‘The Essence of Modern Haiku’ – 70 poèmes de Seishi Yamaguchi

(63)
The cricket’s darkness
and the ocean’s lightning flashes (1942)

L’obscurité du grillon
et les éclairs de l’océan

(64)
The lily she held
in her hand as she passed by
left its fragrance here (1942)

Le lys qu’elle tenait
à la main en passant
laissa son parfum ici

(68)
shiro o deshi / rakka ippen / imam o tobu (1944)

It is still flying –
the cherry petal I saw
leaving the castle

Il vole encore
le pétale de cerisier que j’ai vu
quitter le château

(73)
A jar of water
with an ant floating in it,
casting no shadow (1944)

une cruche d’eau
avec une fourmi qui flotte à sa surface
n’ayant pas d’ombre

(78)
Mid-autumn season –
fishing lights in the distance,
farther than the moon (1944)

À la mi-automne
des fanaux de pêche au loin,
plus loin que la lune

(81)
With a crackling sound,
the thin ice allows my cane
to have its own way (1945)

avec un craquement
la glace fine laisse ma canne
faire son chemin

(82)
A river bank dog
moves off the bank and becomes
a withered field dog (1945)

Un chien du bord de la rive
s’en éloigne et devient
un chien de la lande desséchée

(83)
The butterfly’s wings
have a sheen even brighter
than the sky above (1945)

Les ailes du papillon
luisent encore plus
que le ciel par-dessus

(85)
Chewing on a plum :
sour taste making me feel
like a boy again (1945)

croquant dans une prune
amère
je redeviens enfant

(trahison : d.py)

Commentaire de Seishi Yamaguchi : « Je mordis dans une prune qui fut amère. L’amertume était la même que celle que j’avais connue enfant. Reporté en arrière par le goût amer de la prune, je redevins un jeune garçon. »

(88)
Sails in scorching heat
in the offing are the sails
within my spirit (1945)

Des voiles par cette chaleur étouffante
au large sont les voiles
dans mon esprit

(89)
After the typhoon,
the beaming of the sun’s rays
undeviating (1945)

Après le typhon
le faisceau des rayons du soleil
ne dévie pas

(90)
The priest cicada
stops singing ; his voice goes on
filling the heavens (1945)

la cigale prêtresse
arrête de chanter ; sa voix continue
à emplir les cieux

(91)
The thrush is dead now,
leaving wings for anyone
to spread at his will

L’alouette est morte maintenant
laissant ses ailes pour que chacun
les écarte
à volonté

(95)
In the moments when
a shrike flies past me singing,
I know that I am (1946)

Au moment où
une pie-grièche me dépasse en chantant
je sais que je suis

(99)

Riding on the waves,
riding on the waves –
the cormorant’s loneliness (1947)

Chevauchant les vagues,
chevauchant les vagues –
la solitude du cormoran

(101)
Pinching the firefly
he has caught, the boy’s fingers
go freen at the tips (1947)

Pinçant la luciole
qu’il a attrapée, le bout des doigts
du garçon verdissent

(109)
A firefly’s light
returning in the same air
within which it came (1948)

La lueur d’une luciole
repartant de la même façon
qu’elle est venue

(110)
Tiny little things,
even bookworms, multiply
and flee together 1948)

De toutes petites choses,
même des ptines, se multiplient
et s’enfuient ensemble

(111)
Voices of wild geese
knotted so close together
their wings make contact (1948)

Les voix des oies sauvages
si rapprochées
leurs ailes se touchent

(112)
Withering goes on
even deep into the eyes
of praying mantis (1948)

Le déclin avance
même tout au fond des yeux
de la mante religieuse

(116)
In time of danger
the crab only needs to go
into a drain pipe (1949)

En cas de danger
le crabe n’a besoin que d’aller
dans un tuyau d’écoulement

(120)
Given a melon
with all the heat of the sun
(still warm within it) (1950)

Voyez un melon
avec toute la chaleur du soleil
(encore chaud dedans)

(126)
The protracted glow
of the fleeing firefly
once out of the cage (1952)

La lueur prolongée
de la luciole dès qu’elle
s’enfuit de la cage

(128)
Diver in the air –
how little time goes by before
he hits the water ! (1953)

Plongeur dans les airs –
comme est court le temps
avant qu’il atteigne l’eau !

(130)
These green bottle flies
on carrion here – where on earth
were they till now ? (1953)

Ces mouches vert bouteille
sur cette charogne-ci
où étaient-elles jusqu’à maintenant ?

(132)
Dig up its rice fields
and the land of Yamato
becomes new again (1954)

Cueille ses rizières
et le pays de Yamato
renaît

(133)
Raw sewage flowing
into the valley ; not much
left in the old year (1954)

eaux usées sauvages s’écoulant
dans la vallée ; il reste peu
de l’année

(138)
Late blooming cherries
contributing no petals
to those falling now (1956)

Cerisiers à floraison tardive
dont les pétales ne contribuent en rien
à ceux qui tombent maintenant

(150)
A wintry river,
with a newspaper open
wide on the water (1958)

une rivière en hiver
avec un journal grand
ouvert sur l’eau

(à suivre : 153…)

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :