Haiku, etc. de Py – sept 11 – (4)

°

la cigale chante comme-ci
la grenouille chante comme-ça
– Qu’y pouvons-nous ?

il faut de tout
pour ne pas s’en faire
un monde !…

°

papillon,
passeras-tu septembre ?
ton vol égal !

épouser les papillons

les peupliers…les papillés

°

le train passe
un sac plastique s’affole

°

insomnie –
les photos de mes enfants
heureux

°

d’illusions
en ermitages
– et retours ?

°

……………
…yourte…
……………

d.17.9.11

°

.ce peu
n’est pas
…rien

« Ainsi la hutte, qui est peu, n’est-elle pas rien du tout. » Chr. Doumet inTrois huttes, Fata Morgana, 2010 – 3) Bashô, p.116.

°

..transparence..
intranscriptible

la TRANSPARENCRE

°

le monde
contient la possibilité
d’une fois

tout

°

« Les mots, dans le temps même où ils nous approchent au plus près de l’inconnu, nous le dérobent » Chr. Doumet, in Trois huttes, p. 39 (Thoreau).

DÉROBER
N’EST PAS
DÉVOILER

Que révèlent les mots ?

Que cachent les mots ?

un mot
peut en cacher

un autre

ce mot
bouche
la vue

l’ombre
du
mot

faut-il
se déporter
des mots ?

– apprendre
de biais ?

contourner
les mots

– se détourner
des mots ?

– abattre
les mots ?

°

gourou,
tu cours où ?
fais courir où ?

°

où se réfugient
les oiseaux
quand il pleut
si fort
si long
?

(Fête de l’Huma, 17/9/11)

notre Fête de l’Huma :
Joan Baez
sous les trombes d’eau

°

Montrer
transparamment

°

sols….tice

équi….noxe

°

cl…..ic

°

« Dégraisser le » haïku –
Amincir le haïku
des mots « morts » :

creux, vains, inutiles, voire même nuisibles…

°

« vers mi-sots »

°

– Se retrancher du je(u) ?

°

étendu le linge
puis étendu l’homme
au soleil
– dimanche de septembre

°

Écrire, c’est prendre ses distances
avec une certaine « réalité »
– fausse ?… : par exemple celle
en laquelle « on »* s’ingénie à nous faire croire.

* = nos « gouverneurs » de tous bords…

« Ni dieu, ni maître ! »

°

des wagons aveugles
(fermés ; plombés ?)
passent sur le pont

(Orly, 19/9)

°

des feuilles rousses
dans le sas –
rentrée de septembre

°

en haïku, faut-il « nommer » (/ « préciser ») ?

– : génériquer !

°

(5/7 :)

croquer dans la pomme
étiquetée « tentation »

°

« Happening » / « Montage » (d’une)
Exposition (permanente ? en tous cas
dans le plus d’endroits possibles à la fois)
des statues en pied (en cire genre Grévin ? / en carton ?)
qui inondent un lieu (jusque dans les toilettes, etc. la cour, les différentes salles…) –
Voir / Constater les réactions des visiteurs, des agressés, etc.
du couple Sarkozy (dont un ventre gros…)

°

« Mesdames et Messieurs, le départ
de notre train est imminent » :
Deux bombasses * arrivent
on les attend

* en bout de souffle

Mettez
la là,
votre bouteille qui glisse !…
(- TGV.)

°

Tromper le temps = le devancer ?

le temps devant soi –
établé –

(ex.: une heure et demie à glanduler)

°

petit dictionnaire lustré …

°


….pouille

°

7 h 30
les quais déjà longs de monde

(Orly, 20/9/11)

°

Lord I.
et
Lord Inateur

°

Mouvements de taï-chi –
une mouche
sur la barre de danse

°

« mouspique »,
insistait l’enfant :
on doit dire « un mouspique » !

°

salle des pas perdus
– comme un pigeon (lent)
picorant des mots

°

mon goût pour la viande a varié

°

ré….partir

°

dé….porter

°

les mollets du postier
sur sa machine !

°

ha….mac

ham….mock

°

ré….duire

°

ce pigeon ignore
que son maïs
est transgéniqué

°

Mets tes boules Quieski

°

un moucheron
aussi insomniaque
que moi !

°

arrêté de boire :
remportant à la tombola
une cave à vins

°

extraction dentaire –
encore un formidable jour

extraction dentaire
le roux et vert du parc

pendant qu’il anesthésie ma gencive,
sa respiration

m’approchant du pont
: remous dans l’eau

°

marrons écrasés
dans la cour de récréation
des petits

°

Haïkus en déconstruction

un haïku décroissant

°

(Busonade :)

un papillon
sur une cloche
endormie

°

l’oeuf haïku
les mots spermatos

°

son livre
ouvert en lotus

°

(en haïku :)

tout ce qui risque de « ternir » l’image :
effacer !

°

pick-pockets =
pioche-poches ?

°

5/7/5 : quand la forme tue parfois le fond

°

la cheminée rejette
dans les couleurs du matin –
bébé babille

°

sur le pont de la péniche
des pigeons
passent

°

penchée sur ses devoirs

penchée sur ses devoirs

°

jusqu’où le haïku
lard minimal

le haïku c’est (aussi)
se passer de(s) mots.
Question : jusqu’où ?
/ jusqu’à quel point ?
/ quelle limite ?

Y a-t-il une limite
inférieure / minimal(ist)e
au haïku ?

°

.

°
= (à) la pointe du haïku

°

.

°
= haïku monostiche vu de côté, en Occident
/ vu du dessus (ou du dessous) au Japon

°

l’âne voit en l’homme un âne
le Bouddha voit en l’homme un Bouddha

°

flûte pentatonique
creusée dans un
radius de vautour

« Ce n’est pas moi qui peins,
c’est la fourmi qui peint. »

crocodiles albinos –
le petit doigt tordu
du peintre rupestre


= in La grotte des rêves perdus, film de Werner Herzog, sur la grotte Chauvet.

°

.
.
.

°
= haïku occidental (tercet) vu de côté

°

les mots effacés,
reste le haïku blanc

: entièrement

ou presque, selon qu’il reste
encore quelque(s) mot(s) ou
bribe(s) de mot(s)
visible(s)…

le haïku : anti-conceptuel / a-conceptuel (?)

le haïku « minimaliste »,
dans un rejet de toute « émotivité »
(subjective ?) ?

minimart / minimaïku (?)

°°°

d.(sept 2011)

Publicités

Étiquettes : , ,

2 Réponses to “Haiku, etc. de Py – sept 11 – (4)”

  1. daniled Says:

    Lu, passionnément !

  2. danielpy Says:

    merci Danièle !

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :