée grise

nuage rose

soir de juin

 

 

censure :

ses aréoles

seintillent

 

 

tissus légers

de juin

les formes plus proches

 

 

un homme

une Barbie à la main

 

 

migraines de courge(s)…

 

 

°°°

Publicités

Une Réponse to “Haïkus, etc. de Py, juin 2013 – 1)”

  1. Franck Vasseur Says:

    Un cocktail de haïkus
    Jus bil à boire

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :