de Ryunosuke Akutagawa (1892-1927)

°

grenouille verte,
ton corps est-il aussi
fraîchement peint ?

°

même le lapin
courbe une oreille
quelle chaleur !

°

chrysanthèmes blancs
même leur parfum
est clair et sombre

°

vent d’hiver –
sur la sardine encore
la couleur de l’océan

°

premier jour de l’automne
on remplit une de mes dents
d’argent

°

(son poème de mort – avant son suicide par empoisonnement :)

un seul endroit
brille dans la nuit :
mon nez qui coule
*

°

: Akutagawa Ryunosuke (1892-1927). (extraits de : )

* sa première nouvelle, qui le rendit célèbre – et qu’admirait N. Soseki – s’appelait « Le nez ».

Publicités

Étiquettes : ,

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :