À propos du tanka – 2)

°

« Le Tanka mort est celui dont le sujet résulte d’une longue rêverie, au lieu d’avoir été pris dans la réalité. Je ne puis mieux faire que de le comparer à une fleur artificielle. Il n’émeut pas car il ne possède pas la vie. Le Tanka vivant est l’oeuvre du poète qui sait admirer la nature et vibrer devant elle. C’est la fleur vivante qui propage son parfum. En lui tout est vérité, fraîcheur et simplicité. » *

* Jehanne Grandjean, L’Art du tanka– Éd. EIT, 1957.
in Le livre du tanka francophone de D. Chipot; Éd. du tanka francophone, 2011.

°

Publicités

Étiquettes : , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :