George Swede ‘Almost Unseen’ 91-120

George Swede Almost Unseen Brook Books, 2000. (Presque invisibles)

p.77 (91)

mental hospital
my shadow stays
outside

hôpital psychiatrique
mon ombre reste
dehors

(p.78)

the family gathered
a tear of embalming fluid runs
from my brother’s eye

la famille réunie
une larme du liquide d’embaumement coule
de l’œil de mon frère

my hands just washed
yet I wash them again
after the news

mes mains lavées
je les relave cependant
après les nouvelles

(p.79)

leaving my loneliness – inside her

laissant ma solitude – en elle

dusk
a lone car going the same way
as the river

crépuscule
une seule voiture dans le même sens
que la rivière

after the search for meaning – bills in the mail

après la quête de sens – des factures au courrier

in the empty parking lot
a crow caws and caws
who knows why

dans le parking vide
un corbeau croasse et croasse
qui sait pourquoi

(p.80)

cheap hotel room
the mirror’s crack gives me
a smile

chambre d’hôtel bon marché
la fente du miroir me rend
un sourire

(p.81)

no milk left
a white cloud
in my coffee

plus de lait
un nuage blanc
dans mon café

(p.82)

the man
with the split personality
shadow boxing

l’homme
souffrant d’un dédoublement de la personnalité
boxe
avec son ombre *

* (ou :

simule
la boxe)

(101)

in one corner
of the mental patient’s eye
I exist

dans un coin
de l’œil du malade mental
j’existe

(p.83)

mental hospital
a fly beating
on the window

hôpital psychiatrique
une mouche cogne
contre la vitre

old aunt’s
prolonged goodbye – the twitter
of evening birds

l’au-revoir prolongé
de la vieille tante – le gazouillis
des oiseaux du soir

(p.84)

on the old snow shovel – cherry blossoms

sur la vieille pelle à neige – des fleurs de cerisier

open window
spring breeze stirs the dust
on her photo

fenêtre ouverte
la brise de printemps réveille la poussière
de sa photo

in the warm March sun – an old hatred melting

au chaud soleil de mars – une vieille haine se dissout

empty parking lot
lone cloud
in the lone puddle

parking vide
un seul nuage
dans la seule flaque

(p.85)

reconciliation – thistles blooming

réconciliation – les orties fleurissent

in the backyard
mother recalls her first love
ripe apple scent

dans l’arrière-cour
mère se rappelle son premier amour
odeur de pommes mûres

(p.86) 111

around the eyes
of the old fisherman
permanent ripples

autour des yeux
du vieux pêcheur
des ridules permanentes

spring breeze
my dead grand father’s rocker
creaks on the porch

brise de printemps
le fauteuil à bascule de mon grand-père mort
grince sur le patio

(p.87)

alone at last
I wonder where
everyone is

seul enfin
je me demande où est passé
tout le monde

earplugs
now my heart is
too loud

bouchons d’oreilles
maintenant mon cœur
bat trop fort

what ebbtide left
in this tiny shell
still holds the sky

ce que la marée laissa
dans ce petit coquillage
contient encore le ciel

(p.92)

climbing deeper
into the cave’s silence
into myself

grimpant de plus en plus profond
dans le silence de la grotte
en moi-même

warm spring breeze
the old hound runs
in his sleep

brise chaude de printemps
le vieux chien court
dans son sommeil

cleaning lady arrives
a dandelion puff
in her hair

la femme de ménage arrive
une aigrette de pissenlit
dans les cheveux

half into the open grave – the aging mourner’s shadow

à moitié dans la tombe ouverte – l’ombre du vieil endeuillé

abandoned factory
rows of dandelions
in the parking lot

usine désaffectée
des rangées de pissenlits
sur le parking

(à suivre : 121 (p.94))

Publicités

Étiquettes : , , , ,

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :