Haïkus, etc. – Py – fév 2013 – 2/2

Haïkus, etc. de Py – fév. 2013 – 2/2

Premiers pas dans la cuisine :
une goutte de jour
au fond de chaque verre

les icônes sur l’ordi –
les interstices du volet
pas tout à fait fermé

lunettes de seul œil :
(monocle) pour cyclope(s) ?

ces fictions,
ces crucifixions,

Lézard(s) – douane
(Les Ardoines) *
* gare sur le RER C

cyclo(w)n
bicyclo(w)n

« Dans la langue de Corneille * » :
* dont on « sait » maintenant qu’il a écrit la plupart des comédies de Molière : voir soirée Arte, début 2013.
je compte le nombre de croi
de l’oiseau
dimanche matin de février

Marcel
sucre
son café

Ah, les beautés ineffables des subjonctifs imparfaits ( ?) :
que j’aperçusse,
que je visse
enfin !

sous le lampadaire
le nid
rempli de neige

Le roux tourne

Embaumez-moi de lavande
pour que je dorme enfin
bien – dans une armoire de sommeil –
et pour toujours !

Plage naturiste :
on nage, à Mérien *, sans rien
* à Mets-Rien ?
(cf : « On n’a jamais rien sans rien »)

(À Louis, sussuré :)
Baygon, l’anti-ses-mites !

« Ronfleurir » :
substitut avantageux de « ronfler » :
il ronfleurit
elle ronfleurit
ronfleurissons !
ronfleurissez !
nous ronfleririons
vous ronfleurîtes
que tu eusses ronfleuri
que nous eussions ronfleuri

Le poilart, l’art du pinceau.
Un peintre = un poilartiste – ou un poilard.
Fils de peintre = poilardon.
Pinceau à poil unique = poilar(t) maigre.
Une poilée = un tableau.

Le poète
s’en va voir son kiné :
un certain Roman

Les mots gras, rondelets, rondouillards, les mots-lard.

Hydroliennes :

Des hydroliennes tournent
au fond
de ce haïku marin

Des hydroliennes tournent
au fond de ce haïku
sous ma main

Saint-Valentin –
chez mon (…)
(…)

mélodie
de petits cris aigus :
l’escalier mécanique

( : BFM, RER)

gominé : (le) poil poli

« Dans la langue de Corneille » :
cinq croa … puis trois
ce matin à moins huit

– comment va le fric ?

(holocauste ?)
Le prix de l’eau augmente –
À quand
l’eau low-cost ?

la musique
que fait un container de gaz vide
qu’un ouvrier roule
tout au long de la cour bitumée…

la montre
mol(…)
(…)

On ne fait pas la guerre
sans renverser un peu de confiture

Quand je lis Dieu
je lis d.i.e.u.
(et) c’est tout
: Qu’est-ce que j’irais imaginer ?
( : en lisant ‘L’auteur et moi’ d’Éric Chevillard, éd. de Minuit, p. 285, l. 20 : « … il avait admis sans aucune raison d’en douter que Dieu était Dieu, comme le lait le lait (…) »)

Cet hiver perdu une paire
et demie de gants,
ach !

dans la penderie
trois gants
de la main gauche

Le silence (est) en marge…

Le rossignol est l’incitation du chemin

Bulletin routier :
(…)
(…)

Honny soit qui Mali pense ?

Distinguer
la langue des signes
de
la langue des singes

ce matin
le filet * de neige
de l’araignée

: pour faire la course (/ les courses)… aux mouches ?

°

Publicités

Étiquettes : , ,

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :